Vladimir Kaminer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Kaminer
Wladimir Kaminer 2008 (3713591562).jpg

Vladimir Kaminer en 2008

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Владимир Викторович КаминерVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Conjoint
Olga Kaminer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web

Vladimir Kaminer, (en russe: Владимир Викторович Каминер) né le 19 juillet 1967 à Moscou, d’origine russo-juive, est un écrivain et un chroniqueur de langue allemande.

Vie[modifier | modifier le code]

Après une formation d’ingénieur du son pour le théâtre et la Radio,Vladimir Kaminer étudie la dramaturgie à l’institut de théâtre de Moscou[1]. Il est étudiant à Berlin-Est lors de la chute du mur et demande alors l'asile politique. Il vit depuis 1990 avec sa femme Olga Gura ainsi que ses deux enfants à Berlin, dans le district Prenzlauer Berg.

Pendant plusieurs années, il est membre de Reformbühne Heim & Welt et lit toutes les semaines ses nouveaux écrits au Kaffee Burger. Il publie régulièrement des textes dans différents revues et journaux allemands et a une émission hebdomadaire sur « Radiomultikulti » de RBB (une fréquence s'adressant aux immigrés en Allemagne), ainsi qu'une rubrique dans le « Morgenmagazin » (litt : Magazine du Matin) sur ZDF. Enfin, il organise des évènements culturels au Kaffee Burger en collaboration avec Yuriy Gurzhy comme l’émission « Russendisko » où il tient la place de DJ[2].

Certains de ses écrits sont de véritables best-seller, qui font de leur auteur un des jeunes écrivains de l'avant-garde littéraire, c'est le cas de : Musique militaire et Russendisko. Ses œuvres sont traduites dans nombreuse langues.

Vladimir Kaminer écrit tous ses textes en allemand et non en russe, sa langue maternelle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Russendisko en 2000
  • Musique militaire (roman) (Militärmusik) en 2002
  • Schönhauser Allee (2001)
  • Voyage à Trulala (Die Reise nach Trulala) en 2002
  • Avec Helmut Höge: Helden des Alltags (2002) (ISBN 3-442-54183-2)
  • Mein deutsches Dschungelbuch (2003)
  • Ich mache mir Sorgen, Mama (2004)
  • Karaoke (2005)
  • Küche totalitär. Das Kochbuch des Sozialismus (2006)
  • Ich bin kein Berliner (2007)
  • Mein Leben im Schrebergarten (2007)
  • avec Kitty Kahane: Das Leben ist kein Joghurt. Wladimir Kaminer & Kitty Kahane racontent une histoire d'Adam & Eve. , 2010, (ISBN 978-3-86921-025-4)[3]
  • La Cuisine totalitaire (2012)
  • Eine Dinge, das ich über meine Frau wissen(2017)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Russendisko Random House Audio, (ISBN 3-89830-135-4), 1 CD, ca. 73 min, août 2000
  • Militärmusik Random House Audio, (ISBN 3-89830-263-6), 2 CD, ca. 150 min, septembre 2001
  • Schönhauser Allee Random House Audio, (ISBN 3-89830-354-3), 1 CD, ca 75 min, mars 2002
  • Die Reise nach Trulala Random House Audio, (ISBN 3-89830-414-0), 2 CD, ca. 140 min, août 2002
  • Best of ... Random House Audio, (ISBN 3-89830-489-2), 2 CD, ca. 140 min, mars 2003
  • Helden des Alltags (avec Helmut Höge), Random House Audio, (ISBN 3-89830-549-X), 1 CD, ca. 70 min, mars 2003
  • Mein deutsches Dschungelbuch Random House Audio, (ISBN 3-89830-610-0), 2 CD, ca. 140 min, août 2003
  • Ich mache mir Sorgen, Mama Random House Audio, (ISBN 3-89830-773-5), 2 CD, ca. 140 min, juin 2004
  • Karaoke Random House Audio, (ISBN 3-86604-014-8), 2 CD, ca. 140 min, août 2005
  • Radio Russendisko zusammen mit Yuriy Gurzhy, Random House Audio, (ISBN 3-86604-224-8), 1 CD, ca. 70 min, janvier 2006
  • Küche totalitär Random House Audio, (ISBN 3-86604-114-4), 2 CD, ca. 140 min, février 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Nico Elste, « Autor und DJ Wladimir Kaminer im Interview », sur www.kulturfalter.de, (consulté le 28 septembre 2017)
  2. « Wladimir Kaminer : « Je m’en fous d’être un Russe modèle » », sur Cafebabel,
  3. Recension sur perlentaucher.de

Liens externes[modifier | modifier le code]