Vouhenans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vouhenans
Vouhenans
Le centre du village.
Blason de Vouhenans
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lure
Maire
Mandat
Christian Claudel
2020-2026
Code postal 70200
Code commune 70577
Démographie
Population
municipale
381 hab. (2020 en augmentation de 4,67 % par rapport à 2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 05″ nord, 6° 28′ 55″ est
Altitude Min. 277 m
Max. 333 m
Superficie 8,36 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Lure
(banlieue)
Aire d'attraction Lure
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Lure-2
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vouhenans
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vouhenans
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Vouhenans
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Vouhenans
Liens
Site web vouhenans.fr

Vouhenans est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Le relief est relativement plat, voire vallonné comme en témoigne la présence de la butte offrant un panorama sur la ville de Lure voisine et le massif des Vosges.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le bassin houiller keupérien de Haute-Saône, il fait partie de la concession d'Athesans brièvement exploitée de 1840 à 1845[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par une rivière, l'Ognon et son affluent le Rahin. Deux étangs sont sur le sol de Vouhenans.

Climat[modifier | modifier le code]

Nuvola apps kweather.png Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement à Lure[2]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
Heures moyennes d'ensoleillement 54.1 85.9 124 159.6 190.5 218.2 251.7 220.6 175.1 126.3 71.2 55.7 1732.8
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 92.8 78.3 80.6 74.9 93.2 90.1 78 89.2 79.6 76.8 101.6 101 1036
Moyennes mensuelles de la vitesse du vent (km/h)
Nuvola apps kweather.png Relevés de températures à Lure
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Moyenne année
Températures minimales moyennes (°C) -2.7 -1.9 0.2 2.8 6.7 9.9 11.6 11.4 8.7 5.2 0.9 -2.1 4.2
Températures moyennes (°C) 0.8 2.5 5.4 8.7 12.8 16.1 18.2 17.8 14.9 10.5 4.9 1.4 9.5
Températures maximales moyennes (°C) 4.2 6.9 10.6 14.7 18.9 22.3 24.7 24.1 21 15.8 8.9 4.8 14.7

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vouhenans est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lure, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[6] et 11 507 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lure dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 33 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (50,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (58,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (38 %), prairies (32,6 %), zones agricoles hétérogènes (10,8 %), terres arables (7,2 %), zones urbanisées (6,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,7 %), eaux continentales[Note 3] (0,1 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

Projet d'aménagement et paysage[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) de la communauté de communes du pays de Lure (CCPL), document d'urbanisme de référence pour la commune et toute l'intercommunalité approuvé le [13]. Vouhenans fait également partie du SCOT du pays des Vosges saônoises, un projet de territoire visant à mettre en cohérence l'ensemble des politiques sectorielles, notamment en matière d’habitat, de mobilité, d’aménagement commercial, d’environnement et de paysage[14].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vulnens en 1178, Vounans en 1317, Vouhenans depuis 1748[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne usine.

En septembre 1944, lors de la Libération de la France, un seul obus est tombé sur le village, touchant le presbytère alors inoccupé, provoquant quelques dégâts matériels[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Lure.

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône[15]. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie de 1801 à 1985 du canton de Lure. Celui-ci a été scindé par le décret du 31 janvier 1985 et la commune rattachée au canton de Lure-Sud[16]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Lure-2.

La commune de Vouhenans fait partie du ressort du tribunal d'instance, du conseil de prud'hommes et du tribunal paritaire des baux ruraux de Lure, du tribunal de grande instance, du tribunal de commerce et de la cour d'assises de Vesoul, du tribunal des affaires de Sécurité sociale du Territoire de Belfort et de la cour d'appel de Besançon.

Dans l'ordre administratif, elle relève du Tribunal administratif et que de la cour administrative d'appel de Nancy[17],[18].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du pays de Lure (CCPL), intercommunalité créée en 1998 et dont le territoire est progressivement passé de 8 communes à l'origine à 24 communes en 2016.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Henri Jeanroy    
juin 1995 mars 2014[19] Louis Arnaud    
mars 2014[20] juillet 2020 Paul Daval[21] SE  
juillet 2020[22] En cours
(au 4 juillet 2020)
Christian Claudel    

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolutions démographiques[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[24].

En 2020, la commune comptait 381 habitants[Note 4], en augmentation de 4,67 % par rapport à 2014 (Haute-Saône : −1,57 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
414483458442513513548529554
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
505550562565524524505485482
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
466466452391403351348298323
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
279313335343355403405405374
2018 2020 - - - - - - -
376381-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche étant celui de Lure, de plus en plus désinvestis par les services publics au profit de celui de Vesoul, il n'est pas exclu qu'à moyen terme, Vouhenans se trouve dans un désert médical, contraignant à la fréquentation des hôpitaux de Belfort, Montbéliard ou Vesoul, accessible entre 30 minutes et une heure en voiture. Par ailleurs, ces hôpitaux fusionnent en 2017 au profit de la nouvelle infrastructure commune du centre hospitalier de Belfort-Montbéliard, située à mi-chemin entre les deux villes, à Trévenans[26].

