Vitrail de Saint-Julien-l'Hospitalier à Rouen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Histoire de saint Julien l'Hospitalier - vue d'ensemble.

Le Vitrail de Saint-Julien-l'Hospitalier à Rouen est un vitrail du déambulatoire nord de la cathédrale Notre-Dame de Rouen, numéroté 023 dans le Corpus vitrearum.

La verrière a été exécutée vers 1220-1230, elle est contemporaine de la reconstruction de la cathédrale actuelle du début du XIIIe siècle.

Elle a été classée aux monuments historiques en 1862[1].

Article général Pour un article plus général, voir Vitraux de la cathédrale de Rouen.

Composition du vitrail[modifier | modifier le code]

Le vitrail, lancette de 9,00 × 2,45 m, s'inscrit dans une lancette en arc brisé[1], de style gothique. Il est constitué de 12 registres composés de grands compartiments cruciformes, de demi-quadrilobes latéraux et de fermaillets.

Thématique[modifier | modifier le code]

La vie de saint Julien l'Hospitalier a été reprise par Gustave Flaubert. Les premières ébauches de plan de La Légende de saint Julien l'Hospitalier datent de lorsque Flaubert, séjournant chez son père à Rouen, découvre dans une brève période à la fois les vitraux de la cathédrale de Rouen représentant la légende de Julien l'Hospitalier[2]

Description des panneaux[modifier | modifier le code]

Le vitrail se lit de gauche à droite par registre de bas en haut.

  • Registre I-1,2,3 : les poissonniers, donateurs du vitrail;
  • Registre II-4,5,6 : l'enfance de Julien à qui on prédit qu'il tuera son père et sa mère;
  • Registre III
    • 7 : Julien quitte sa famille et se met au service d'un seigneur (interverti en 16);
    • 8 : il le sert à table;
    • 9 : il le soigne dans la maladie;
  • Registre IV
    • 10 : il l'assiste devant la mort;
    • 11 : il épouse sa veuve;
    • 12 : il part pour la guerre;
  • Registre V
    • 13 : il dort sous une tente;
    • 14 : les parents de Julien qui le cherchent arrivent à sa demeure;
    • 15 : la femme de Julien les accueille et leur offre son propre lit;
  • Registre VI
    • 16 : Julien revient de nuit (interverti en 7);
    • 17 : il croit à un adultère et tue ses parents;
    • 18 : sa femme lui apprend la vérité;
  • Registre VII
    • 19 : pour faire pénitence, il quitte sa demeure avec son épouse;
    • 20 : il fonde un hôpital en bord de fleuve;
    • 21 : Julien se fait passeur;
  • Registre VIII : Julien entend appeler, rame vers l'autre rive vers le passager inconnu;
  • Registre IX : Julien ramène le passager qui se révèle être le Christ;
  • Registre X : le démon tente les époux qui ont fait vœu de chasteté. Ils résistent aux assauts du diable;
  • Registre XI : les époux meurent en odeur de sainteté, deux anges thuriféraires emportent leur âme;
  • Registre XII : vers le Christ en majesté.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice no PM76002994, base Palissy, ministère français de la Culture
  2. Trois contes dans l'édition établie par René Dumesnil dans la Bibliothèque de la Pléiade, 1952, p.575-583 (ISBN 978-2-07-010202-0)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martine Callias Bey, Véronique Chaussé, Françoise Gatouillat et Michel Hérold, Les vitraux de Haute-Normandie - Corpus vitrearum, Paris, CNRS éditions / Éditions du Patrimoine, coll. « Recensement des vitraux anciens de la France - volume VI », , 495 p. (ISBN 2-271-05548-2 et 2-85822-314-9), p. 343.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]