Vochysiaceae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La famille des Vochysiaceae ou Vochysiacées regroupe des plantes dicotylédones. Selon Watson & Dallwitz elle comprend 200 espèces réparties en 7 genres.

Ce sont des arbres, arbustes et lianes des régions tropicales d'Amérique du Sud et de l'Afrique de l'Ouest.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom vernaculaire « Vochy »

Cette famille fut anciennement appelée « Vochysiées » par Auguste de Saint-Hilaire[1],[2].

Le nom actuel « Vochysiaceae » vient du genre type Vochysia qui dérive du nom vernaculaire « Vochy ». Mais l'histoire étymologique du nom de genre Vochysia, qui s’étire sur plus de 150 ans et impliqua nombre de botanistes, mérite d’être détaillée à titre d'exemple du lent processus qui conduit à l’adoption d’un nom de taxon[3].

Première latinisation «  Vochya »

Le nom Vochya fut d’abord proposé comme la latinisation du nom vernaculaire « Vochy », utilisée en 1775 par J.-B. Aublet (1723-1778) pour nommer l’espèce Vochy guianensis[note 1],[4]. En 1788 le botaniste italien Vandelli décrivit lui aussi un Vochya, sans en préciser le nom spécifique. Il basa son appellation sur un spécimen nommé Vochya emarginata (Vahl) Poir. C’est cette première latinisation Vochy qu’utilisa, en 1924 et 1926, le botaniste américain Paul Standley dans sa « Flore d'Amérique du Nord » (« The North American Flora »)[5].

Deuxième latinisation «  Vochisia »

En 1789, De Jussieu dans son « Genera Plantarum » avait utilisé le nom Vochisia, en référence au genre Vochy utilisé en 1775 mais en négligeant la lettre « y ». Cette deuxième latinisation du nom original d’Aublet a ensuite été utilisée en 1919 par le botaniste suisse John Briquet (1870-1931)[6].

Troisième latinisation «  Vochysia »

Une troisième version, Vochysia, a été donnée en 1808 par le botaniste français Poiret (1755-1834)[7] ; cette orthographe fut répertoriée comme nomen conservandum en vertu du code international de nomenclature botanique.

Curieusement, cette liste donne « Vochysia Juss. » bien que Jussieu lui-même l'épelle « Vochisia ». Le botaniste écossais T. A. Sprague (1929)[8] met en doute les appellations Vochisia Juss. et Vochysia Poir. Briquet lui, ne vit aucune raison de modifier l'orthographe de Jussieu (Vochisia). Néanmoins beaucoup d’auteurs utilisèrent l'orthographe Vochysia, dans l'intention de conserver « Vochysia Poir, 1808 » plutôt que « Vochisia Juss., 1789 »[5].

Ce n’est finalement aucune des deux combinaisons genre-auteur-date qui fut retenue mais « Vochysia Aubl., 1775 ».

Autres noms proposés

En 1777, Scopoli proposa Salmonia, et en 1779, le botanite allemand Johann Schreber proposa Cucullaria comme alternative pour Vochy ; Strukeria fut également proposé en 1790 par de Vellozo[note 2],[5]. Ces noms furent rejetés pour des raisons d’antériorité de la première nomination proposée par Aublet.

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

L’arbre du genre Vochysia est nommé kuwali en Guyane[9].

Classification[modifier | modifier le code]

En classification phylogénétique APG (1998) le genre Euphronia ne fait pas partie de cette famille, mais est assigné à la famille des Euphroniaceae ou à la famille des Chrysobalanaceae (optionnelle).

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Selon Angiosperm Phylogeny Website (11 décembre 2016)[10] et DELTA Angio (11 décembre 2016)[11] :


Selon NCBI (11 décembre 2016)[12] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Vochy guianensis est l'actuelle Vochysia guianensis (sv)
  2. André Trombeta, « Joaquim Vellozo de Miranda », sur NeglectedScience, (consulté le 10 février 2021)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mémoire sur la nouvelle famille des Vochysiées. Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle, vol. 6, 1820, pp. 253-270
  2. A. J. L. Jourdan, Dictionnaire des termes utilisés en science naturelle : L-Z, t. 2, Paris, Baillière, (lire en ligne), p. 601
  3. (pt) gustavo hiroaki shimizu, estudos filogenéticos, taxonômicos e nomenclaturais em vochysiaceae e sinopse de vochysia no brasil, campinas, Universidade Estadual de Campinas-Instituto de Biologia, 2016 pages totales=126 (lire en ligne)
  4. Aublet J. B. C. 1775. Histoire des Plantes de la Guiane Françoise. 1: 372–374.
  5. a b et c (en) F. A. Stafleu, « A monograph of the Vochysiaceae I. Salvertia and Vochysia », Mededelingen van het Botanisch Museum en Herbarium van de Rijksuniversiteit, Utrecht, vol. 95, no 1,‎ , p. 397–540 (lire en ligne, consulté le 9 février 2021)
  6. Briquet, J. 1919. Decades Plantarum Novarum vel minus Cognitarum. Ann. Cons. Jard. Bot. Geneve 20 1919 p. 342
  7. J.‑B. Lamark et J.‑L. M. Poiret, Encyclopédie méthodique : Botanique, t. 8, Paris, Agasse, , 879 p. (lire en ligne), p. 681, 682
  8. T. A. Sprague, 1929. The correct spelling of certain generic names. Decades Kewensis
  9. Odile Renault-Lescure, L’écriture du kali’na en Guyane : des écritures coloniales à l’écriture contemporaine, HAL, , 30 p. (lire en ligne), p. 24
  10. Angiosperm Phylogeny Website, consulté le 11 décembre 2016
  11. DELTA Angio, consulté le 11 décembre 2016
  12. NCBI, consulté le 11 décembre 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :