Vol de chevaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mise en scène de la pendaison d'un voleur de chevaux en Oregon, vers 1900.

Le vol de chevaux est l'acte de dérober un ou plusieurs chevaux. Une personne coupable d'un vol de chevaux est nommée « voleur de chevaux ». Ce type de vol était très répandu dans le monde avant la prolifération des automobiles. Les punitions étaient souvent sévères pour le vol de chevaux, plusieurs cultures prononçant la peine de mort à l'encontre du voleur réel ou présumé. Des sociétés ont été formées aux États-Unis pour empêcher le vol de chevaux et appréhender les voleurs. Cependant, le vol de chevaux continue à se produire à travers le monde, que les chevaux soient volés pour leur viande, pour en obtenir une rançon, ou dans les cas de litiges entre leurs propriétaires et d'autres personnes.

Aux États-Unis de nombreux comités de vigilance se créent au XIXe siècle pour capturer et pendre les voleurs de chevaux. Leurs dirigeants sont généralement les hommes les plus riches de la localité[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frank Browning, John Gerassi, Histoire criminelle des États-Unis, Nouveau monde, , p. 243-244

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Amélie Tsaag Valren, « Vols de chevaux : comment s’en prémunir ? », Cheval Savoir, no 42,‎ (lire en ligne)