Volstead Act

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le [[droit <adj>]] image illustrant l’histoire des États-Unis
Cet article est une ébauche concernant le droit et l’histoire des États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Agents fédéraux détruisant des barils d'alcool à Chicago.

Le Volstead Act est un texte législatif en vigueur aux États-Unis de 1919 à 1933, renforçant la politique de prohibition imposée aux États-Unis par le XVIIIe amendement à la Constitution, ratifié le 16 janvier 1919 et appliquée dès le 16 janvier 1920.

Le Volstead Act, établi le 28 octobre 1919, élargit l'interdiction de production, de distribution et de vente (elle concerne moins la consommation) d'alcool (de plus de 0,5°) aux restaurants et aux bars. Il est de ce fait considéré comme l'acte de naissance d'une période trouble, qui vit de véritables empires mafieux se constituer autour de la contrebande d'alcool. Ce texte chargé de moraliser la société américaine fut donc à l'origine de la réussite de gangsters tels que Al Capone, pour lesquels la prohibition fut une chance providentielle.

Le Volstead Act fut amendé le 17 février 1933 par le Blaine Act. Celui-ci permit notamment la vente de boissons peu alcoolisées, comme des bières légères. Le XXIe amendement à la Constitution ayant mis fin à la prohibition le 5 décembre 1933, le Volstead Act devint caduc.

L'abrogation du Volstead act au cours de la mandature Roosevelt, la queue des commerçants new-yorkais pour obtenir des licences légales de vente d'alcool et les festivités populaires qui accompagnèrent cet événement sont dépeints de façon très vivante par Joseph Kessel (lui même franc buveur et opposé au caractère outrageusement puritain et contre-productif de cette loi) dans un de ses célèbres articles sur la crise des années 1920 aux États-Unis et republiés ensuite en recueil sous le titre L'Amérique aux abîmes, dans la série Témoin parmi les hommes.

En bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Le troisième album des Aventures de Tintin , Tintin en Amérique publié dans les années 1930, et redessiné ensuite, se situe dans le contexte de la prohibition: On y voit Tintin affronter les gangsters de Chicago (qui prospérèrent outrageusement grâce à la contrebande d'alcool français et canadien) et en particulier Al Capone, un des rares personnages réels à figurer dans les albums de Tintin. Une scène comique dépeint Tintin poursuivi par un sheriff irascible et stupide à travers les plaines du Midwest : celui-ci se réconforte à grands coups de whisky frelaté et finit par se raccrocher, ivre-mort, à un écriteau qui s'écroule en l'assommant. Sur l'écriteau figurent les articles de la loi Volstead et les peines encourues par les contrevenants. Tintin en profite bien entendu pour s'évader.