Voisinage de Moore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les huit cellules vertes constituent le voisinage de Moore d'ordre 1 de la cellule noire
Les vingt-quatre cellules vertes constituent le voisinage de Moore d'ordre 2 de la cellule noire

Dans un automate cellulaire, le voisinage de Moore d'une cellule est constitué des huit cellules adjacentes à celle-ci (diagonales comprises).

Le voisinage de Moore d'ordre 2 d'une cellule est constitué des vingt-quatre cellules qui l'entourent. Plus généralement, le voisinage de Moore d'ordre N d'une cellule est constitué des (2N + 1)^{2} - 1 cellules qui l'entourent à une distance de Tchebychev de N.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom « voisinage de Moore » est issu de celui du professeur Edward Forrest Moore, inventeur de la machine de Moore et pionnier de l'automatique cellulaire.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le voisinage de Moore est notamment utilisé dans le jeu de la vie de John Conway.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]