Vol 8 Reeve Aleutian Airways

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vol 8 Reeve Aleutian Airways
L'appareil impliqué dans l'accident (N1968R)
L'appareil impliqué dans l'accident (N1968R)
Caractéristiques de l'accident
Date8 juin 1983
TypeSéparation d'une l'hélice en plein vol entraînant une décompression explosive
CausesIndéterminée
SiteOcéan Pacifique, près de Cold Bay, Alaska
Coordonnées 55° 12′ 33″ nord, 162° 42′ 51″ ouest
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilLockheed L-188 Electra
CompagnieReeve Aleutian Airways
No  d'identificationN1968R
Lieu d'origineAéroport de Cold Bay, Alaska, États-Unis
Lieu de destinationAéroport international de Seattle-Tacoma, Washington, États-Unis
PhaseCroisière
Passagers10
Équipage5
Morts0
Blessés0
Survivants15

Géolocalisation sur la carte : Alaska

(Voir situation sur carte : Alaska)
localisation

Le vol Reeve Aleutian Airways 8 était un vol intérieur américain partant de Cold Bay, en Alaska, pour se rendre à Seattle, dans l'État de Washington. Peu après avoir décollé, le 8 juin 1983, le Lockheed L-188 Electra de Reeve Aleutian Airways, survolait l'océan Pacifique lorsqu'une hélice s'est brusquement détachées de son moteur et a heurté le fuselage, endommageant les commandes de vol et des moteurs. Les pilotes ont réussi à effectuer un atterrissage d'urgence à l'aéroport international d'Anchorage. Aucun des quinze passagers et membres d'équipage à bord n'a été blessé dans l'incident.

L'avion[modifier | modifier le code]

L’avion impliqué dans l’incident était un Lockheed L-188C Electra, propulsé par 4 turbopropulseurs, portant le numéro de série 2007 et l’immatriculation N1968R. Il a été livré à Qantas en 1959. En 1968, après avoir été utilisé par d'autres compagnies aériennes, notamment Air New Zealand, l'avion fut vendu à Reeve Aleutian. Il avait effectué environ 33 000 heures de vol au moment de l'incident.

Déroulement du vol[modifier | modifier le code]

Juste après le décollage de l'aéroport de Cold Bay, en Alaska, pour un vol au-dessus de l'océan Pacifique jusqu'à Seattle avec 10 passagers, l'équipage a constaté une vibration inhabituelle dans l'avion, sans toutefois pouvoir en isoler la source. Lorsque l'avion est passé du FL190 (environ 5 800 mètres) au FL250 (environ 7 600 mètres), le mécanicien navigant a quitté le poste de pilotage pour procéder à une vérification visuelle des moteurs depuis la cabine passagers, sans rien constater. Un agent de bord s’est rendu dans le poste de pilotage pour discuter de la vibration, qui a soudainement gagné en intensité au moment où elle regagnait la cabine. Elle a regardé par la fenêtre juste à temps pour voir l'hélice du moteur n ° 4 (le moteur à l'extrémité de l'aile droite) se détacher et voler à toute vitesse sous le fuselage.

L'hélice a creusé une entaille de 2,4 mètres de long dans le ventre de l'avion, ce qui a dépressurisé la cabine et bloqué les commandes de vol et de moteur. Les pilotes ont réussi à prendre le contrôle de l’avion en utilisant le pilote automatique et ont dévié l’appareil vers Anchorage. Avec les commandes des gaz bloquées à la puissance de croisière, l’équipage a réussi à faire descendre et monter l’appareil durant l'approche après avoir arrêté le moteur n ° 2 et également en jouant avec la descente et au relevage du train d’atterrissage.

L'avion a atterri en toute sécurité à l'aéroport international d'Anchorage, malgré la perte de presque toutes les commandes de vol. L’équipage a dû éteindre tous les moteurs une fois l’appareil au sol afin de l’arrêter et un pneu a crevé et les freins ont pris feu lors de l'atterrissage. Personne n'a été blessé lorsque l'hélice a heurté le fuselage ou lors de l'atterrissage d'urgence [1],[2].

Le Lockheed L-188 Electra de Reeve Aleutian Airways impliqué dans l'accident (N1968R)

Le commandant de bord, James Gibson, âgé de 54 ans et comptant 5 700 heures d'expérience comme pilote sur Electra, a été honoré pour son atterrissage réussi lors d'une réunion avec le président Ronald Reagan à la Maison Blanche [3].

La Air Line Pilots Association a également rendu hommage au commandant Gibson, à l'officier pilote de ligne Gary Lintner, âgé de 39 ans, et au mécanicien navigant Gerald Laurin, en 1983, avec son " Superior Airmanship Award " [4].

Comme l'hélice est tombée dans l'océan Pacifique et n'a jamais été retrouvée, l'enquête n'a pas permis d'expliquer l'incident et la raison de la séparation de l'hélice est inconnue [5],[6].

Conséquences[modifier | modifier le code]

L'avion impliqué dans l'incident de Reeve ici en 2007, sous l'immatriculation C-GHZI, utilisé pour lutter contre les incendies au Canada

À la suite de l'incident, l'avion a été réparé et remis en service. Le N1968R a été retiré du service commercial en 2001 et exporté au Canada sous l'immatriculation C-GHZI, où il a été utilisé pour la lutte contre les incendies. La compagnie aérienne a réussi à poursuivre ses opérations aériennes après l’incident, mais a commencé à succomber aux problèmes financiers au début des années 90. Reeve Aleutian Airways a finalement cessé ses activités le 5 décembre 2000 [7].

Le commandant James Gibson est décédé le 5 janvier 2010 à l'âge de 80 ans.

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident a fait l'objet d'un épisode dans la série télévisée Air Crash nommé « Perte de contrôle » (saison 12 - épisode 11).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Crew members used 'a combination of backup systems' to... », sur UPI.com, (consulté le 1er octobre 2019)
  2. (en) « Near-tragedy probed in Canada: Flight crew praised for landing », The Bulletin, (consulté le 11 novembre 2019)
  3. (en) « President salutes controller, pilot », Sarasota Herald-Tribune, (consulté le 11 novembre 2019)
  4. (en) « Alpa honours air safety efforts », Flight International, (consulté le 11 novembre 2019)
  5. (en) NTSB, « National Transportation Safety Board Aviation Accident Final Report - Reeve Flight 8 », sur app.ntsb.gov (consulté le 11 novembre 2019)
  6. (en) NTSB, « DCA83AA029: Reeve Flight 8 », sur www.ntsb.gov (consulté le 1er octobre 2019)
  7. (en-US) Ashley Magoon, « TBT in Aviation History: Reeve Aleutian Airways », sur AirlineGeeks.com, (consulté le 1er octobre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]