Vocabulaire du combat libre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article présente une liste de termes utilisés en combat libre (pour le vocabulaire utilisé plus spécifiquement dans les techniques de percussion, on peut se référer à ce glossaire de la boxe).

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

Arm triangle choke
  • Achille hold : mise en compression du tendon d'Achille.
  • Anaconda choke : c'est un arm triangle choke inversé, où l'on va rouler sous l'adversaire pour finalement se retrouver sur lui et finir l'étranglement. Il a été rendu célèbre par Minotauro lors de ses combats contre Yokoi et Herring lors du Pride GP 2004.
  • Ankle lock : clé de cheville. Il y a différentes versions : en extension, en torsion rotation, avec maintien des orteils (toehold).
  • Arm triangle choke : étranglement sanguin en serrant entre ses deux bras le cou et un des bras de l'adversaire.
  • Armbar, straight armbar ou juji gatame : clé de bras classique. Elle consiste en une mise en hyper-extension de l'articulation du coude.
  • Armlock : clé de bras, indifféremment du coude ou de l'épaule.

B[modifier | modifier le code]

  • Brabo choke : voir D'arce choke (synonyme).
  • Bulldog choke : étranglement sanguin arrière avec un bras autour du cou comprimant les carotides.

C[modifier | modifier le code]

  • Clinch : moment, lors d'une phase de combat debout, où les adversaires entrent en contact. En cassant ainsi la distance, on empêche l'adversaire d'utiliser ses poings et ses pieds de façon efficace, et on peut l'entraîner au sol à la suite d'une projection.
  • Closed guard : garde fermée. (Voir Guard).
  • Cobra hold : technique de soumission en side control, qui consiste à attraper le pied et la nuque de l'adversaire puis de resserrer ses bras provoquant un body lock et une grosse pression sur la colonne vertébrale[1].

D[modifier | modifier le code]

  • D'arce choke (ou Brabo choke) : un arm triangle choke très efficace aussi bien en side control, qu'en sprawl ou qu'en half guard lorsque l'adversaire tente de se défendre. Mais la prise est difficile à mettre en œuvre[2].

E[modifier | modifier le code]

  • Electric chair : technique de soumission en half guard qui consiste en une extension des adducteurs et en une clé de genou. Elle permet, en cas d’échec, d'effectuer une transition en position dominante[3].

F[modifier | modifier le code]

  • Flying stomp kick : coup de pied sauté piétinant, par-dessus la garde, lorsque l'adversaire est au sol. Il est effectué avec le plat du pied ou le talon en visant principalement la tête. C'est un coup très violent qui inflige de sérieuses blessures et des graves KO. Comme le stomp kick, il est peu académique. Mauricio Rua en est un grand utilisateur lors de ses combats, l'incluant ainsi dans le style Chute Boxe.
Full Nelson
  • Full mount (ou mount) : position montée ou à cheval sur l'adversaire. C'est une position très dominante. Auparavant c'était la position ultime, quasiment synonyme de victoire. Maintenant on lui préfère souvent le side control, plus stable.
  • Full Nelson est une technique de combat qui consiste à faire glisser ses deux bras sous les aisselles de son adversaire, puis à joindre ses deux mains derrière sa nuque et à pousser dessus. C'est une technique pouvant être dangereuse pour les cervicales.

G[modifier | modifier le code]

guillotine choke
Allen McBroom effectuant un Guillotine Choke à son adversaire lors d'un entrainement au camp de marine de Pendleton (2009)
  • Grappler : combattant privilégiant les techniques de grappling, autrement dit, les techniques de contrôle, projection, immobilisation et soumission. Ce terme s'oppose à celui de striker
  • Ground And Pound (gnp) : action de frapper l'adversaire avec ses poings alors que celui-ci se trouve au sol, la plupart du temps lorsqu'on se retrouve en position montée, avec l'adversaire en dessous. Très efficace pour finir un combat au sol autrement que par un mouvement de soumission. Mark "The Hammer" Coleman a été un des premiers à la mettre en pratique..
  • Ground game : appellation anglophone pour le combat au sol, comprenant le jiu-jitsu, la lutte, le sambo, le judo etc.
  • Guard, ou full guard, ou closed guard : fameuse garde du Jiu Jitsu brésilien, position où l'on tient l'adversaire entre ses deux jambes alors que l'on est dos au sol. Ça peut être une position de défense ou d'attaque. Contrairement à ce qu'on peut croire, celui qui est au-dessus n'est pas forcément celui qui est en position de force.
  • Guillotine Choke ou Guillotine : étranglement réalisé en faisant passer la tête de l'adversaire sous son bras puis en remontant l'avant-bras sur ses carotides[4],[5].

