Volvo 240

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Volvo 240
Volvo 240

Marque Drapeau : Suède Volvo
Années de production 1974 - 1993
Production 2 685 171 exemplaire(s)
Classe Familiale
Usine(s) d’assemblage Kalmar, Suède
Torslanda, Suède
Gand, Belgique
Melbourne, Australie
Halifax, Canada
Shah Alam, Malaisie
Moteur et transmission
Énergie Essence
Diesel
Moteur(s) Essence
Moteur 4 cylindres 1,9 L
Moteur 4 cylindres 2,0 L

Moteur 4 cylindres 2,1 L
Moteur 4 cylindres 2,1 L turbo
Moteur 4 cylindres 2,3 L
Diesel
Moteur 6 cylindres 2,4 L

Position du moteur Longitudinale avant
Cylindrée 1 784 puis 2 383 cm3
Puissance maximale de 79 à 155 ch
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 4 rapports
Manuelle 4 rapports + OD
Manuelle 5 rapports
Automatique 3 rapports
Automatique 4 rapports
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) berline
break
coupé
Dimensions
Longueur 4 790 à 4 898 mm
Largeur 1 707 mm
Hauteur 1 435 à 1 460 mm
Empattement 2 640 mm
Chronologie des modèles

La série 240 était une gamme de familiale de la marque suédoise Volvo. Elle a été produite sous différentes carrosseries comme la berline (244) de 1974 à 1991, le coupé (242) de 1974 à 1984 et le break (245) de 1974 à 1993. Avec la nouvelle nomenclature Volvo en 1984, les 244 et 245 deviennent 240 et 240 break. Sa version plus haut de gamme et équipée de moteur 6 cylindres est la 260. En cumulant leurs ventes, on atteint 2 855 861 exemplaires, soit le plus gros succès de Volvo de tous les temps.

Elle a pris la succession du tandem 140/164 et fut remplacée en partie par la 740/760 mais aussi par les 850 quelques années plus tard.

Historique[modifier | modifier le code]

Première série (1974 - 1976)[modifier | modifier le code]

C'est le 21 août 1974[1] que la série 240 prend la suite de la série 140. La série 240 est une évolution importante de la 140. Même si elle garde une bonne partie de l'architecture et de la caisse, elle reçoit un train avant Mc-Pherson et une direction à crémaillère, ce qui conduit à reconcevoir tout le bloc avant. Le design, est signé Jan Wilsgaard et est inspiré par le concept-car VESC (Volvo Experimental Safety Car) de 1972[1]. Avec ses nouveaux pare-chocs, la berline mesurait 13 cm de plus que la 140. Les 242 (coupé) et 245 (break) apparaissent peu après[2]. La particularité des breaks était de pouvoir accueillir sept passagers grâce à une banquette dos à la route se repliant dans le plancher du coffre.

La série 240 était disponible à sa sortie avec deux motorisations essence : un 4 cylindres 2,0 L à arbre à cames latéral de 82 ch[3] repris de la série 140 et un inédit 4 cylindres 2,1 litres à arbre à cames en tête et culasse en aluminium de 97 ch[4] en version carburateur et de 123 ch en version injection. Trois finitions étaient proposées : L (luxe), DL (de luxe) et GL (grand luxe). Sur certains marchés, en Italie par exemple, pour des raisons fiscales était disponible une version dégonflée du 1,9 litre. Une boite manuelle 4 rapports est disponible, tandis que sur certaines versions une boite de vitesses à 4 rapports et overdrive est livrée. Une boite automatique à 3 rapports est également proposée.

En octobre 1974, à la façon de la 164 version plus haut de gamme de la 140, apparaît la 264 équipée du nouveau moteur V6 PRV de 2,7 litres et 140 ch. Elle sera suivie peu après du 265, déclinaison break de la 264.

C'est en 1976 que la série 240 est équipée, en première mondiale, d'un pot catalytique associé à une sonde lambda. Elle a permis la suppression de 90 % des rejets polluants comme le monoxyde de carbone. Grâce à cela, la série 240 sera élue "Voiture la plus propre des USA" en 1978 par le California Air Resources Board[1].

Deuxième série (1977 - 1979)[modifier | modifier le code]

Une légère évolution a eu lieu en 1977 : des chromes apparaissent sur le pourtour de la calandre et des feux. Les phares deviennent carrés et le 2,0 litres passe de 82 à 90 ch à la suite de l'introduction de nouveaux carburateurs[5]. Le 2,1 litres voit sa puissance grimper à 100 ch grâce à la même opération[6].

Pour 1979, la série 240 reçoit une inédite motorisation diesel 6 cylindres de 82 ch développé communément avec Volkswagen. Il a été présent sous le capot du WV LT. Contrairement à la règle des dénominations chez Volvo, elle reçoit le nom de 240 alors qu'avec ses 6 cylindres, elle aurait dû être appelée 260[1]. C'est aussi l'arrivée de la 242 GT avec son 4 cylindres 2,1 litres développant 123 ch[7]. Cette version n'a pas été vendue dans la plupart des pays européens.

