Vueling Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vueling Airlines S.A.
Logo de cette compagnie

Possible by Vueling

AITA OACI Indicatif d'appel
VY VLG Vueling
Repères historiques
Date de création 2004
Fondateur Carlos Muñoz et Lázaro Ros
Généralités
Basée à Barcelone-El Prat
Autres bases Alicante
Amsterdam-Schiphol
Bilbao
Bruxelles
Florence
Grande Canarie
Ibiza
La Corogne
Malaga
Palma
Paris-Charles-de-Gaulle
Madrid-Barajas
Minorque
Rome-Fiumicino
Séville
Valence
Programme de fidélité punto, Iberia Plus
Taille de la flotte 107[1]
Nombre de destinations > 140[2]
Siège social Drapeau de l'Espagne El Prat de Llobregat
Société mère International Airlines Group
Effectif 2 206 (2014)[3]
Dirigeants Álex Cruz (CEO)
Josep Piqué (président)
Site web www.vueling.com
Siège social de Vueling à El Prat de Llobregat, près de Barcelone.

Vueling Airlines S.A. (Code AITA : VY ; code OACI : VLG) est une compagnie aérienne à bas prix espagnole fondée en 2004 et ayant son siège à El Prat de Llobregat, près de Barcelone. Elle fait partie du groupe IAG.

En 2015, Vueling propose plus de 340 itinéraires en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient ; elle compte vingt-deux bases dont huit sont situées hors de l'Espagne[2],[4]. Les aéroports de Barcelone et Rome-Fiumicino lui servent de plate-formes de correspondance. Le nom de la compagnie est dérivé du mot espagnol « vuelo » signifiant vol.

Histoire[modifier | modifier le code]

  •  : vol inaugural entre Barcelone et Ibiza[5]. La création de l'entreprise représente un investissement initial de 150 millions d'euros[réf. nécessaire] ;
  •  : les fondateurs de l'entreprise, Carlos Muñoz et Lazaro Ross, sont démis par le conseil d'administration, consécutivement aux difficultés financières rencontrées par l'entreprise ;
  •  : fusion entre Vueling et Clickair, naissance de la nouvelle Vueling[5] ;
  •  : l'entreprise obtient le certificat IOSA de l'IATA[6]. Cette certification est renouvelée début 2014 pour une durée de deux ans[7] ;
  •  : IAG, qui contrôle par ailleurs, entre autres, les compagnies aériennes British Airways et Iberia, prend le contrôle de 90,5 % des actions de Vueling[5]. L'action de la compagnie est retirée des bourses de Barcelone, Bilbao, Madrid et Valence[8] ;
  •  : ouverture d'une seconde plate-forme de correspondance (hub) à l'aéroport Léonard-de-Vinci de Rome Fiumicino ;
  •  : la flotte passe le cap des 100 avions[9] ;
  • Juin et  : de nombreux avions en panne et des rotations trop serrées débouchent sur une série noire d'annulations et de retards majeurs affectant plus de 64 000 personnes, en plein pic des vacances d'été ; le ministère des transports espagnol menace de retirer la licence de la compagnie[10] ;
  •  : annonce d'un plan de réorganisation comprenant la suppression des bases de Bruxelles, Palerme et Catane, la suppression de certaines routes (notamment vers et depuis le Portugal), une concentration sur l'Espagne, la France et l'Italie, et un renfort du service clients[10].

Destinations[modifier | modifier le code]

Sans escale vers/depuis la France[modifier | modifier le code]

La France est un marché important pour Vueling. En 2016, la compagnie y dessert 13 aéroports et propose un total de 67 routes, soit 116 décollages et atterrissages vers ou depuis la France au programme d'été[11]. En , Vueling annonce avoir transporté 20 millions de passagers en France depuis 2004, l'année de son lancement[11]. Au départ des deux aéroports parisiens, les routes les plus fréquentées sont Barcelone, Rome-Fiumicino et Séville[11].

En France, Vueling permet de relier sans escale des destinations suivantes[12],[13] :

