Vol Asiana Airlines 214

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vol 214 Asiana Airlines)

Vol Asiana Airlines 214
HL7742, l'avion impliqué dans le crash, lors d'un atterrissage à l'aéroport international de Hong Kong, en juillet 2011
HL7742, l'avion impliqué dans le crash, lors d'un atterrissage à l'aéroport international de Hong Kong, en juillet 2011
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeAtterrissage manqué
Causeserreur de pilotage
SiteAéroport international de San Francisco
Coordonnées 37° 36′ 48″ nord, 122° 21′ 53″ ouest
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilBoeing 777-28E(ER)
CompagnieAsiana Airlines
No  d'identificationHL7742
PhaseAtterrissage
Passagers291
Équipage16
Morts3
Blessés181 (dont 49 graves)
Survivants304

Géolocalisation sur la carte : États-Unis
(Voir situation sur carte : États-Unis)
Vol Asiana Airlines 214
Géolocalisation sur la carte : Californie
(Voir situation sur carte : Californie)
Vol Asiana Airlines 214
Géolocalisation sur la carte : San Francisco
(Voir situation sur carte : San Francisco)
Vol Asiana Airlines 214

Le vol Asiana Airlines 214 était un vol de la compagnie aérienne sud-coréenne Asiana Airlines parti de l'aéroport international d'Incheon, qui s'est écrasé lors de son atterrissage à l'aéroport international de San Francisco le . Il s'agit du premier accident mortel impliquant un Boeing 777[1].

Avion[modifier | modifier le code]

L'avion est un Boeing 777 de type 777-200ER de la compagnie coréenne Asiana Airlines, équipé de moteurs Pratt & Whitney PW4000. D'après la Federal Aviation Administration (FAA), il est immatriculé HL7742 et porte le numéro de série 29171/553 ; le numéro de vol est le OZ214[1].

L’accident[modifier | modifier le code]

La fumée de l'incendie.

En provenance de l'aéroport international d'Incheon de Séoul, l'avion rate son atterrissage sur la piste 28 gauche, et prend feu à l'aéroport international de San Francisco le samedi à 11 h 26 (UTC-8).

Les pilotes, qui comptaient plus de 10 000 heures de vol chacun, étaient partis de l'aéroport international de Shanghai-Pudong avant de faire escale à Séoul, et de rejoindre San Francisco[2].

Il s'agit du 2e crash d'un Boeing 777, après le vol 38 British Airways de entre Pékin et Londres, dont l'atterrissage avait été également raté [1]. Deux autres accidents de Boeing 777 se sont produits après : MH 370 encore disparu puis MH 17 qui aurait été victime d'un missile russe en Ukraine. Il n'y a eu aucun survivant lors de ces deux derniers crashs.

Enquête[modifier | modifier le code]

La carlingue

D'après les premiers éléments de l'enquête, la thèse de l'avarie technique ou d'un « quelconque acte de terrorisme ou criminel lié à l'accident », a été écartée, selon un agent du FBI[2].

Il semble que l'avion effectuait une approche à vue trop courte[3], avec une vitesse et une altitude trop basses par rapport à la normale[4]. Quatre secondes avant le crash, l'alarme de décrochage résonne dans le cockpit[5]. À ce moment-là, l'appareil a un cabrage élevé. Deux secondes avant l'impact[6], l'équipage a remis les gaz, mais trop tard pour éviter le crash. La queue de l'avion a heurté une digue[7] séparant la piste d'un plan d'eau, et s'est disloquée. L'avion a alors heurté le sol, glissant en tête à queue sur la gauche. L'avion a partiellement redécollé au cours de sa glissade vers l'arrière avant de chuter brutalement et de finir une rotation quasi complète[8]. La carlingue est restée intacte et reliée aux ailes, mais un incendie s'est déclaré à partir du flanc droit au cours de l'évacuation des passagers.

L'enquête a conclu que la cause probable du crash est une approche mal gérée par l'équipage[9]. Il s'est avéré aussi que les pilotes aux commandes n'avaient aucune expérience du vol manuel, notamment sur ce type d'appareil, et n'ont pu reprendre correctement les commandes pour un atterrissage à vue[10].

