Vladimir Abramovich Rokhlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vladimir Rokhlin

Description de cette image, également commentée ci-après

Vladimir Rokhlin à Léningrad en 1966 (coll. MFO[1])

Naissance
Bakou (Azerbaïdjan)
Décès (à 65 ans)
Léningrad (Russie soviétique)
Nationalité Drapeau Soviétique
Champs Mathématiques
Institutions Université de Léningrad
Diplôme Université de Moscou
Directeur de thèse Abraham Plessner (de)
Étudiants en thèse Yakov Eliashberg (en)
Mikhail Gromov
Anatoly Vershik (en)
Oleg Viro (en)etc.[2]
Renommé pour Théorème de Rokhlin (en)

Vladimir Rokhlin (en russe : Влади́мир Абра́мович Ро́хлин, Vladimir Abramovitch Rokhline) (1919-1984) est un mathématicien soviétique qui a fait de nombreuses contributions à la topologie algébrique, la géométrie, la théorie de la mesure, celle des probabilités, la théorie ergodique et celle de l'entropie[3],[4].

Famille[modifier | modifier le code]

Vladimir Rokhlin est né dans une riche famille de juifs russes[5]. Sa mère, Henrietta Emmanuilovna Levenson, avait étudié la médecine en France (elle mourut à Bakou en 1923, probablement tuée pendant les troubles civils provoqués par une épidémie). Sa grand-mère maternelle, Clara Levenson, avait été l'une des premières femmes médecins en Russie. Son grand-père maternel, Emmanuil Levenson, était un riche homme d'affaires (il était aussi le père illégitime du poète Korneï Tchoukovski). Le père de Vladimir Rokhlin, Abram Veniaminovich Rokhlin, était un social-démocrate en vue (il fut emprisonné pendant les Grandes Purges sous Staline et exécuté en 1941)[6].

Son fils Vladimir Rokhlin, Jr. (en) est mathématicien et informaticien à Yale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vladimir Rokhlin entra à l'université de Moscou en 1935.

Volontaire dans l'armée en 1941, il fut prisonnier de guerre quatre ans dans des camps allemands puis, après la fin de la guerre, emprisonné deux ans dans un goulag.

Revenu aux mathématiques, il soutint sa thèse en 1947[2].

À partir de 1959, il fut professeur à l'université de Léningrad, où son enseignement eut beaucoup d'influence.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Parmi les contributions de Rokhlin à la topologie figure un résultat de 1952 (en) sur la signature (en) des variétés de dimension 4 (en), ultérieurement généralisé par Hirzebruch. Il a aussi travaillé sur les théories des classes caractéristiques, de l'homotopie et du cobordisme.

En théorie de la mesure, Rokhlin a introduit ce qu'on appelle désormais les partitions de Rokhlin, ainsi que la notion d'espace probabilisé standard (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Vladimir Abramovich Rokhlin » (voir la liste des auteurs).

  1. Autres photos
  2. a et b (en) Vladimir Abramovich Rokhlin sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. (en) A. M. Vershik, « Vladimir Abramovich Rokhlin – A biographical tribute (23.8.1919-3.12.1984) », Ergodic Theory and Dynamical Systems, vol. 9, no 4,‎ , p. 629-641 (DOI 10.1017/S0143385700005265)
  4. (en) V. Arnol'd et al., « Vladimir Abramovich Rokhlin (obituary) », Russ. Math. Surv., vol. 41,‎ , p. 189-195 (DOI 10.1070/RM1986v041n03ABEH003331), MR 0854242
  5. (en) V. G. Turaev et A. M. Vershik, Topology, ergodic theory, real algebraic geometry: Rokhlin's Memorial, AMS,‎ , p. 8
  6. Turaev et Vershik 2001, p. 1

Liens externes[modifier | modifier le code]