Voodoo (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Voodoo
logo de Voodoo (entreprise)

Création
Fondateurs Laurent Ritter et Alexandre Yazdi
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Paris 75009
Direction Stan Holding (représenté par Alexandre Yazdi)
Activité Edition de logiciels applicatifs
Produits Jeu vidéoVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 80 en 2017
SIREN 792 483 307
SIREN 792483307[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web https://www.voodoo.io

Fonds propres 460 000 € (fin 2016[2])
Chiffre d'affaires 1 129 400 € en 2016
Comptes 2017 non disponible
Résultat net - 483 200 € en 2016 (perte)

Voodoo est un éditeur de jeux vidéo français mobiles basé à Paris[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Voodoo a été fondé en 2013 par Alexandre Yazdi et Laurent Ritter[4]. Les deux fondateurs, amis du lycée, avaient précédemment fondé la société de services d’applications mobiles Studio Cadet en 2012, dans l’intention de devenir plus tard un éditeur[5]. Yazdi est directeur général de Voodoo, tandis que Gabriel Rivaud est vice-président des jeux[6]. Selon Rivaud, la société était dans la tourmente pendant ses quatre premières années d’exploitation et a choisi de changer sa stratégie commerciale par la suite.

En 2017, Voodoo a quadruplé ses effectifs, atteignant 80 employés, et devrait atteindre 150 personnes d'ici la fin de 2018[4]. En , la société bancaire américaine Goldman Sachs, au travers de son fonds West Street Capital Partners VII, a investi US$200 million dans l'entreprise. Il s'agissait de la plus grande collecte de fonds dans le secteur technologique français depuis 2015 Yazdi et Ritter sont restés sous le contrôle de la société. À l’époque, Voodoo possédait, outre son siège à Paris, des bureaux à Montpellier et à Strasbourg. Un studio de développement a été créé en à Berlin, en Allemagne, sous la direction du directeur général Alexander Willink[7]. Le studio a débuté avec une dizaine de personnes et souhaitait éventuellement atteindre 40 employés. Le studio de Berlin a par la suite embauché des employés clés des développeurs Blizzard Entertainment, King et Mamau[8].

Le , l'entreprise effectue une levée de fonds de 200 millions de dollars[9]

En , en bureau d'édition est créé à Istanbul, en Turquie, annoncé en [10].

En septembre 2021, Voodoo annonce l'acquisition de Beach Bum, un studio mobile israélien ayant 150 employés, pour un montant estimé à entre 250 et 300 millions de dollars[11].

Critique[modifier | modifier le code]

Voodoo a été critiqué pour la production de jeux copiant le concept des jeux indépendants. Parmi ces jeux, citons Infinite Golf (copié de Desert Golfing), Twisty Road (de Impossible Road), The Fish Master (de Ridiculous Fishing), Flappy Dunk! (de Flappy Bird), Rolly Vortex (de Rolling Sky), The Cube (de Curiosity: Qu'y a-t-il à l'intérieur du cube?) et Hole.io (de Donut County)[12],[13],[14]. Dans le cas de Hole.io, le jeu a copié le gameplay principal de Donut County, dans lequel le joueur contrôle un trou creusé dans le sol se nourrissant des objets dans l'environnement, grossissant progressivement, et ainsi pouvant consommer des objets encore plus volumineux[15]. Ben Esposito avait travaillé sur Donut County depuis plus de cinq ans, lorsque Hole.io publié à la mi-2018, avant même la sortie de Donut County[16]. Dans une réponse à une demande de renseignements de Variety, Voodoo a déclaré que Hole.io n'était pas un clone de Donut County, même si les deux faisaient partie du même sous-genre de jeux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Système national d'identification et du répertoire des entreprises et de leurs établissements, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. données reportées du site societe.com le 6 juillet 2019
  3. « Chiffre d'affaires, résultat, bilans et identité », sur www.societe.com (consulté le )
  4. a et b Dèbes, « Levée de fonds record pour la PME française du jeu vidéo Voodoo » [archive du ], Les Échos Start, (consulté le )
  5. Colas des Francs, « Quiz Run lève 280.000€ en crowdequity » [archive du ], Les Échos Entrepreneurs, (consulté le )
  6. Takahashi, « Voodoo raises estimated $200 million from Goldman Sachs for mobile games » [archive du ], VentureBeat, (consulté le )
  7. Valentine, « The search for creativity at Voodoo's new Berlin studio » [archive du ], GamesIndustry.biz, (consulté le )
  8. Forde, « Voodoo brings on Blizzard, King and Mamau hires for Berlin studio » [archive du ], Pocket Gamer.biz, (consulté le )
  9. Frédéric Bergé, Qui est Voodoo, la pépite française du jeu vidéo, qui vient de lever 200 millions de dollars ?, 29 mai 2018, BFM TV.
  10. Forde, « Interview: Hyper-casual specialist Voodoo opens new Istanbul studio » [archive du ], Pocket Gamer.biz, (consulté le )
  11. (en) « French mobile gaming unicorn Voodoo buys Israeli studio Beach Bum », sur Reuters,
  12. D'Anastasio, « Indie Games Are Getting Cloned Before They're Even Out » [archive du ], Kotaku, (consulté le )
  13. Valentine, « Donut County developer speaks out on frustration of app store clones » [archive du ], GamesIndustry.biz, (consulté le )
  14. Futter, « Goldman Sachs-Backed Cloner Uses War Chest, Ad Buys to Overshadow Original Games » [archive du ], Variety, (consulté le )
  15. Radulovic, « Donut County lookalike is number one on the App Store » [archive du ], Polygon, (consulté le )
  16. Conditt, « Mobile-gaming titans keep ripping off indies » [archive du ], Engadget, (consulté le )