Voie verte des Vallées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Voie verte des Vallées
Image illustrative de l’article Voie verte des Vallées
Le viaduc du Blanc en 2007.
Localisation Indre
Type Voie verte
Longueur 70 km
Revêtement enrobé et stabilisé
Origine ligne de chemin de fer
Départ Tournon-Saint-Martin
Ingrandes
Saint-Hilaire-sur-Benaize
Arrivée Chavin
Aménageur CDC Brenne - Val de Creuse
CDC Éguzon - Argenton - Vallée de la Creuse
Attractions PNR de la Brenne
Val de Creuse

La voie verte des Vallées est une voie verte située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire.

Elle suit le tracé d'anciennes lignes de chemin de fer.

Situation[modifier | modifier le code]

Située dans le département de l'Indre, en région Centre-Val de Loire, elle suit la rivière Creuse[1], sur une majeure partie de son parcours, ainsi que les routes départementales 950, 951 et 975 et le sentier de grande randonnée de pays de la Brenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune du Blanc fut une ancienne étoile ferroviaire. La voie verte fut créée à partir de deux lignes ferroviaires : Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse et Saint-Benoît au Blanc. La branche vers Saint-Hilaire-sur-Benaize suit le tracé de l'ancienne ligne de Montmorillon à Saint-Aigny - Le Blanc. Lors de son extension jusqu’à Chavin, la voie a suivi le tracé de l'ancienne ligne d'Argenton-sur-Creuse à La Chaussée.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La communauté de communes Brenne - Val de Creuse a racheté 60 km d’anciennes voies ferrées afin de les transformer en voie verte.

La section de Concremiers à Thenay a ouvert en 2008 et la section de Thenay à Argenton-sur-Creuse a ouvert en 2013[2].

La communauté de communes du pays d'Argenton-sur-Creuse à décidé d’aménager une voie verte entre Argenton-sur-Creuse et Chavin. Celle-ci est inaugurée en .

Un tapis d'enrobé de 1,20 m a 1,40 m fut posé en entre Thenay et Le Blanc (bretelles d’Ingrandes et de Tournon-Saint-Martin)[3].

Description[modifier | modifier le code]

La voie verte est divisée en quatres branches qui ont toutes la commune du Blanc comme « noeud commun » :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Tournon-Saint-Martin au Blanc[modifier | modifier le code]

La branche de Tournon-Saint-Martin au Blanc suit le tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer de Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse.

Cette branche traverse les territoires communaux suivants : Tournon-Saint-Martin, Preuilly-la-Ville, Fontgombault et Le Blanc.

Au niveau des voies de communcations, la voie verte emprunte des portions du sentier de grande randonnée de pays de la Brenne et elle longe la route départementale 950. Elle longe la rivière Creuse.

Elle commence dans la rue du Moulin à Tournon-Saint-Martin, puis emprunte le chemin rural jusqu'au lieu-dit des Pués, elle traverse les lieu-dit de la Boutetterie, de la Dubellerie et Sançais. A Preuilly-la-Ville, elle s'oriente vers le sud/sud-est du département, jusqu'à la gare du Blanc ou elle rejoint l'autre branche en provenance d'Ingrandes / Saint-Hilaire-sur-Benaize, 385 m avant la gare.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Ingrandes au Blanc[modifier | modifier le code]

La branche d'Ingrandes au Blanc suit le tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer de Saint-Benoît au Blanc.

Cette branche traverse les territoires communaux suivants : Mérigny, Ingrandes, Concremiers et Le Blanc.

Au niveau des voies de communcations, la voie verte emprunte une portion du sentier de grande randonnée de pays de la Brenne et elle longe la route départementale 975.

Elle commence à Ingrandes puis se dirige vers Concremiers. Elle monte sur 3 km en ligne droite, entre les arbres, puis redescend jusqu’à la bifurcation avec la branche de Saint-Hilaire-sur-Benaize, 402 m avant le viaduc du Blanc, puis 385 m après le viaduc, elle rejoint l'autre branche en provenance de Tournon-Saint-Martin et 385 m après, elle arrive en gare du Blanc.

Il est possible d'aller au delà d'Ingrandes jusqu’à Saint-Savin, dans le département de la Vienne.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Saint-Hilaire-sur-Benaize au Blanc[modifier | modifier le code]

La branche de Saint-Hilaire-sur-Benaize au Blanc suit le tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer de Montmorillon à Saint-Aigny - Le Blanc.

Cette branche traverse les territoires communaux suivants : Saint-Hilaire-sur-Benaize, Concremiers et Le Blanc.

Au niveau des voies de communcations, la voie verte emprunte une portion du sentier de grande randonnée de pays de la Brenne et elle longe la route départementale 975.

Elle commence à proximité du lieu-dit « Fontignon » à Saint-Hilaire-sur-Benaize, puis se dirige vers le nord, jusqu’à la bifurcation avec la branche d'Ingrandes, 402 m avant le viaduc du Blanc, puis 385 m après le viaduc, elle rejoint l'autre branche en provenance de Tournon-Saint-Martin et 385 m après, elle arrive en gare du Blanc.

Il est possible d'aller au delà de Saint-Hilaire-sur-Benaize jusqu’à La Trimouille, dans le département de la Vienne.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le Blanc à Chavin[modifier | modifier le code]

La branche du Blanc à Chavin suit le tracé des anciennes lignes de chemin de fer de Port-de-Piles à Argenton-sur-Creuse et d'Argenton-sur-Creuse à La Chaussée.

Cette branche traverse les territoires communaux suivants : Le Blanc, Ruffec, Ciron, Chitray, Rivarennes, Saint-Gaultier, Thenay, Le Pont-Chrétien-Chabenet, Saint-Marcel, Argenton-sur-Creuse, Le Pêchereau, Le Menoux et Chavin.

Au niveau des voies de communcations, la voie verte emprunte des portions du sentier de grande randonnée de pays de la Brenne et elle longe la route départementale 951 et la traverse une seule fois, au lieu-dit la Lorne à Ruffec.

Elle longe la rivière Creuse et est en « voie propre[2] » jusqu'au quartier Saint Marin[2] à Saint-Marcel. Après elle est en « voie urbaine[2] » (rue ou route).

Elle se termine 2,5 km après Chavin.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Creuse à Ruffec » sur Géoportail (consulté le 13 janvier 2020).
  2. a b c et d Jean-Michel Bonnin, « La voie verte poursuit sa longue route », La Nouvelle République du Centre-Ouest, Indre,‎ (lire en ligne, consulté le 13 janvier 2020).
  3. Jean-Michel Bonnin, « La voie verte s’habille avant l’hiver », La Nouvelle République du Centre-Ouest, Indre,‎ (lire en ligne, consulté le 13 janvier 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]