Troisième série (1980 - 1984)[modifier | modifier le code]

On reconnait la troisième série à sa calandre à pourtour entièrement chromé. Pour le millésime 1980, la série 240 est retouchée : nouvelle face avant et l'arrière est retouché. La 242 GT remplace son 2,1 litres par un 2,3 litres et voit sa puissance grimper à 140 ch. Cette version n'a été commercialisée qu'une année[8]. La gamme des moteurs est simplifiée : le 2,0 litres à carburateur disparaît et le 2,1 litre à carburateur ne change pas. En revanche le 2,1 litres à injection voit sa puissance grimper à 123 ch sous l’appellation GLE et on retrouve également le 2,3 atmosphérique de 136 ch sous le capot des berline et break sous le nom GLT[9]. Ces nouvelles appellations remplacent les L, DL et GL.

En 1980, le V6 PRV des 260 passe à 2,8 litre.

En 1981 on note le lancement de la 244 Turbo et son 4 cylindres 2,1 litres développant 155 ch, (Volvo proposait à son catalogue d'accessoires un Intercooler permettant de faire grimper sa puissance à 180 ch). Il a même été décliné plus tard en break sous le nom de 245 Turbo, faisant de cette version le premier break doté d'un moteur essence avec turbo[1]. Une nouvelle planche de bord avec tableau de bord plus imposant est installé. Il est désormais possible d'installer la radio en haut de la planche de bord.

Quatrième série (1984 - 1993)[modifier | modifier le code]

En 1984, la 242 quitte le catalogue après une production de 242 621 exemplaires[10]. Les nouvelles appellations Volvo changent les 244 et 245 en respectivement 240 et 240 Break[11]. Le 2,0 litres gagne en plus de la version à carburateur, une déclinaison avec injection développant 117 ch. Le 2,1 litres voit sa puissance grimper à 136 ch.

En 1985, la gamme de moteurs essence entièrement reconçue est présentée : l'architecture générale du moteur ne change pas mais de nombreux détails permettent de réduire la consommation, les vibrations et le confort d'utilisation. La gamme des motorisations en France est cependant réduite puisque ne sont proposés que le 2,0 litres injection de 117 ch et le diesel. La boite automatique n'est plus disponible en France et la boite de vitesses manuelle est à 5 rapports (suppression de l'overdrive).

En 1987 la 240 diamant est présentée pour célébrer les 60 ans de la marque. Elle se distingue notamment par sa couleur unique noire et ses jantes aluminium à 25 rayons. Elle est équipée de série de sa galerie de toit type américaine. Elle ne sera produite qu'un an et sera disponible en 4 cylindres essence et 6 cylindres diesel.

Pour 1991, la berline quitte la plupart des marchés européens dont la France et l'Allemagne. En tout c'est 1 483 399 berlines 244/240 qui sont sorties des usines Volvo[12].

En 1993, en raison des nouvelles normes antipollution, la puissance du diesel chute à 79 ch[13] et de l'essence à 112 ch[14]. Seul le break est conservé et prend l’appellation Le Break en France. 959 151 exemplaires du break 245/240 sont sorties des usines Volvo[15]. Pour signer la fin de sa production Volvo sort la même année la série Classic une série limitée à 1600 exemplaires. Le dernier exemplaire quitte l'usine de Göteborg le 14 mai 1993.

En additionnant les ventes des familles 240 et 260 on atteint les 2 855 861 exemplaires vendus, ce qui en fait la Volvo la plus vendue de l'histoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Volvo 240 : une icône suédoise fête ses 40 ans - Automanie », sur www.automania.be (consulté le 5 juin 2015)
  2. Alain Sheller, « Volvo 240 Break, infatigable et indémodable voiture suédoise. | All Boats Avenue » (consulté le 5 juin 2015)
  3. « Fiche technique Volvo 242 L - DL 1975-1976 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  4. « Fiche technique Volvo 242 DL - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  5. « Fiche technique Volvo 242 L - DL 1977-1977 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  6. « Fiche technique Volvo 244 DL 1977-1979 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  7. « Fiche technique Volvo 242 GT 1979-1979 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  8. « Fiche technique Volvo 242 GT 1980-1980 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  9. « Fiche technique Volvo 244 GLT 1980-1982 - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  10. « 26 242 | Volvo Cars », sur www.volvocars.com (consulté le 5 juin 2015)
  11. « 33 240 | Volvo Cars », sur www.volvocars.com (consulté le 5 juin 2015)
  12. « 27 244 | Volvo Cars », sur www.volvocars.com (consulté le 5 juin 2015)
  13. « Fiche technique Volvo 240 Break Le Diesel - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  14. « Fiche technique Volvo 240 Break Le - Auto titre », sur www.autotitre.com (consulté le 5 juin 2015)
  15. « 28 245 | Volvo Cars », sur www.volvocars.com (consulté le 5 juin 2015)