Vol 972 Cubana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vol 972 Cubana
L'avion impliqué est un Boeing 737-200 Advanced appartenant à la flotte de la compagnie Global Air (photo prise en 2011).
L'avion impliqué est un Boeing 737-200 Advanced appartenant à la flotte de la compagnie Global Air (photo prise en 2011).
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeDécrochage
CausesErreur humaine
SiteDrapeau de Cuba Cuba, La Havane
Coordonnées 22° 59′ 29″ nord, 82° 23′ 28″ ouest
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilBoeing 737-200
CompagnieCubana
No  d'identificationXA-UHZ
Lieu d'origineAéroport international José-Martí
Lieu de destinationAéroport d'Holguín
PhaseDécollage
Passagers107
Équipage6
Morts112
Blessés1
Survivants1

Géolocalisation sur la carte : Cuba

(Voir situation sur carte : Cuba)
Vol 972 Cubana

Le vol 972 Cubana est un vol de la compagnie nationale cubaine, Cubana de Aviación, qui s'est écrasé peu de temps après son décollage de l'aéroport international José-Martí à La Havane le [1].

L'avion transportait 107 passagers et 6 membres d'équipage. L'accident a fait 112 morts et une blessée grave. C'est le plus meurtrier dans le pays depuis celui du vol 9646 Cubana en .

Déroulement[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2018, Cubana de Aviación est contrainte d'immobiliser sa flotte d'Antonov An-158 par manque de pièces de rechange et doit donc louer des avions à d'autres compagnies pour pouvoir assurer tous ses vols. Celui qui assure le vol 972 à destination de Holguín ce 18 mai est un Boeing 737-200 Advanced loué à la compagnie charter mexicaine Global Air (en) également connue sous le nom de Aerolíneas Damojh, S.A. de C.V.. Les six membres d'équipage sont mexicains[2].

L'avion s'écrase dans une zone inhabitée peu de temps après le décollage, au moment du premier virage[2].

Sur les 113 personnes à bord à l'origine, les secours sortent 4 survivants des débris (3 femmes dans un état critique et un homme qui décèdera rapidement à l'hôpital)[3],[4].

Le 19 mai 2018, une des deux boîtes noires a été retrouvée en bon état. Le 24 mai 2018, la deuxième boîte noire, l'enregistreur phonique (Cockpit Voice Recorder : CVR) a été localisé[5].

Bilan[modifier | modifier le code]

L'accident fait dans l'immédiat 110 morts : 99 Cubains, trois touristes (un Mexicain et un couple argentin), un Sahraoui/Espagnol, un Sahraoui et les 6 membres d'équipage[6],[7].

Le , une des trois personnes encore vivantes immédiatement après le crash, une Cubaine de 23 ans, décède des suites de ses blessures[8]. Le , Emiley Sánchez de la O, une des deux dernières survivantes, meurt à son tour[9],[10].

Nationalité[7] Passagers Équipage
Drapeau de Cuba Cuba 101
Drapeau du Mexique Mexique 1 6
Drapeau de l'Argentine Argentine 2
Drapeau de la République arabe sahraouie démocratique République arabe sahraouie démocratique/Drapeau de l'Espagne Espagne 1
Drapeau de la République arabe sahraouie démocratique République arabe sahraouie démocratique 1
Total 106 6

Enquête[modifier | modifier le code]

Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, ordonne immédiatement une enquête, à laquelle se joint la direction générale de l’aéronautique civile mexicaine (en), qui envoie une équipe de spécialistes[6].

Le fabricant de l'appareil, Boeing, met à disposition des autorités cubaines une équipe technique[6].

Les opérations de Aerolíneas Damojh, S.A. de C.V. ont été suspendues « temporairement » le 21 mai 2018 par la Direction mexicaine de l’aviation civile, le temps de procéder à une « vérification extraordinaire » du respect par la compagnie des normes de sécurité internationales[11].

Un ancien pilote de la compagnie avait dénoncé dans la presse mexicaine des déficiences dans l’entretien des appareils, réitérant ses accusations qui avaient déjà provoqué la suspension des vols d’un appareil entre 2013 en 2014[12].

Après l'enquête, il a été possible de déterminer que l'écrasement est dû suite à une erreur de la part du pilote. Lors du décollage, le pilote aurait positionné l'avion dans une montée verticale trop abrupte. Une montée trop rapide cause une perte de portance autour des ailes de l'appareil, ce que l'on nomme décrochage, et place l'appareil dans une position de chute vers le sol. À moins d'être assez haut en altitude et que les pilotes aient été formés en cas de décrochage, l'avion s'écrasera inévitablement au sol avec une force d'impact très élevée. Les pilotes auraient probablement tenté de reprendre le contrôle de l'appareil à la suite du décrochage, ce qui expliquerait pourquoi il s'est retrouvé au sud-est de l'aéroport, à Santiago de Las Vegas. Si les pilotes n'avaient tenté de reprendre le contrôle de l'avion, l'avion aurait décroché de l'aile droite, ce qui signifie que l'aile droite a perdu la portance nécessaire pour voler et finalement terminer sa course après avoir effectué un virage d'environ 270 degré vers la droite, là où se trouve l'impact.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cuba: Un avion de ligne s'écrase au décollage de La Havane avec 104 passagers à bord », sur 20 Minutes, (consulté le 18 mai 2018).
  2. a et b Thierry Vigoureux, « Mystère autour de l'accident d'avion à Cuba », sur lepoint.fr, .
  3. « Crash d'avion à Cuba : 110 morts, une des trois survivants est consciente », sur LCI, (consulté le 19 mai 2018).
  4. « Crash aérien à Cuba : le bilan en hausse, 110 morts et trois blessés », sur actu.orange.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  5. (en) « Second black box located from Cuba plane crash », sur timeslive.co.za, (consulté le 10 juin 2018)
  6. a b et c « Cuba : 110 personnes sont mortes dans le crash d’un avion de ligne survenu vendredi », sur lemonde.fr, .
  7. a et b (es) « Listado de pasajeros de avión accidentado », sur granma.cu, (consulté le 10 juin 2018)
  8. « Crash à Cuba : une des trois survivantes décède, le bilan passe à 111 morts », leparisien.fr,‎ 2018-05-22cest08:19:55+02:00 (lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)
  9. « Crash d'avion à Cuba : 112 morts, deux des trois survivants décédés », sur lci.fr, (consulté le 25 mai 2018)
  10. « Cuba: décès d'une survivante du crash aérien », sur lefigaro.fr, .
  11. (es) Secretaría de Comunicaciones y Transportes, « Dirección General de Aeronáutica Civil Boletín Informativo », sur gob.mx (consulté le 12 juin 2018)
  12. « Crash à Cuba : une des trois survivantes décède, le bilan passe à 111 morts », leparisien.fr,‎ 2018-05-22cest08:19:55+02:00 (lire en ligne, consulté le 12 juin 2018)