H[modifier | modifier le code]

  • Half guard : la demi-garde, dos au sol, adversaire au-dessus, les deux jambes enserrant la jambe de l'adversaire. La position de l'adversaire au-dessus est dite half mount.
  • Half mount : Position monté ou à cheval sur l'adversaire mais avec une jambe prise entre les deux jambes adverses (voir Full mount).
  • Heel hook : clé de talon avec rotation.

I[modifier | modifier le code]

J[modifier | modifier le code]

  • Judo throws : Projections dans le style du Judo.
  • Juji-Gatame : voir « Armbar ».

K[modifier | modifier le code]

  • Kimura : voir « shoulder lock ». Technique de clé d'épaule avec torsion du bras dans le dos de l'adversaire[6].
  • Knee on belly : position de contrôle en exerçant une pression avec le genou sur le ventre de l'adversaire.
  • Knee on plexus : position de contrôle en exerçant une pression avec le genou sur le plexus de l'adversaire.
  • Kneebar : mise en hyper-extension du genou.
  • Knockdown : on parle de knockdown lorsqu'un combattant s’effondre au sol partiellement sonné et qu'il se relève rapidement. Un arbitre peut stopper un match lorsqu'un des combattants subit plusieurs knockdowns successifs, preuve qu'il ne peut plus se défendre. Si le combattant ne se relève pas, c'est alors un knockout, un KO.

L[modifier | modifier le code]

  • Lay 'n' Pray ou lay-and-pray : est un terme décrivant l'action d'un combattant, profitant d'une phase de combat au sol et d'une position où il est en relative sécurité, pour se reposer et récupérer. Le combattant ne tente aucune action comme porter des coups, tenter des soumissions ou améliorer sa position. Il reprend son souffle et fait seulement attention à ce que son adversaire ne profite de la situation pour mettre en œuvre une technique fatale.
  • Leglock : clé de jambe, avec mise en extension de l'articulation du genou, voire de la hanche.

M[modifier | modifier le code]

  • Modified Mount : Position dominante de transition où l'adversaire se retrouve sur sa tranche. L'attaquant a alors un pied en appui sur le sol, et le genou de l'autre côté, le long du dos. C'est une position servant à conserver le full mount.
  • Mount : abréviation de Full mount.

N[modifier | modifier le code]

  • Neck cranck : mise en extension des vertèbres cervicales. Prise particulièrement dangereuse.
  • North south : la position nord-sud, également appelée north/south, four quarter ou 69. Position de contrôle où l'on se retrouve sur l'adversaire, avec sa tête entre nos jambes et notre tête sur sa poitrine. Position dominante d'où l'on peut frapper notamment avec les genoux, ou passer en position de contrôle latéral.

O[modifier | modifier le code]

  • Omoplata (en) : Équivalent de la kimura mais avec les jambes. Cette technique amène une position particulièrement dominante.
  • Overhook : voir « Underhook ».

P[modifier | modifier le code]

  • Penalty : action de frapper la tête de son adversaire avec le pied en étant debout et l'adversaire au sol, dans un mouvement identique à celui réalisé au football. Il s'agit d'un coup qui peut s'avérer très dangereux, il peut souvent amener à la fin du combat et n'est que rarement autorisé par les fédérations. Ce coup a été rendu célèbre par Wanderlei Silva (champion du Pride Fighting Championships), officialisant ainsi le style Chute boxe (qui fait partie de l'une des plus grandes écoles de MMA au monde, située à Curitiba au Brésil), grâce à ce genre de coup mais aussi grâce aux piétinements (stomps). C'est ensuite Mauricio "shogun" Rua qui a pris la relève et qui fait aujourd'hui partie des meilleurs combattants de moins de 93 kg.

Q[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

  • Rear naked choke : le plus classique des étranglement du Jiu Jitsu Brésilien, nommé en brésilien mata leão (du portugais mata=tue et leão=lion, c'est dire son efficacité). C'est un étranglement sanguin arrière, le bras autour du cou compressant les carotides[7].

S[modifier | modifier le code]

  • Scarf hold armlock : clé d'épaule spécifique (voir aussi « Shoulder lock »). En position de side control, bras autour du cou de l'adversaire et cuisse sous son épaule, il faut faire pression sur le bras adverse vers le bas avec les bras ou les jambes afin de tordre l'épaule vers le haut.
  • Shooting, shoot, shooting for a takedown : action consistant à se déplacer vivement pour casser la distance et réaliser un takedown sur son adversaire.
  • Shoulder lock : clé d'épaule. Il y a différentes versions : keylock, americana ou kimura en fonction de la position de l'épaule ; omoplata si la clé est effectuée avec les jambes.
  • Side choke : étranglement similaire à l'arm triangle choke. Seule la position change : on se retrouve sur l'adversaire et on met tout son poids pour écraser le bras.
  • Side control : également nommé side mount, cross mount, contrôle latéral ou position en croix. On se retrouve sur son adversaire, qui a le dos au sol, en étant placé perpendiculairement à lui. C'est une position dominante, d'où l'on peut placer de nombreuses techniques.
  • Slam : projection très violente qui "claque" et pouvant entrainer un KO. ce fut le cas lors du combat au PRIDE critical countdown 2004, de Ricardo Arona contre Quinton "Rampage" Jackson. Au sol, Arona plaça un début de triangle sur Jackson. Ce dernier, pour se libérer, le souleva plus haut que le niveau de sa tête et le fit retomber en claquant le sol très violemment, ce qui entraîna le KO d'Arona et le slam le plus spectaculaire du PRIDE.
  • Sprawl : technique de défense, provenant de la lutte. Lors d'une phase de combat debout, cela consiste à éviter une tentative de takedown, par double leg ou single leg, en reculant ses jambes vivement et en se retrouvant poitrine sur le dos de l'adversaire, qui vient de plonger.
  • Sprawl-and-brawl : tactique de combat consistant à rester en phase de combat debout et à utiliser ses pieds et ses poings, tout en évitant le clinch et les takedowns et donc le combat au sol. Le striker croate Mirko "Cro-Cop" Filipovic a réussi son passage du kick-boxing au MMA grâce à cette tactique.
  • Stare down : c'est la phase où les deux adversaires se font face, avant le début du combat, lors des recommandations de l'arbitre. C'est le moment où ils cherchent à s'impressionner et à gagner un avantage psychologique.
  • Stomp kick : coup de pied piétinant, par-dessus la garde, lorsque l'adversaire est au sol, à quatre pattes ou sur le ventre. Il est effectué avec le plat du pied ou le talon en visant principalement la tête. C'est un coup très violent qui inflige des sérieuses blessures et des graves KO. Il est peu académique bien que la Chute Boxe en ait fait sa marque de fabrique (voir aussi « flying stomp kick »).
  • Striker : combattant utilisant principalement des techniques de percussion (coups de poing, pied, genou, coude). Ce terme s'oppose à celui de grappler.

T[modifier | modifier le code]

Morote-gari ou Double-leg takedown
  • Takedown : un takedown est une amené au sol de l'adversaire par différentes techniques :
    • single leg (amené au sol en attrapant une seule jambe)
    • double leg (amené au sol en attrapant les deux jambes)
Le takedown fait suite au clinch. Idéalement, celui qui a lancé le takedown se retrouve en position dominante une fois au sol.
  • Thaï-clinch ou Clinch-fighting : Phase de combat debout avec saisie(s) sur le haut du corps (nuque, torse, taille, bras), en envoyant coups de genoux et coudes et pouvant aboutir à une projection, barrage, fauchage ou crochetage.
  • Toehold : clé de cheville, avec maintien des orteils. Voir « Ankle lock »
  • Triangle ou Sankaku-Jime est une technique d'étranglement au sol consistant à bloqué la tête et un bras de l'adversaire avec ses jambes de face. Le but de cette action et de bloquer la circulation des artères du cou.

U[modifier | modifier le code]

Le lutteur de gauche réalise un underhook et le lutteur de droite répond avec un overhook
  • Underhook: Prise amenant au clinch, qui est utilisée pour contrôler l'opposant. On obtient cette position classique en serrant le tour de taille ou le haut du corps de l'adversaire après avoir passé un ou deux bras (double underhook) sous le ou les bras adverses. On peut contrer cette prise, par exemple, grâce à l'overhook, c'est-à-dire en serrant à son tour la taille ou le dos de l'adversaire avec un ou deux bras (double overhook), mais, cette fois, les bras passant au-dessus des bras adverses.

V[modifier | modifier le code]

W[modifier | modifier le code]

Ulnar wristlock
  • Wristlock : clé de poignet, un mouvement qu'on retrouve fréquemment en Shin Na mais jamais lors des compétitions de combat libre.

X[modifier | modifier le code]

Y[modifier | modifier le code]

Z[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.youtube.com/watch?v=BoiGjgafEls
  2. https://www.youtube.com/watch?v=XnNBR2YzX6Y
  3. https://www.youtube.com/watch?v=8Pegu58bFyM
  4. (en) « MMA Submission Moves - Choke Holds », sur MMA Submission Moves (consulté le 29 novembre 2009)
  5. (en) « Learn The Guillotine Choke For Mixed Martial Arts », sur MMA-Training.com, (consulté le 29 novembre 2009)
  6. (en) « Kimura Submission Hold for MMA », sur MMA-Training.com, (consulté le 29 novembre 2009)
  7. (en) « Rear Naked Choke - MMA And BJJ Submission Technique », sur MMA-Training.com, (consulté le 29 novembre 2009)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]