Vladimir Menchov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vladimir Menchov
Vladimir Menshov.jpg
Vladimir Menchov en 2010.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Владимир Валентинович МеньшовVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Soviétique (-)
Russe (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Période d'activité
Conjoint
Enfant
Ioulia Menchova (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Site web
Distinctions

Vladimir Valentinovitch Menchov (en russe : Владимир Валентинович Меньшов), né le à Bakou (alors en URSS) et mort le à Moscou, est un réalisateur et un acteur russe soviétique puis russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vladimir Menchov naît à Bakou, fils de Valentin Menchov, officier de la police secrète et Antonina Doubovskaïa, femme au foyer[1]. Il étudie à l'école du cinéma VGIK. Il est connu pour sa façon de dépeindre dans ses films la vie de monsieur tout-le-monde en Russie. Sa filmographie comme acteur est plus abondante que comme réalisateur (cinq films en 2006), mais c'est pour ce dernier aspect qu'il est récompensé d'un Oscar et connu parmi les réalisateurs soviétiques[2].

Sa comédie L'Amour et les pigeons, histoire d'un fermier qui tombe amoureux d'une élégante citadine, confirme son succès. Dans la décennie qui suit, il s'éloigne de la réalisation et dans quelques rares interviews se montre très critique envers l'industrie du cinéma russe. En 1995, il réalise Chirli-Myrli, une satire qui reflète pratiquement chaque aspect de l'ambiance socio-culturelle et politique de la nouvelle Russie. Sa nostalgie de l'époque soviétique est palpable dans L'Envie des dieux (2000)[1]. Décrié par certains comme « trop simple », il a cependant le talent de faire surgir un drame ou une comédie d'une situation « au ras des pâquerettes ».

En 2004, il présente l'émission de télé-réalité Le dernier héros 5 sur Pervi Kanal.

En 2014, il remporte un Aigle d'or du second rôle masculin pour son personnage d’Édouard Balachov du drame biographique La Légende 17 de Nikolaï Lebedev, sorti en 2013[3].

Il meurt le 5 juillet 2021, à l'âge de 81 ans, en raison de complications dues au COVID-19 selon un communiqué de presse du studio de cinéma Mosfilm[4]. Il est inhumé au cimetière de Novodievitchi. Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, et le président Vladimir Poutine expriment leurs condoléances[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Son épouse Vera Alentova lui a donné une fille, Ioulia Menchova (en), actrice et animatrice de télévision.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 1968 : Sur la dialectique de la perception de l’art, ou Rêves perdus (К вопросу о диалектике восприятия искусства, или Утрач) — court métrage
  • 1976 : La Farce (Розыгрыш)
  • 1979 : Moscou ne croit pas aux larmes (Москва слезам не верит)
  • 1984 : Amour et Pigeons (Любовь и голуби)
  • 1995 : Chirli-Myrli (Ширли-Мырли)
  • 1997 : L'Amour pour les tombes patriotiques (Любовь к отеческим гробам) — documentaire
  • 2000 : La Jalousie des dieux (Зависть богов)
  • 2008 : La Grande valse (Большой вальс) — film inachevé
  • 2019 : ВГИК 100

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Comme producteur[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Sam Roberts, « Vladimir Menshov, Surprise Russian Oscar Winner, Dies at 81 », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  2. a et b « Vladimir Menchov, réalisateur russe oscarisé, est mort du Covid », sur France Info, .
  3. (en) « Oscar-Winning Director Vladimir Menshov Dies at Age 82 », The Moscow Times,‎ (lire en ligne).
  4. « Coronavirus - Russie : le réalisateur oscarisé Vladimir Menchov est décédé », sur www.laprovence.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]