Votez Mc Kay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Votez Mc Kay (The Candidate) est un film américain réalisé par Michael Ritchie, sorti en 1972, avec dans le rôle principal Robert Redford.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au cours des élections sénatoriales en Californie s'affrontent deux conceptions de la politique, l'idéalisme d'un jeune débutant dans la politique et le cynisme d'un politicien d'expérience.

Un spécialiste des élections, Lucas, en l'absence de personnalités adéquates dans le camp Démocrate, se tourne vers le fils d'un ancien gouverneur, McKay, pour affronter le sénateur sortant, Jarmon, du Parti Républicain. Pensant Jarmon imbattable, Lucas laisse McKay faire campagne librement, pour simplement subir une défaite honorable. La campagne débute mal : les salles où McKay doit parler sont vides, des personnes l'insultent ou l'agressent, McKay et son directeur de campagne s'affrontent durement, mais peu à peu, le caractère novateur de la campagne de McKay le fait remonter dans les sondages pour finalement l'emporter. Le soir de la victoire, le père du jeune élu, ancien gouverneur, dit à son fils interloqué : « Tu es un politicien, maintenant ! » Puis, McKay se tourne vers Lucas pour lui dire : « et maintenant, que fait-t-on ? »

Ce film résume bien l'organisation d'une campagne électorale aux USA, avec la mobilisation permanente de l'équipe de campagne, l'importance donnée à l'argent et aux médias télévisuels, qui dominent par rapport au débat d'idées. Le mythe Kennedy, encore très fort en 1972, est très présent dans le personnage de McKay. Le principal acteur, Robert Redford, qui incarne le candidat McKay, prend habituellement clairement parti pour le Parti Démocrate.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ouverture du Festival de Venise », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]