Voûte d'arêtes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une voute d'arêtes.

La voûte d'arêtes (ou voûte d'arête) est un type de voûte très utilisé dans l'architecture depuis l'Antiquité. Ce type de voûte est obtenu par l'intersection de deux berceaux qui se croisent à angle droit en conservant les parties extérieures aux arêtes d'intersection. Quand la voûte est obtenue en conservant les parties intérieures aux arêtes d'intersection, on obtient une voûte en arc-de-cloître.

Chapiteau corinthien, à l'arrière, voûte concrète, Colisée, 70 ap. J.-C.
Mausolée de Théodoric, détail, 530 ap. J.-C.

La voûte d’arête était réalisée par les romains par maçonnage des caementa mêlées de chaux, sur des cintres en bois, ce que l'on appelle voûte concrète. La voûte d’arêtes appareillée en pierre de taille pose des problème de stéréotomie, que les romains écartèrent systématiquement en décalant les berceaux de façon que la naissance de l'un soit à un niveau supérieur à la clé de l'autre. Le seul monument d'Italie qui présente une voûte d’arête en pierre de taille est le mausolée de Théodoric, construit à Ravenne en 530. Ce degré de technicité ne se rencontre alors qu'en Syrie paléochrétienne ce qui laisse supposer que l'architecte du Mausolée était originaire de Syrie[1].

Contrairement à la voûte en berceau simple et plus encore à la voûte en arc-de-cloître, les forces de poussée de la voûte d'arêtes ne s'exercent pas sur les côtés latéraux du carré couvert, mais en diagonale vers les quatre coins du carré couvert. Une voûte d'arête nécessite donc de bons piliers ou des contreforts aux quatre coins du carré couvert pour la soutenir, mais permet en contrepartie de supprimer complétement les murs latéraux (Les voute concrète romaines forment un bloc unique - voûte monobloc - fonction de la qualité du mortier et les charges à l'endroit des appuis tendent vers la verticale). De plus, sa forme permet aux ouvertures latérales, en arcs, de monter au plus haut de la voûte, augmentant fortement la surface de ces ouvertures. Enfin, les carrés couverts par des voutes d'arêtes peuvent facilement être accolés les uns aux autres, les poussées diagonales des uns compensant celles des carrés voisins, un simple pilier vertical sans lourd contrefort est donc suffisant sous le point d'intersection de quatre carrés couverts par des voutes d’arêtes. Pour toutes ces raisons la voute d’arêtes est l'un des types de voûte les plus commodes et communs dans toute l'histoire de l'architecture.

Dans les édifices religieux italiens, ces surfaces sont peintes et prennent le nom de Vela (architettura) (it) (voiles).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Château de Guédelon : construction d'une voûte [1]
  • Architecture traditionnelle méditerranéenne : voûte d'arêtes [2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Adam, La Construction romaine : Matériaux et techniques., Grands manuels picards., , Sixième édition. éd., 367 p. (ISBN 2708408984) p.207