Vivien Thomas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vivien Thomas

Description de cette image, également commentée ci-après

Vivien Thomas

Naissance 29 août 1910
New Iberia, Louisiane (États-Unis)
Décès 26 novembre 1985
Institutions Hôpital Johns-Hopkins, Vanderbilt University Hospital
Formation Pearl High School
Renommé pour Ses contributions à la chirurgie cardiaque

Le docteur Vivien Theodore Thomas (29 août 1910 - 26 novembre 1985)[1] est un technicien chirurgical afro-américain qui développa les procédures utilisées pour traité les cyanoses infantiles dans les années 1940, et particulièrement l'anastomose de Blalock-Taussig. Il est l'assistant du chirurgien Alfred Blalock dans son laboratoire sur les expérimentations animales à l'Université de Vanderbilt à Nashville, dans le Tennessee, et plus tard à l'Université Johns Hopkins de Baltimore, dans le Maryland. Il supervisa les laboratoires chirurgicaux de Johns Hopkins pendant 35 ans. En 1976, Hopkins lui conféra un doctorat honorifique et le nomma instructeur en chirurgie pour l'école de médecine Johns Hopkins[2]. Sans éducation formelle au-delà du niveau lycée, le docteur Thomas parvint à sortir de la pauvreté et à combattre le racisme de l'époque pour s'imposer comme un pionier de la chirurgie cardiaque. Il enseigna les techniques opératoires à nombre d'éminents chirurgiens. Il fut le premier afro-américain sans doctorat à exécuter une chirurgie à cœur ouvert sur un patient blanc aux États-Unis.

Un film basé sur sa vie et sa collaboration avec Blalock a été tourné sous le titre La Création de Dieu, sorti en 2004.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Vivien Thomas est né à New Iberia, en Louisiane[3]. Petit-fils d'un esclave, il fréquente la Pearl High School à Nashville dans les années 1920[3].Thomas avait l'espoir de poursuivre des études supérieures et de devenir médecin, mais la Grande Dépression déraille ses plans. Il travaille à l'université de Vanderbilt pendant l'été 1929 comme charpentier, mais il est licencié à l'automne. À la suite du crash d'octobre, Thomas mets ses ambitions universitaires en veilleuse et, par le biais d'un ami, il trouve un emploi en février 1930 comme technicien de recherche en chirurgie avec le Dr. Alfred Blalock à l'université de Vanderbilt. Dès son premier jour de travail, il assiste Blalock lors d'une expérience chirurgicale sur un chien[3].

À la fin de son premier jour de travail, Blalock dit à Thomas qu'ils allaient faire une autre expérience le matin suivant. Il lui demandanda de "venir et endormir l'animal et le préparer". Après à peine quelques semaine, Thomas commençait les chirurgies par lui-même[4]. Thomas était classé et payé comme concierge, mais dès le milieu des années 1930 il faisait le travail d'un chercheur en post-doctorat au laboratoire.

Avant de rencontrer Blalock, Thomas était déjà marié à Clara et père de deux filles. Lorsque les banques de Nashville firent faillite neuf mois après l'embauche de Thomas par Blalock, réduisant son épargne à néant, il abandonne ses projets d'études et d'école médicale, déjà bien content d'avoir un emploi, même mal payé, alors que la Grande Dépression s'accentue.

Travail avec Blalock[modifier | modifier le code]

Thomas et Blalock mènent des recherches fondamentales sur les causes des chocs traumatiques et hémorragiques. Ce travail évolue ensuite vers de la recherche sur le syndrome d'écrasement et sauve des milliers de soldats sur les champs de bataille de la seconde guerre mondiale[3]. Au cours de centaines d'expériences, la paire réfute les théories traditionnelles qui faisait du choc le résultat de toxines dans le sang. Blalock, un penseur scientifique original et parfois iconoclaste, avait théorisé que le choc résultait d'une perte importante de fluides hors du système vasculaire et que la condition pouvait être traitée par le remplacement de ce volume de fluide. Assisté par Thomas, il pu prouver sa théorie, et de ce fait gagner la reconnaissance de la communauté médicale au milieu des années 1930. En même temps, Blalock et Thomas commencent des travaux expérimentaux sur la chirurgie vasculaire et cardiaque, défiant les taboux médicaux contre les opération du cœur. Ce sont ces travaux qui forment la base de la chirurgie révolutionnaire qui devait avoir lieu à Johns Hopkins une décennie plus tard.

Références[modifier | modifier le code]

  1. George D. Johnson, Profiles in Hue, Light of the Savior Ministries, 2011 (ISBN 978-1-4568-5119-4).
  2. « Vivien T. Thomas, L.L.D. », archives médicales, Johns Hopkins Medical Institutions.
  3. a, b, c et d Vivien Thomas, Pioneering Research in Surgical Shock and Cardiovascular Surgery (ISBN 0-8122-7989-1)
  4. (1985) Pioneering Research in Surgical Shock and Cardiovascular Surgery: Vivien Thomas and His Work with Alfred Blalock, University of Pennsylvania Press, pages 9-13. ISBN 0-8122-7989-1.