Aéroport Ligne directe vers/depuis
Bastia Barcelone
Saisonnier : Rennes, Rome-Fiumicino
Bordeaux Barcelone
Saisonnier : Malaga, Palma
Brest Barcelone
Lille Barcelone
Lyon Barcelone, Malaga, Palma, Séville
Saisonnier : Rome-Fiumicino
Marseille Barcelone, Malaga, Palma, Rome-Fiumicino
Saisonnier : Alger[14]
Nantes Alicante, Barcelone, Malaga, Rome-Fiumicino, Séville
Saisonnier : Las Palmas[15], Palma, Ténériffe-Sud[15]
Nice Barcelone
Saisonnier : Rome-Fiumicino
Paris-Charles-de-Gaulle Barcelone, Bari, Copenhague, La Corogne, Fuerteventura, Londres-Gatwick, Madrid, Prague, Saint-Jacques-de-Compostelle, Séville, Tanger, Venise, Vienne
Saisonnier : Naples, Oviedo
Paris-Orly Alicante, Barcelone, Bilbao, Bologne, Catane, Édimbourg, Florence, Grande Canarie, Ibiza, Lanzarote, Lisbonne, Palma, Malaga, Milan, Minorque, Palerme, Porto, Rome-Fiumicino, Séville, Valence
Rennes Barcelone
Saisonnier : Bastia, Palma, Londres-Gatwick[14], Rome-Fiumicino
Bâle-Mulhouse Barcelone
Toulouse Barcelone, Ibiza, Malaga, Palma

Sans escale vers/depuis la Belgique[modifier | modifier le code]

Annoncée en , Vueling a ouvert une base à l'aéroport de Bruxelles au printemps 2014 et proposait depuis 11 destinations directes (Alicante, Barcelone, Lisbonne, Malaga, Porto, Rome-Fiumicino, Valence, Venise, Ibiza, Palma de Majorque, Saint-Jacques-de-Compostelle)[16]. En , Vueling suspend cette base de manière temporaire jusqu'à l'été 2017 et supprime certaines routes[17].

Aéroport Ligne directe vers/depuis
Bruxelles Alicante, Barcelone, Malaga, Valence
Saisonnier : Ibiza, Lisbonne, Palma de Majorque, Porto, Saint-Jacques-de-Compostelle

Liste des destinations desservies[modifier | modifier le code]

Vueling Airbus A320-200 à l'aéroport de Palma de Majorque.

Le réseau de Vueling est principalement construit autour de son hub de Barcelone-El Prat. Il correspond à une offre de court et moyen courrier desservant plus de 140 destinations en Europe, en Afrique, et au Proche-Orient[2]. L'objectif affiché de la compagnie est de relier « toutes les villes d'Europe » à sa plate-forme de correspondance catalane. En 2013, l'offre Vueling représente une part de marché de 36 % sur l'aéroport de Barcelone-El Prat[7].

Cependant, des liaisons hors d'Espagne sont également ajoutées progressivement au réseau, comme Paris-Orly - Casablanca ou Londres-Heathrow - Florence, par exemple[18],[19].

Le , Vueling annonce la création d'un second hub à Rome-Fiumicino à partir de l'été 2014, visant à copier son modèle barcelonais sur l'Italie et l'Europe du Sud-Est[20].

Vueling Airbus A320-200 dans le ciel au-dessus de Barcelone.
Pays Ville(s)
Algérie Alger, Constantine, Oran
Allemagne Berlin-Tegel, Dortmund, Dresde, Düsseldorf, Francfort, Hambourg, Hanovre, Leipzig, Munich, Nuremberg, Stuttgart
Arménie Yerevan
Autriche Vienne
Belgique Bruxelles (base)[4]
Biélorussie Minsk
Bulgarie Sofia
Cap-Vert Saisonnier : Sal
Chypre Larnaca
Croatie Dubrovnik, Split, Zadar, Zagreb
Danemark Aalborg, Copenhague
Espagne Alicante (base)[4], Almería, Barcelone (hub et base)[4], Bilbao (base)[4], Fuerteventura, Grande Canarie (base)[4], Grenade, Ibiza (base)[4], Jerez, La Corogne (base)[4], La Palma, Lanzarote, Lérida, Madrid (base)[4], Malaga (base)[4], Minorque, Oviedo (base)[4], Palma (base)[4], Pampelune, Saint-Jacques-de-Compostelle (base), San Sebastian, Séville (base)[4], Tenerife (base)[4], Valence (base)[4], Valladolid, Vigo
Estonie Tallinn
Finlande Helsinki
France Bastia, Bordeaux, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris-Charles-de-Gaulle (base) et Orly, Rennes,Aéroport international de Bâle-Mulhouse-Fribourg Toulouse
Gambie Banjul
Ghana Accra
Grèce Athènes, Corfou, Cos, Crète, Mykonos, Prévéza, Rhodes, Santorin, Thessalonique, Zante,
Hongrie Budapest
Irlande Dublin
Islande Reykjavik
Israël Tel Aviv
Italie Bari, Brindisi, Bologne, Cagliari, Catane, Florence (base)[4], Gênes, Lamezia Terme, Lampedusa, Milan-Malpensa, Naples, Olbia, Palerme, Pise, Reggio de Calabre, Rome-Fiumicino (hub et base)[4], Turin, Venise
Liban Beyrouth
Luxembourg Luxembourg
Malte La Valette
Maroc Casablanca, Fès, Marrakech, Nador, Tanger
Norvège Bergen, Oslo, Stavanger
Pays-Bas Amsterdam (base)[4], Eindhoven, Rotterdam
Pologne Cracovie, Varsovie
Portugal Lisbonne, Porto
République tchèque Prague
Roumanie Bucarest, Cluj-Napoca
Royaume-Uni Birmingham, Cardiff, Édimbourg, Leeds, Liverpool, Londres-Gatwick, Heathrow et Luton, Manchester, Newcastle
Russie Kaliningrad, Kazan, Krasnodar, Saint-Pétersbourg, Samara, Moscou
Sénégal Dakar
Serbie Belgrade
Suède Göteborg, Stockholm
Suisse Bâle, Genève, Zurich
Tunisie Saisonnier : Tunis
Ukraine Kiev

