Volkerak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Volkerak
Image illustrative de l’article Volkerak
Situation du Volkerak (en bleu clair).
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Subdivision Moerdijk, Steenbergen, Tholen, Schouwen-Duiveland et Goeree-OverflakkeeVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 51° 39′ N, 4° 18′ E
Alimentation Hollands Diep, canal de l'Escaut au Rhin et DintelVoir et modifier les données sur Wikidata
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
(Voir situation sur carte : Pays-Bas)
Volkerak

Le Volkerak est une étendue d'eau douce située dans le sud-ouest des Pays-Bas, entre les provinces de la Hollande-Méridionale (au nord), du Brabant-Septentrional (au sud) et de la Zélande (à l'ouest).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Volkerak délimite au sud l'île de Goeree-Overflakkee. À son extrémité nord-est, les écluses du Volkerak permettent de rejoindre le Hollands Diep ; la partie ouest du Volkerak s'appelle le Krammer.

Au sud, le Volkerak est relié au canal de l'Escaut au Rhin, qui permet de rejoindre le port d'Anvers. Plus à l'est, le Dintel et le Steenbergse Vliet se jettent dans le Volkerak.

Pendant longtemps, cette étendue d'eau était fortement exposée aux marées, aux tempêtes et aux dangers qui les accompagnent.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région en 1773

Le Volkerak s'est probablement formé lors de l'Inondation de la Sainte-Élisabeth en 1421, lorsqu'une mer intérieure dont le Hollands Diep et Biesbosch sont des vestiges, s'est formée entre Dordrecht, Gorinchem et Rosendael. Puis le Volkerak est devenu une crique avec des vasières, un peu comme la mer des Wadden aujourd'hui.

Au XVIe siècle et XVIIe siècle une partie des terres ont été récupérées formant des villes comme Steenbergen et Dinteloord. Après les inondations causées par la mer du Nord en 1953 la région a été modifiée par la réalisation du plan Delta, l'eau de mer étant remplacée par de l'eau douce, légèrement saumâtre.

L'endroit devrait être un paradis pour les oiseaux.

Futur[modifier | modifier le code]

Le turn over de l'eau est de 270 jours, ce qui est trop long pour conserver une eau de qualité, celle-ci est est polluée et des algues apparaissent, elle n'est donc pas utilisable pour l’irrigation et peut difficilement être utilisée pour produire de l'eau potable, la baignade y est interdite. Des mesures devraient être prises, cette étendue pourrait être transformée en eau de mer ou saumâtre avec de faibles marées ; mais des traités internationaux stipulent que le canal de l'Escaut au Rhin, dont ce lac est l'aboutissement, soit en eau douce. La nature de la modification ne peut donc être vue que dans le cadre de traités internationaux. Avec le réchauffement climatique et la montée des océans, le lac pourrait fort bien être utilisé comme zone tampon en cas de crus et son niveau serait revu à la hausse.

Notes et références[modifier | modifier le code]