Services[modifier | modifier le code]

Hormis les services assurés par la mairie, qui a emménagé en 2014 dans l'ancienne école[27], la commune n'a aucun service public sur son territoire. L'ensemble des services publics sont disponibles à Lure, qui concentre le Pôle emploi, EDF, les impôts, la justice ou la bibliothèque, médiathèque et espace culturels.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'une église catholique, consacrée à saint Nicolas.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

L'association Espoir de la butte organise la Fête de la butte, chaque année à la fin du mois d'août depuis 1974[28].

Économie[modifier | modifier le code]

Le village dépendant économiquement des deux centres urbains de Lure et de l'agglomération d'Héricourt-Montbéliard. Ces deux pôles offrent de nombreux emplois et sont rapidement accessibles par la double-voie expresse E 54 passant dans ces axes à proximité de Vouhenans.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Nicolas ;
  • la croix Saint-Nicolas ;
  • le monument aux morts ;
  • la statue de la Vierge sur le pont sur l'Ognon, à l'entrée du village. Sa bénédiction a eu lieu le 7 septembre 1879 ;
  • la butte de Vouhenans d'où l'on peut observer le paysage alentour et s'enrichir grâce au panneau panoramique présent ;
  • deux fontaines publiques[29].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Joseph Desault.
  • Pierre Joseph Desault, né le 6 février 1744 à Vouhenans et mort à Paris le 1er juin 1795, il fut un précurseur de la chirurgie moderne, il apporta des soins à Louis XVII de France alors emprisonné à la Tour du Temple. Il fut nommé successivement professeur à l'école pratique, membre du collège de chirurgie en 1776, chirurgien en chef de la Charité en 1782, puis de l'Hôtel-Dieu en 1788. Il enseigna l'anatomie sur des cadavres et non plus sur les planches murales ou sur des pièces de cire. Pendant la Révolution française, il se dévoua aux malades et aux blessés. Il fut chargé en 1795 de donner des soins au jeune Louis XVII. Il mourut pendant ce traitement, à 51 ans. Une rumeur se propagea, Pierre Joseph Desault aurait été empoisonné pour avoir refusé de réaliser certains projets criminels du gouvernement révolutionnaire qui aurait voulu tuer Louis XVII. L'autopsie faite de son cadavre ne révéla aucune trace de poison dans ses organes. La rue principale de Vouhenans porte son nom.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Vouhenans.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De sinople aux trois épis de blé tigés et feuillés d’or, à la roue de moulin de gueules cloutée alternativement du champ et d’argent brochant en pointe sur les tiges, le tout accosté de deux vergettes ondées d’argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  2. « Luxeuil, Haute Saône(70), 271m - [1961-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le ).
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Lure », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lure », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. « Plan Local d'Urbanisme Intercommunal », sur le site de la communauté de communes du pays de Lure, (consulté le ).
  14. « SCOT du pays des Vosges saônoises » [PDF], sur haute-saone.gouv.fr (consulté le ).
  15. [PDF] « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2013 (Arrondissements - cantons - communes) » (consulté le ).
  16. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. « Juridictions de Vesoul », sur le site du ministère de la Justice (consulté le ).
  18. « Carte judiciaire » [PDF], sur le site du ministère de la Justice (consulté le ).
  19. « L’accueil des nouveaux habitants », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Et de conclure sur la décision de Louis Arnaud de ne pas se représenter aux prochaines élections. Une annonce non surprenante mais qui permet au premier adjoint de remercier en son nom personnel et celui de toute l’équipe municipale à laquelle une centaine de villageois s’était jointe, pour tout le travail accompli. Travail qui a fait émerger le village de Vouhenans endormi, au titre de village en pleine expansion ».
  20. « Paul Daval élu maire », L'Est républicaine,‎ (lire en ligne).
  21. « Départementales 2015: Vouhenans 70577 », sur Le Monde.
  22. « Christian Claudel élu maire », sur L'Est républicain, (consulté le ).
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  26. « Trévenans : les urgences du nouvel hôpital sont ouvertes », sur L'Est républicain, (consulté le ).
  27. « La mairie a fait peau neuve », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Triple action que cette réalisation, préservation du patrimoine communal, ancienne école rendue accessible à toutes personnes, la mairie hier à l’étage est devenue un véritable outil à celles et ceux qui gèrent la commune : bureaux dignes de ce nom, espace réunion fonctionnel et puis ce grand hall qui abrite une partie du passé de Vouhenans, avec la présence du mécanisme de l’ancienne horloge et un espace « école » avec table ancienne et livre du temps ».
  28. « Du soleil dans le cœur avec Espoir de la butte », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « L’association Espoir de la butte organisait la 42e édition de la fête qui porte son nom ».
  29. « Les deux fontaines rénovées », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).