Mise à jour :

Flotte[modifier | modifier le code]

Airbus A320-214 de Vueling.

En , la flotte de Vueling, d'un âge moyen de 6,9 ans, est composée des appareils suivants[1] :

Type En service Commandes[21] Passagers Remarques
Airbus A319-100
5
144
Airbus A320-200
87
180 / 186
Airbus A321-200
15
220
Airbus A320neo
47
tba
Total
107
47

Programme de fidélisation[modifier | modifier le code]

Vueling dispose de son propre programme de fidélisation, appelé « Punto », avec un système de cumul de points permettant d'obtenir des réductions ou d'autres services complémentaires. Certains tarifs permettent également de cumuler des points du programme de fidélisation de la compagnie Iberia, Iberia Plus.

A l'été 2017, Vueling annonce le remplacement, à l'automne 2017, de son programme « Punto » par « Vueling Club ».[22]

Partage de code[modifier | modifier le code]

Depuis , un accord de partage de code avec British Airways intègre une partie des lignes de Vueling dans le réseau British Airways[23]. L'accord portait initialement sur des vols Vueling desservant le Royaume-Uni et l'Italie, mais a été progressivement élargi pour concerner plus de 61 routes internationales entre l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Italie et la Scandinavie mais aussi nationales en Espagne et en Italie[23],[24]. Depuis , Vueling commercialise également des vols British Airways sur son propre site[24].

Vueling partage également des codes de vol avec Iberia (depuis 2009) et Qatar Airways (depuis , puis renforcé en )[25],[26],[27].

Depuis le , Vueling et American Airlines partagent leur codes pour des liaisons entre les États-Unis et l'Europe via les hubs Vueling de Barcelone et Rome[25].

Résultats[modifier | modifier le code]

Vueling est considéré comme la quatrième compagnie aérienne à bas prix en Europe derrière Ryanair, Easyjet et Norwegian[28]. Les chiffres clés illustrant la performance financière et opérationnelle de la compagnie sont résumés ci-dessous[8],[29],[30],[31],[32] :

2012
2013
2014
2015
2016
2017
Chiffre d'affaires (en m€)
1 091,1
1 394,2
1 696,8
1 932,9
NC
NC
Résultat (en m€)
28,3
93,4
98,3
95,3
NC
NC
Passagers (millions)
14,8
17
21,5
24,8
28
NC
Nombre de vols
NC
NC
NC
172.571
NC
NC
Coefficient d'occupation (moyenne, en %)
77,7
79,6
80,4
81,3
NC
NC

Incidents et accidents[modifier | modifier le code]

À ce jour, aucun accident ayant entraîné la mort, ni aucune perte d'avion n'est à déplorer pour Vueling.

Critiques et affaires judiciaires[modifier | modifier le code]

En 2012, la Cour d'appel de Paris[33] puis la Cour de cassation, en 2014[34] condamnent successivement Vueling pour travail dissimulé.[35]

En 2016, la Cour de cassation rappelle qu'il revient au transporteur aérien d'apporter la preuve de la bonne exécution du contrat de transport,[36] à la suite de l'annulation du vol de retour d'un billet comportant l'aller et le retour.

