Vizos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vizos
Vue du village.
Vue du village.
Blason de Vizos
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Argelès-Gazost
Canton La Vallée des Gaves
Code postal 65120
Code commune 65480
Démographie
Gentilé Visoziens
Population 36 hab. (2014)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 53′ 28″ nord, 0° 00′ 45″ ouest
Altitude Min. 705 m
Max. 2 163 m
Superficie 2,56 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Saligos
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 15.svg
Vizos

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 15.svg
Vizos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Vizos

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Vizos

Vizos est une ancienne commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie. Le , elle a fusionné avec Saligos au sein de la commune nouvelle du même nom[1].

Ses habitants sont appelés les Visoziens.

Géographie[modifier | modifier le code]

65 HP 00 9076.jpg

Situation[modifier | modifier le code]

Commune des Pyrénées située dans le parc national des Pyrénées.
Petit village de 38 habitants situé à 700 m d'altitude sur le versant sud de la vallée du gave de Gavarnie, sur des pentes étagées en terrasse. Les toits en ardoises réfléchissent la lumière comme des prismes géométriques classés en ordre régulier. Ils forment un ensemble qui a conservé son unité jusqu'à aujourd'hui.
La légende raconte qu'autrefois Vizos était habité par des géants : les « Prouzons ». Des ossements de 3,10 mètres, des ustensiles de cuisine disproportionnés auraient été retrouvés en 1777 par le curé du village.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Vizos et des proches communes.
Communes limitrophes de Vizos
Saligos
Vizos Viey, Esterre
Esquièze-Sère

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat des Hautes-Pyrénées.

La commune jouit d'un climat montagnard caractérisé par des étés doux (température moyenne de 25 °C) et des périodes de beaux temps. Parfois des orages éclatent sous formes de fortes averses, imprévues et violentes. Quant aux hivers, ils sont frais ou froids avec des températures de 3 °C en moyenne, et souvent humides avec de fréquentes dépressions en provenance de l'Atlantique amenant de la pluie.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 32[2].
Parmi ces logements, 63,2 % sont des résidences principales, 34,4 % des résidences secondaires et 2,5 % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Vizos au nord de Luz-Saint-Sauveur

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[3] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

Nom occitan : Visòs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Pays Toy, Comté de Bigorre et Gascogne.
La fontaine.

Le 13 novembre 1272, Raymond Garcie VII dit « Maziéres », seigneur de Castelloubon, échange avec Esquivat ou Assisvat de Chabannes, comte de Bigorre, la vallée de Baretge et ses dix-sept villages avec toutes ses appartenances[4]. Les contreparties de cet échange sont les terres de Préhac, Bages, Vier, Andrest et Troignan ainsi qu'une rente de Vingt trois sous morlans. Les dix-sept villages de la vallée de Barèges était alors regroupés en quatre vics, le vic du plan, le vic débat, le vic darrélaïgue et le vic de Labadsus. Vizos faisait partie du vic du Plan.

Le 2 novembre 1777, M. Cantonnet, curé de Lus, relate que, accompagné de M. Lartigue, garçon chirurgien, et sur les dires de M. d'Estardes de Luz et d'anciens du villages, des fouilles ont été effectués dans une rue, des ossements trouvés et apportés au comte d'Hérouville, commandant de la Guienne[5]. Il s'agissait d'une clavicule de 12 pouces et d'un tibia de 20 à 24 pouces. Il habitait à Vizos une famille dénommée Prousous dont la taille était d'environ 8 pieds[6].

En 1784, Pierre Bernard Palassou relate également la découverte par M. Cantonnet, curé de Lus, d'ossements d'un homme de taille extraordinaire dit Géans de baréges[7].

Cadastre napoléonien de Vizos[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien de Vizos est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2001 André Soubercazes    
mars 2001 2014 Bernadette Haurine    
mars 2014 2016 Magali Labit    

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Pays et sénéchaussée de Bigorre, Lavedan, Vallée de Barèges, canton de Luz (depuis 1790)[9].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Vizos appartient à la communauté de communes du Pays Toy créée en avril 1997 et qui réunit 15 communes.

Services publics[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Vizos comptait 36 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
87 72 101 123 121 119 121 126 101
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
115 114 109 97 94 90 100 95 87
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
84 83 82 77 79 78 76 60 54
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
64 55 44 43 37 33 27 38 36
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Vizos peut être le point de départ de plusieurs randonnées pédestres ou en VTT.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Michel.
Le lavoir de Vizos.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La petite église Saint-Michel construite au XIIe siècle se trouve au centre du village. Elle contient un retable baroque classé par les monuments historiques qui a été restauré en 1992 et 1997. À la sortie de l'église, il y a une très jolie fontaine qui permet au randonneurs de se désaltérer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la barre d'argent ; au chef d'or chargé de trois branches de prunelier en bande, fruitées chacune de quatre pièces, le tout au naturel[13].
Commentaires : Ce blason est officiel (vérifié auprès de la mairie).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté préfectoral du 14 septembre 2016 »
  2. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Vizos
  3. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2).
  4. M. Marie Armand Pascal d'Avezac - Essais historiques sur le Bigorre: accompagnés de remarques critiques, de pièces justificatives, de notices chronologiques et généalogiques, Volume 2 - Éditeur J.M. Dossun, 1823 - Lire en ligne.
  5. Antoine de Cathala-Coture - Histoire politique ecclésiastique et littéraire du Querci... - 1785 - Lire en ligne.
  6. Nouveaux mémoires pour servir à l'histoire naturelle des Pyrénées et des pays adjacents - 1823 - Archive de l'université d'Oxford - Lire en ligne.
  7. Pierre Bernard Palassou - Essai sur la minéralogie des Monts-Pyrénées - édité Chez Didot jeune, Libraire, 1784 - Lire en ligne..
  8. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral de Vizos en 1835
  9. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  10. « Liste des juridictions compétentes pour Vizos », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Passion Bigorre