Vitra Design Museum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vitra Design Museum
Image dans Infobox.
Le Vitra Design Museum (architecte Frank O. Gehry).
Informations générales
Type
Musée de design (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Meubles de designer ;
collection de la firme Vitra
Bâtiment
Architecte
Localisation
Pays
Région
Bade-Wurtemberg
Commune
Adresse
Charles-Eames-Straße 1
Coordonnées

Le Vitra Design Museum, situé à Weil am Rhein en Allemagne près de la frontière suisse, au sein de l'aire métropolitaine de la ville Bâle, est un musée à fonds privés consacré au design et au mobilier de l'éditeur de meubles suisse Vitra.

Histoire du musée[modifier | modifier le code]

À la suite d’un incendie qui détruisit la majeure partie de ses usines, l’éditeur de meubles Vitra décide de reconstruire son site industriel à la manière d’un parc d’architectures, un « campus ». Il confie les deux premiers bâtiments à Nicholas Grimshaw (des halls de production en 1981 et 1983), puis à Frank Gehry la création d’un musée pour présenter la collection de design de la marque[1]. Celui-ci est ouvert le [2]. Première réalisation en Europe de l’architecte, le bâtiment se présente comme l’imbrication de différents volumes et produit une géométrie contorsionnée. À l’inverse, les espaces d’exposition sont conçus comme de simples espaces rectangulaires, pour créer un environnement neutre favorable à la présentation des chaises.

L’institution compte parmi les musées leaders au monde dans le domaine du design industriel de meubles et de l’architecture[3]. Elle propose diverses expositions et manifestations portant sur l’architecture, le design et la conception de meubles. Les grands musée mondiaux, comme le MoMA ou le centre Georges-Pompidou, font appel à Vitra lorsqu'ils recherchent un meuble original[1].

Les collections permanentes sont notamment des créations de Charles et Ray Eames, George Nelson, Alvar Aalto, Verner Panton, Dieter Rams, Jean Prouvé, Richard Hutten (en), Hella Jongerius, Ron Arad, Antonio Citterio Marcel Breuer ou encore Michael Thonet[1].

Campus[modifier | modifier le code]

Le musée n'est qu'une partie d'un parc plus large de 25 hectares composé également d'entrepôts logistiques et lieu de fabrication de meubles, surnommé le « Campus Vitra », mélange d'industrie, design et architecture[4],[5] : depuis 1989, sous l'impulsion de Rolf Fehlbaum (en) (fils des fondateurs de Vitra) le fabricant de meubles suisse Vitra aménage son espace usine à Weil am Rhein en un parc d’architecture. Rolf Fehlbaum sollicite plusieurs architectes dont six prix Pritzker[5] ; ainsi Frank Gehry (hall de production, la même année que le musée), Nicholas Grimshaw ou Tadao Ando (Pavillon des conférences 1993) y sont représentés avec des constructions caractéristiques de leurs styles[6]. Alvaro Siza réalise un quatrième hall de production en 1994, fait de briques rouges et l'agence SANAA un cinquième hall de production (hangar circulaire pour la logistique en 2012).

De plus petites constructions y sont implantées, comme celles de Renzo Piano qui fait en 2013 une micromaison[1] intitulée « Diogene » ou Jasper Morrison en 2006 avec un abribus transparent[5].

Hall de production et logistique
Hall de production et logistique, réalisation SANAA.

Zaha Hadid dessine la caserne des pompiers en 1993, une structure semblant en équilibre, à base de pointes et de diagonales en béton brut. Cette forme veut rappeler l'incendie de 1981 de l'usine et des entrepôts de la marque, dû à la foudre[7]. Thomas Schütte réalise un Blockhaus en bois, zinc et titane[1].

Herzog & de Meuron font douze maisons en stuc gris, sur cinq étages, « VitraHaus » (2010), servant de showroom à Vitra dans un mélange de pièces classiques et nouveautés, ainsi qu'également un bâtiment en briques rouges en 2016, le « Vitra Schaudepot », extension du musée[1],[5]. « VitraHaus » reste le principal point d'intérêt de public[5]. Le « Vitra Schaudepot » est utilisé pour entreposer le fonds de design créé par Rolf Fehlbaum, une collection de plusieurs dizaines de milliers de pièces, meubles, chaises, fauteuils, tabourets, luminaires, des plus grands designers mondiaux, y compris contemporains[6]. Les plus vastes collections d'objets de Charles Eames et Ray Eames, ainsi que Jean Prouvé, y sont conservés[6].

Le néerlandais Piet Oudolf créé un jardin[8] de 4 000 m2, inauguré en 2021[6].

400 000 personnes visitent chaque année le lieu où sont organisées également des expositions temporaires à thème[6].

Publication[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Vignando 2020.
  2. Chrystel Chabert, « Allemagne : le Vitra Museum revisite 30 ans de design, entre minimalisme et consommation de masse », sur francetvinfo.fr,
  3. Marie Clair Maison, « Vitra », sur marieclaire.fr (consulté le )
  4. Condis 2020, p. 100 à 101.
  5. a b c d et e Lucie Lavigne, « Campus Vitra: une journée au pays du design », sur lapresse.ca, (consulté le )
  6. a b c d et e Condis 2020, p. 102.
  7. Condis 2020, p. 101.
  8. (en) Tilly Macalister-Smith, « Piet Oudolf’s advice on garden design and creating inspirational outside spaces », sur wallpaper.com

Presse[modifier | modifier le code]

  • Stéphanie Condis, « Le Campus Vitra : Babel de l'architecture », Challenges, no 637,‎ , p. 100 à 102 (ISSN 0751-4417). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Dorane Vignando, « Au nom de Vitra », L'Obs, no 2900,‎ , p. 81 (ISSN 0029-4713). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :