Voleur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Voleur (homonymie).
Illustration de 1871 représentant une école de voleurs à Londres

Un voleur est une personne qui effectue un vol. Par extension, ce terme s'applique aux personnes morales (par exemple, sociétés, entreprises et gouvernements). Il s'applique également à tous les êtres vivants (par exemple, hyène, coucou et abeille).

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les sociétés civiles de l'Occident, elle a subi des mutations au cours des siècles. Alors qu'au Moyen Âge, elle portait principalement sur les biens physiques et la monnaie, elle a modifié son champ d'action lors de la révolution industrielle. En effet, la généralisation des effets bancaires pendant cette époque a amené une diversification dans la nature des biens de valeur (par exemple, traites bancaires et chèques).

Les pilleurs sont des voleurs qui prennent les biens d'un lieu de façon destructrice, désordonnée et souvent violente. Cette activité illégale existe depuis les temps anciens et survient fréquemment lorsqu'une armée envahit une ville ou un pays. Un exemple documenté est celui de la France occupée pendant la Seconde Guerre mondiale. Des officiers allemands ont profité de cette situation pour expédier vers l'Allemagne des centaines, sinon des milliers, d'œuvres d'art. En 2005, l'ouragan Katrina a causé d'énormes dégâts à La Nouvelle-Orléans. Alors qu'ils suivaient les évènements sur place, des journalistes ont mis au jour le pillage des maisons abandonnées.

Par extension, les personnes qui exportent illégalement des biens hors d'un pays, un exemple connu est celui des œuvres d'art égyptiennes, sont traitées de pilleurs, tout comme les personnes qui se réservent les biens trouvés dans les épaves maritimes.

Lorsqu'il est apparu que le droit d'auteur et le brevet constituaient des biens potentiellement enrichissants, le « métier » de voleur s'est adapté pour en profiter. Dans ce cas, on parle de « plagiat ».

Avec l'irruption d'Internet dans la vie de tous les jours à partir des années 1990, les différentes entreprises (banques, groupes industriels, distributeurs de marchandises, etc.) ont décidé de recourir de manière extensive aux transactions électroniques. Cette généralisation a donné naissance à une nouvelle classe de voleurs : les cybercriminels.

En 2005, la notion de « pirate informatique » est mal définie, car le système judiciaire n'est pas encore parvenu à bien cerner la nature du délit. Cela tient principalement à deux raisons : jurisprudence émergente et évolution très rapide des technologies de l'information et de la communication (TIC).

À la suite de la croissance phénoménale du marché boursier en Amérique du Nord pendant les années 1990, la fraude en entreprise est devenue une activité fort lucrative à la suite des difficultés de surveillance. Depuis l'an 2000, profitant de l'effondrement du marché boursier en Amérique du Nord, les fraudeurs font souvent manchette dans les journaux nord-américains.

En 2006, la flambée du prix des métaux (cuivre, aluminium, etc.) crée un « marché » intéressant pour les voleurs.

Voleurs célèbres[modifier | modifier le code]

  • Robin des Bois est sans doute le plus connu de tous. Ce personnage médiéval légendaire et inspiré d'un personnage réel, avait pour habitude de voler les biens des riches pour les donner aux pauvres.
  • Louis Mandrin, voleur et contrebandier français (1725 - 1755). S'estimant volé par l’État, Mandrin décida de voler l'État.
  • Louis Dominique Cartouche, brigand puis chef d'une bande de la Cour des Miracles, il défia le Régent Philippe d'Orléans et sa cour.
  • Gaspard de Besse, un Robin des Bois provençal.
  • Billy The Kid, truand du XIXe siècle, entra dans le grand banditisme à l'âge de douze ans, dans l'Ouest américain. Voleur, mais aussi tueur sanguinaire, il est arrêté et tué à bout portant par son meilleur ami, le shérif Pat Garrett, à l'âge de 22 ans. Billy avait causé la mort de 21 personnes. (Mais d'après la légende, le shérif aurait épargné son meilleur ami en tuant un autre voleur, et en laissant volontairement échapper Billy. Celui-ci aurait ensuite compris le mal qu'il a causé, et se serait retiré dans une ferme mexicaine sous un faux nom...)
  • Jesse James et son frère Frank, braqueurs de banques, avaient créé un véritable gang de gangsters en 1865, jusqu'en 1882. Alors âgé d'à peine 18 ans, Jesse essaie d'aider financièrement sa mère, et ses frères et sœurs par le cambriolage. Sa tête est mise à prix à 10 000 dollars lorsqu'il fut tué. Il est trahi par des membres de sa bande, Bob et Charles Ford, avides de renommée et des 10 000 $ de récompense offerts : ils assassinent Jesse dans sa maison le , à 34 ans. Apprenant la mort de son frère, Frank hésite quelque temps puis se rend aux autorités. Il est jugé et acquitté en août 1883.
  • Arsène Lupin, personnage délicat et malin, fut créé par Maurice Leblanc et interprété par de nombreux acteurs de cinéma, dont François Dunoyer, en 1989.
  • John Dillinger était un voleur renommé et célèbre pour sa loyauté et son respect de la personne humaine, dans les années 1930, incarné par Johnny Depp dans Public Enemies.
  • Tragabuches l'insaisissable Robin des Bois andalou.
  • Vincent Lacroix, Canadien accusé du détournement de 130 millions de dollars canadiens dans l'affaire Norbourg
  • Ronald Biggs [1]un des membres d'une des attaques les plus médiatiques de l'histoire : le casse du train postal Glasgow-Londres .

Dans les mythologies[modifier | modifier le code]

  • Le dieu romain Mercure est à la fois le patron des voleurs, des voyageurs et des commerçants, personnes qui pourtant ne s'apprécient pas, de par leur nature.
  • Prométhée vole à Zeus, le feu, pour le restituer aux humains.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

De nombreuses œuvres mettent en scène des voleurs, tels les jeux de rôle (par exemple, la série Sly) ou les jeux à rôles (dont Les Loups-garous de Thiercelieux, Mafia, Citadelles ou World of Warcraft). Ainsi le voleur est aussi un personnage de la saga MP3 du Donjon de Naheulbeuk, parodiant l'univers des jeux de rôle.

Il est intéressant de noter que cette ré-introduction du voleur comme un rôle incarnable, l'image contemporaine du voleur, en tout cas dans la culture populaire du jeu vidéo et du jeu de rôle, s'est améliorée. Ainsi, le voleur n'est plus un être méprisable pour son absence de remords et ses pratiques peu orthodoxes, il devient un aventurier roublard, amusant à incarner, et souvent indispensable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Roche (Londres correspondant), « Attaque du train postal Glasgow-Londres : Ronald Biggs est mort », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :