Vitaliano Trevisan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vitaliano Trevisan
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
CrespadoroVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Distinction
Prix Riccione (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Vitaliano Trevisan (né à Sandrigo le et mort à Crespadoro le [1]) est un écrivain, acteur, dramaturge, metteur en scène, librettiste, scénariste et essayiste italien.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Trevisan est né à Sandrigo, dans la province de Vicence, en 1960.

Après une jeunesse comme simple ouvrier dans le bâtiment et l'ameublement, il se consacre aux travaux les plus manuels, jusqu'à ce qu'il tombe en littérature.

Après quelques essais littéraires de bon niveau, il a obtenu une reconnaissance nationale en 2002 avec le roman I quindicimila passi (« Les quinze mille pas ») acclamé par la critique. Ce roman est centré sur les pensées d'un homme, Thomas, ayant un millier de phobies et des troubles obsessionnels compulsifs. Le livre a reçu le prix de la revue Lo Straniero (« L'étranger ») et le Prix Campiello France 2008.

En 2003, il était co-scénariste et acteur principal du film Primo amore de Matteo Garrone, tourné à Vicence, et en compétition au 54e Festival du Film de Berlin. Il joue dans le film de Marco Simon Puccioni Riparo (« l'abri » ; Grand Prix au Festival du film italien d'Annecy en 2007), ainsi que dans le film Dall'altra parte del mare (« De l'autre côté de la mer ») de Jean Sarto. En 2009, il obtient un rôle majeur dans la nouvelle série télévisée R.I.S. Roma - Delitti imperfetti (« Crimes imparfaits ») de Fabio Tagliavia.

Ses pièces de théâtre ont été mises en scène par Valter Malosti, Renato Chiocca et Tino Servillo.

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Les 15 000 pas : un compte rendu, traduit par Jean-Luc Defromont, Verdier, 2006 (152 p.)
  • Bic et autres shorts : suivis de deux shorts inédits, traduit par Jean-Luc Defromont, Verdier, 2008 (123 p.)
  • Le pont : un effondrement, traduit par Vincent Raynaud, coll. « Du monde entier », Gallimard, 2009 (184 p.)
  • Treize : nouvelles, traduit par Vincent Raynaud, coll. « Du monde entier », Gallimard, 2013 (300 p.)

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « È morto lo scrittore Vitaliano Trevisan », sur la Repubblica, Repubblica, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]