Voisinage de Moore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’informatique
Cet article est une ébauche concernant l’informatique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les huit cellules vertes constituent le voisinage de Moore d'ordre 1 de la cellule noire
Les vingt-quatre cellules vertes constituent le voisinage de Moore d'ordre 2 de la cellule noire

Dans un automate cellulaire, le voisinage de Moore d'une cellule est constitué des huit cellules adjacentes à celle-ci (diagonales comprises).

Le voisinage de Moore d'ordre 2 d'une cellule est constitué des vingt-quatre cellules qui l'entourent. Plus généralement, le voisinage de Moore d'ordre d'une cellule est constitué des cellules qui l'entourent à une distance de Tchebychev de .

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom « voisinage de Moore » est issu de celui du professeur Edward Forrest Moore, inventeur de la machine de Moore et pionnier de l'automatique cellulaire.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le voisinage de Moore est notamment utilisé dans le jeu de la vie de John Conway.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]