Viva la muerte (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viva la muerte.
Viva la muerte
Titre original Viva la muerte
Réalisation Fernando Arrabal
Scénario Claudine Lagrive et
Fernando Arrabal d'après son livre Baal Babylone
Acteurs principaux
Sociétés de production Isabelle Films
SATPEC
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Tunisie Tunisie
Genre Drame
Durée 90 min
Sortie 1971

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Viva la muerte (français : Vive la mort) est un film franco-tunisien réalisé par Fernando Arrabal et sorti en 1971.

Avec Claudine Lagrive, Fernando Arrabal a coécrit le scénario d'après son livre semi-autobiographique, Baal Babylone. Il est aussi acteur dans le film.

Viva la muerte était un cri de ralliement du camp franquiste pendant la guerre d'Espagne.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après la guerre d'Espagne et sous le régime franquiste, Fando, un garçon d’une dizaine d’années, cherche à comprendre pourquoi son père a disparu. Il ne tarde pas à découvrir que c’est sa mère, pieuse catholique, qui a dénoncé son mari antifasciste. Perturbé par ces révélations, Fando va enquêter pour savoir ce qu’est devenu son père. Dans un pays cadenassé par la censure et les interdits religieux, Fando, partagé entre haine et amour pour sa mère et l’espoir de retrouver son père vivant, va enfanter autant de délires sexuels que morbides…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Fernando Arrabal
  • Mohamed Bellasoued : le colonel
  • Mahdi Chaouch : Fando
  • Jean-Louis Chassigneux
  • Suzanne Compte
  • Núria Espert : la mère
  • Anouk Ferjac : la tante Clara
  • Víctor García : le jeune homme
  • Ivan Henryques : le père
  • Jazia Klibi

Bande originale[modifier | modifier le code]

BO sur 45 tours simple Barclay 61452L :

  1. Ekkoleg (« jeu d'écho »)[1], paroles et musique de Grethe Agatz (1913-2004), chanson interprétée en danois.
  2. Siesta (instrumental), musique d'Eddie Barclay (crédité sous son nom de naissance, Édouard Ruault) et Raymond Le Sénéchal.

Tournage[modifier | modifier le code]

  • Prises de vue extérieures en Tunisie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La drôle d'histoire de la musique de générique de Viva La Muerte », sur un-chat-passant-parmi-les-livres.blogspot.com, (consulté le 4 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]