Vladimir Bartol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Bartol
Description de cette image, également commentée ci-après

Vladimir Bartol en 1953.

Naissance
Trieste, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès (à 64 ans)
Ljubljana, Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Auteur
Langue d’écriture slovène
Genres

Vladimir Bartol, né le à Trieste et mort le à Ljubljana, est un écrivain slovène. Son roman Alamut a été traduit dans de nombreuses langues et l'a fait connaître mondialement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié à l'université de Ljubljana et à la Sorbonne, il servit dans l'armée et vécut en 1933-1934 à Belgrade où il édita un hebdomadaire. Introducteur des théories de Freud dans la Yougoslavie d’avant la Seconde Guerre mondiale, féru de philosophie (il fut traducteur de Nietzsche) et de biologie (ses travaux sur les lépidoptères côtoient aujourd’hui ceux de Nabokov dans les bibliothèques universitaires), il se veut d’abord essayiste.

Il participa activement à la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale.

Vladimir Bartol entre 1925 et 1935.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lopez, 1932 (théâtre)
  • Al Araf, 1935 (nouvelles)
  • Alamut, 1938 (roman)
traduit en tchèque (1946), en serbe (1954), en français (1988), en espagnol (1989), en italien (1989), en allemand (1992), en turc et en farsi (1995), puis en arabe, en grec, en coréen, en anglais et dans d'autres langues.
  • Tržaške humoreske, 1957 (nouvelles)
  • Don Lorenzo, 1985 (roman)
  • Mladost pri Svetem Ivanu, 2001 (autobiographie)

Sur l'œuvre de Bartol[modifier | modifier le code]

  • Jad Hatem, Un paradis à l'ombre des épées : Nietzsche et Bartol, Paris, L'Harmattan, 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]