Vulvo-vaginite atrophique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Une vulvo-vaginite atrophique ou vaginite atrophique est une inflammation du vagin consécutive à l'atrophie des tissus de surface, elle-même provoquée par une carence d'œstrogènes[1]. Cette inflammation peut donner lieu à plusieurs symptômes, dont douleurs lors de relation sexuelles, démangeaisons vaginales, sécheresse du vagin, besoin urgent d'uriner ou encore sensation de brûlement lors de la miction[2],[3]. Le plus souvent, cette condition demeure si la personne ne suit aucun traitement[2]. Cette condition peut mener à une infection urinaire[2].

Le manque d'œstrogène survient habituellement après la ménopause[2]. Également, l'allaitement maternel et la prise de certains médicaments peuvent aussi conduire à cette diminution[2]. Fumer augmente les risques d'être atteint par cette maladie[1]. Le diagnostic s'appuie habituellement sur les symptômes[2].

L'application d'une crème à base d’œstrogènes sur le vagin est habituellement le traitement recommandé[2]. L'usage de lubrifiant anatomique peut soulager les symptômes[2]. Il est préférable d'utiliser peu ou pas de savon dans cette région[1]. Environ la moitié des femmes occidentales en post-ménopause sont atteintes par cette maladie[2], mais au moins la moitié ne suit pas de traitement[1]. Les femmes atteintes affirment avoir moins de plaisir lors de relations intimes et dans leur vie en général[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Atrophic vaginitis » (voir la liste des auteurs).

  1. a b c et d (en) Fred F. Ferri, Ferri's Clinical Advisor 2017 E-Book: 5 Books in 1, Elsevier Health Sciences, (ISBN 9780323448383, lire en ligne), p. 1331
  2. a b c d e f g h i et j (en) Stephanie S. Faubion, Richa Sood et Ekta Kapoor, « Genitourinary Syndrome of Menopause: Management Strategies for the Clinician », Mayo Clinic Proceedings, vol. 92, no 12,‎ , p. 1842–1849 (DOI 10.1016/j.mayocp.2017.08.019).
  3. (en) Hyun-Kyung Kim, So-Yeon Kang, Youn-Jee Chung, Jang-Heub Kim et Mee-Ran Kim, « The Recent Review of the Genitourinary Syndrome of Menopause », Journal of Menopausal Medicine, vol. 21, no 2,‎ , p. 65 (ISSN 2288-6478, DOI 10.6118/jmm.2015.21.2.65).