Voigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Voigny
La révolte des vignerons en 1911.
La révolte des vignerons en 1911.
Blason de Voigny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Bar-sur-Aube
Canton Bar-sur-Aube
Intercommunalité Communauté de communes de la Région de Bar-sur-Aube
Maire
Mandat
ENCINAS Richard
2014-2020
Code postal 10200
Code commune 10440
Démographie
Population
municipale
166 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 29″ nord, 4° 46′ 07″ est
Altitude Min. 172 m – Max. 319 m
Superficie 7,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Voigny

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Voigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Voigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Voigny

Voigny est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1789, le village dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Bar-sur-Aube et du bailliage de Chaumont.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Voigny.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi : d’azur aux trois flammes d’or en pal mouvant de la pointe, au chef échiqueté d’argent et de gueules de deux tires.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 M. Bruno Bertrand[1]    
mars 2014 en cours M. Richard Encinas sans étiquettes Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 166 habitants, en diminution de -7,26 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
406 426 441 413 441 418 421 423 422
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
406 404 385 337 357 329 314 281 269
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
252 261 230 204 202 183 189 175 172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
171 165 166 217 217 195 190 179 166
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (31,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (23,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,7 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 51,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 17 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 16 %, 45 à 59 ans = 24,5 %, plus de 60 ans = 26,6 %) ;
  • 48,9 % de femmes (0 à 14 ans = 10 %, 15 à 29 ans = 8,9 %, 30 à 44 ans = 16,7 %, 45 à 59 ans = 27,8 %, plus de 60 ans = 36,6 %).
Pyramide des âges à Voigny en 2008 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
5,5 
10,6 
75 à 89 ans
10,0 
16,0 
60 à 74 ans
21,1 
24,5 
45 à 59 ans
27,8 
16,0 
30 à 44 ans
16,7 
16,0 
15 à 29 ans
8,9 
17,0 
0 à 14 ans
10,0 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2008 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,5 
75 à 89 ans
10,3 
13,7 
60 à 74 ans
14,3 
21,2 
45 à 59 ans
20,6 
20,2 
30 à 44 ans
19,1 
19,0 
15 à 29 ans
17,1 
19,1 
0 à 14 ans
17,3 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le lavoir-chapelle de Voigny

La commune de Voigny, comme tant d’autres, cherchait le moyen d’approvisionner sa population en eau potable, eau nécessaire également pour abreuver le bétail. Dès 1860, il est avéré que les puits ne suffisent plus. C’est en février 1862 que sont déposés les plans pour la construction d’un bassin et d’un lavoir, qui seront édifiés dans les mois suivants. La photo montre un édifice en pierre, avec une toiture à quatre pans en tuiles plates et ardoises, l’avant étant maintenu par deux poutres verticales.

Le lavoir est alimenté par la source de Sainte Affre, patronne du village. Elle satisfait d’abord les besoins de l’abreuvoir, le trop-plein alimentant le lavoir proprement dit.

Dans son livre sur les cartes postales de l’Aube, l’abbé Durand explique (p. 778) que précédemment, " l’emplacement de la fontaine alimentant le lavoir, sur la place publique, était reconnu comme incommode, il gênait les voisins immédiats encombrés par le bétail qui se rendait à l’abreuvoir. […] Une délibération du Conseil municipal envisagea de déplacer cette fontaine au moyen d’un aqueduc qui conduirait l’eau à 250 m plus loin. Il parut très louable que la Sainte titulaire suive la source à laquelle son nom restait attaché. Ce transfert fut réalisé en 1864. "

La statue de la Sainte patronne est érigée au-dessus de l’abreuvoir : d’où le nom de lavoir-chapelle !

Concernant le vitrail, que l’on peut voir sur la photo, au fond du lavoir : la Commission héraldique de la Société académique de l’Aube a donné son aval au projet d’armoiries présenté par la commune de Voigny. Celles-ci pouvaient se lire : " D’Azur aux trois flammes d’or en pal, au chef étiqueté d’argent et de gueules de deux tires ". Il est possible d’en interpréter ainsi les signes : les flammes évoquent le martyre de sainte Affre, patronne de la source de Voigny et l’échiqueté rappelle que cette commune avait pour seigneur l’abbé de Clairvaux. Je remercie Jean Daunay, membre résidant de la Société académique de l’Aube, qui m’a communiqué ces informations sur le vitrail. B.D.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

De 1919 à 1930, le philosophe Gaston Bachelard exerce le métier de professeur de physique et de chimie au Collège de Bar-sur-Aube et son épouse celui d'institutrice à l'école communale de Voigny ; tous deux sont justement logés alors dans les locaux de cette école. La rue principale (allant de l'église au lavoir) porte aujourd'hui le nom de Jeanne Bachelard, et le chemin qu'empruntait le professeur pour se rendre à Voigny fut localement appelé le chemin "Gaston Bachelard". Jeanne Bachelard meurt le 20 juin 1920 et laisse une fille, Suzanne, née le 18 octobre 1919, qui deviendra plus tard épistémologue de renom.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]