Voix de sifflet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La voix de sifflet (mécanisme III) dit aussi « petit registre » ou « registre de flageolet », est le registre le plus élevé de la voix humaine, se situant au-dessus de la voix de fausset.

Physiologie[modifier | modifier le code]

La manière d'obtenir une voix de sifflet est difficilement observable en laboratoire et n'est pas complètement comprise. Le principe est de diminuer la chambre de résonance des cordes vocales en abaissant l'épiglotte vers le larynx jusqu'à le fermer[1], raison pour laquelle l'observation directe est impossible. D'autres mécanismes interviennent, notamment la formation d'un triangle par les aryténoïdes en contractant le muscle cricoaryténoïde latéral (en) sans mobiliser le muscle cricoaryténoïde postérieur (en)[2].

Exemples[modifier | modifier le code]

Dans la variété, les chanteuses Battista Acquaviva et Ariana Grande utilisent ce registre.

Dans la culture musicale occidentale contemporaine, la voix de sifflet est utilisée par certains artistes populaires comme Minnie Riperton, Yma Sumac et Mariah Carey.

Adam Lopez pour les hommes et Georgia Brown chez les femmes détiennent le record mondial de la note la plus élevée atteinte par une voix humaine.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lesley Mathieson, The Voice and Its Disorders, Wiley, Londres, 2001 (ISBN 978-1-86156-196-1).
  2. (en) J. W. van den Berg, « Vocal Ligaments Versus Registers », The NATS Bulletin (en) no 19, Cincinnati, décembre 1963, p. 18.