En juillet 2017, une jeune femme handicapée est privée autoritairement de son fauteuil adapté, durant un vol Vueling.[37]

En juillet 2017, l'Autorité italienne de la concurrence inflige à Vueling une amende d'un million d'euros pour pratiques commerciales trompeuses ; les enregistrements en ligne étaient présentés comme gratuits, alors qu'ils étaient facturés quinze euros.[38],[39]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Vueling Fleet Details », sur planespotters.net (consulté le 19 septembre 2017)
  2. a, b et c (es) « Vuelingnews Rutas », sur vuelingnews.com, (consulté le 8 avril 2015)
  3. « Vueling, déjà 10 ans ! », sur air-journal.fr, (consulté le 18 mai 2014)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q et r Vueling, « Nos destinations », sur vueling.com (consulté le 13 juillet 2014)
  5. a, b et c (en) « The company: history », sur investors.vueling.com (consulté le 24 août 2013)
  6. « Vueling prend livraison de ses premiers Airbus A320 dotés de sharklets », sur journal-aviation.com, (consulté le 27 janvier 2014)
  7. a et b « Vueling, 1ère compagnie aérienne entre la France et l’Espagne et 8 nouvelles liaisons en 2014 », sur journal-aviation.com, (consulté le 7 février 2014)
  8. a et b (en) « IAG annual report and accounts 2013 », sur iagshares.com (consulté le 5 mai 2014)
  9. « Vueling - Premiers A321 et une flotte qui atteint le cap des 100 appareils », sur air-journal.fr, (consulté le 17 août 2015)
  10. a et b « Vueling veut redorer son blason », sur Les Echos, (consulté le 11 octobre 2016)
  11. a, b et c « Vueling dépasse les 20 millions de passagers en France », sur air-journal.fr, (consulté le 25 mai 2016)
  12. « Vueling poursuit son développement en France », sur journal-aviation.com, (consulté le 5 décembre 2014)
  13. Vueling, « Where we fly », sur vueling.com (consulté le 19 janvier 2016)
  14. a et b « Vueling ouvre Marseille – Alger, Rennes – Londres », sur air-journal.fr, (consulté le 21 octobre 2016)
  15. a et b « Vueling reliera Nantes à Ténériffe et la Grande Canarie », (consulté le 8 septembre 2016)
  16. « Une nouvelle base à Bruxelles pour Vueling », sur liligo.fr, (consulté le 13 janvier 2014)
  17. « Vueling ferme trois bases cet hiver dont Bruxelles », sur air-journal.fr, (consulté le 11 octobre 2016)
  18. « IAG : Vueling va grossir d’un quart », sur air-journal.fr, (consulté le 12 août 2013)
  19. Lancée au printemps 2013, la route Paris-Orly - Casablanca est déviée à Rabat à partir de fin mars 2014 et abandonnée en juin 2014.
  20. « Vueling transforme sa base de Rome en hub », sur journal-aviation.com, (consulté le 5 mai 2014)
  21. http://www.airbus.com/company/market/orders-deliveries/?eID=maglisting_push&tx_maglisting_pi1%5BdocID%5D=108108
  22. http://www.air-cosmos.com/vueling-lance-un-nouveau-programme-de-fidelite-99213
  23. a et b (en) « Selling on Vueling », sur britishairways.com, (consulté le 22 septembre 2014)
  24. a et b (en) « British Airways and Vueling airlines – new codeshares agreement », sur travelwires.com, (consulté le 6 avril 2016)
  25. a et b « Vueling part à Manchester, partage avec American Airlines », sur air-journal.fr, (consulté le 20 mars 2015)
  26. « Qatar Airways et Vueling en codeshare », sur deplacementspros.com, (consulté le 20 mars 2015)
  27. « Qatar Airways et Vueling partagent leurs codes », sur air-journal.fr, (consulté le 18 août 2016)
  28. (en) « Vueling and Norwegian fly to more countries than Ryanair and easyJet; Wizz Air offers most per million passengers », sur anna.aero, (consulté le 21 juillet 2014)
  29. « Vueling fait bondir son trafic de 20 % en 2012 », sur air-journal.fr, (consulté le 23 août 2013)
  30. (en) « Vueling Annual Accounts and Management Report for the full year 2013 », sur phx.corporate-ir.net (consulté le 13 août 2015)
  31. (en) « Vueling Annual Accounts and Management Report for the full year 2014 », sur phx.corporate-ir.net (consulté le 13 août 2015)
  32. (en) « Vueling Annual Accounts and Management Report for the full year 2015 », sur phx.corporate-ir.net (consulté le 4 octobre 2016)
  33. http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/la-compagnie-vueling-condamnee-pour-travail-dissimule-05-02-2012-1846047.php
  34. https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000028728616
  35. http://www.air-journal.fr/2016-10-05-ryanair-plainte-contre-la-france-et-3250-nouveaux-postes-5170575.html
  36. https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000031865405
  37. http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-3/19-20/vueling-une-jeune-femme-handicapee-privee-de-son-fauteuil-lors-d-un-vol_2289490.html
  38. http://www.capital.fr/entreprises-marches/l-autorite-de-la-concurrence-italienne-inflige-1-million-d-euro-d-amende-a-vueling-1236076
  39. https://www.quechoisir.org/actualite-frais-d-enregistrement-a-l-aeroport-attention-aux-mauvaises-surprises-n45168/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]