Personnel navigant technique[modifier | modifier le code]

Le personnel navigant technique était composé de trois commandants de bord et d'un officier pilote de ligne. Le commandant Jeong-min, 48 ans, assis à droite dans le siège du copilote, remplissait le double rôle d'instructeur et commandant de bord. Il avait 12 387 heures de vol dont 3 220 sur Boeing 777. C'était son premier vol en tant qu'instructeur.

Le commandant Lee Kang-kook, 45 ans, assis à gauche en position de commandant de bord, pilotait l'appareil et faisait son "expérience opérationnelle initiale". Il avait 9 743 heures de vol, dont 43 heures sur Boeing 777 totalisées en 9 vols. Il était sous la responsabilité de l'instructeur assis à droite. C'était son premier atterrissage à San Francisco sur ce type d'avion, même s'il avait déjà atterri ici par le passé avec d'autres avions, dont un Boeing 747. C'était son premier vol avec Lee Jeong-min.

Au moment de l'accident, l'officier commandant de bord de relève Bong Dong-won, 41 ans, observait depuis le strapontin du cockpit. Le commandant de bord de relève Lee Jong-joo, 52 ans, occupait un siège de première classe en cabine.

L'officier commandant de bord a eu une côte cassée. Aucun des autres pilotes n'a eu besoin de soins hospitaliers.

Victimes[modifier | modifier le code]

Plan des sièges

L'accident fait trois morts (3 adolescentes chinoises) dont une qui a été accidentellement écrasée par un camion de pompiers pendant les opérations de secours, alors qu'elle était inconsciente sur le sol et recouverte de mousse anti-incendie qui la masquait. Son autopsie démontra qu'elle était déjà morte avant d’être écrasée[11],[12],[13],[14],[15]. On compte en outre plus de 180 blessés ; le vol comptait 291 passagers (77 Coréens, 141 Chinois, 64 Américains et 9 d'autres nationalités).

Nationalité Passagers Equipage Total
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 141 141
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 77 14 91
Drapeau des États-Unis États-Unis 64 64
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande 0 2 2
Autres 9 9
Total 291 16 307

Médias[modifier | modifier le code]

L'accident a fait l'objet d'un épisode dans la série télé Air Crash nommé « Terreur à San Francisco » (saison 15 - épisode 2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c David Barrie, « Un Boeing 777 d'Asiana s'écrase à San Francisco » sur aeroweb-fr.net, 6 juillet 2013
  2. a et b AFP, « Crash du vol Asiana 214 à San Francisco: 2 morts et 182 blessés » sur Libération, 7 juillet 2013
  3. « Franceinfo - Actualités en temps réel et info en direct », sur Franceinfo (consulté le 11 septembre 2020).
  4. https://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/reuters-00534656-l-equipage-du-vol-asiana-n-a-reagi-qu-a-150-m-d-altitude-584661.php
  5. http://french.yonhapnews.co.kr/news/2013/07/09/0200000000AFR20130709001000884.HTML
  6. Sarah McBride, Gerry Shih, « RPT-L'avion d'Asiana volait trop lentement, son pilote débutait », sur reuters.com, (consulté le 11 septembre 2020).
  7. « Asiana Airlines: le cockpit n'a discuté de la vitesse qu'au tout dernier moment », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2020).
  8. https://edition.cnn.com/2013/07/07/travel/quest-asiana-crash/index.html
  9. https://www.telegraph.co.uk
  10. Air crash, Geographic Channel, 2017
  11. (en) « SF City Attorney : Asiana Plane Crash Victim Already Dead When Run Over », sur cbslocal.com, CBS San Francisco, (consulté le 11 septembre 2020).
  12. Troisième décès sur l'accident du Boeing 777 d'Asiana 13 juillet 2013
  13. « Crash du vol Asiana : une des victimes écrasée par un camion de pompiers », sur RTBF Info, (consulté le 11 septembre 2020).
  14. AFP, « Crash Asiana: Une troisième victime a succombé à ses blessures », Le Matin Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 11 septembre 2020).
  15. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]