Von der Heydt Museum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (avril 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

image illustrant l’Allemagne
Cet article est une ébauche concernant l’Allemagne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Musée Von der Heydt

Le musée Von der Heydt propose des œuvres et des expositions d'art contemporain. Il se situe à Wuppertal, dans le quartier d'Elberfeld.

Il contient entre autres un ensemble exceptionnel des différentes avant-gardes du début du XXe siècle, constitué par les barons allemands von der Heydt père et fils. Le premier aima Courbet, les impressionnistes et au-delà. Il fut aussi le premier de son pays à acheter un Picasso (Acrobate et jeune Arlequin, en 1905). Le fils continua à défricher et fut une des principales victimes du «goût» nazi qui voua aux gémonies quasiment tout l'art moderne. « Cent cinquante de ses toiles disparurent à la suite de la sordide exposition de 1937 sur « l'art dégénéré » et deux mille pendant la guerre, explique Gerhard Finckh[1], le directeur du Musée. Heureusement, il avait pu en faire cacher en Suisse. Ce qui demeure est considéré comme un des meilleurs fonds d'expressionnistes en Allemagne.»

À ce noyau central s’ajoute un ensemble de tableaux hollandais du XVIIe siècle. Le romantisme allemand est représenté par Achenbach, Carl Blechen et Johann Friedrich Overbeck, mais aussi par les « Deutschrömer » (les Romains allemands) Arnold Böcklin et Hans von Marées. Delacroix, Corot, Courbet, Rousseau, Daubigny, Monet, Manet, Degas et Toulouse-Lautrec, puis Cézanne, Van Gogh, Gauguin, Braque et Derain, permettent de suivre l’évolution de la peinture française depuis le naturalisme et le réalisme, puis l’impressionnisme, jusqu’au fauvisme. Liebermann, Corinth et Slevogt illustrent les différentes facettes de l’impressionnisme allemand. Les tableaux de Hodler, Munch et Picasso témoignent eux aussi de l’avènement de l’art moderne au début du xxe siècle[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Lien[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :