Visual management

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Visual Management est une terminologie anglo-saxonne regroupant plusieurs concepts de Lean management centrés sur la perception visuelle. L'objectif est de mettre en forme l'information et son contexte afin de rendre évident le travail et les prises de décisions. Plusieurs méthodologies (beaucoup appartenant au Lean management) appliquent partiellement des concepts de Visual management :

Application[modifier | modifier le code]

Le Visual Management n'est pas une méthodologie en soi, cependant on retrouve 2 bases :

  • L'apaisement de la cible (celui qui va recevoir l'information)
    • Pièce & support rangés, ordonnés,
    • Informations clairement mises en valeur,
    • Localisation de l'information (le but est que l'information soit disponible quand la cible est la plus réceptive).
  • La lisibilité de l'information
    • Utilisation de couleurs, caractères en grosse taille, lisibles,
    • Uniformisation des vecteurs d'information (taille, police, mise en forme, etc.),
    • Informations auto-explicites : pas besoin de manuel, formation, voire de légende pour comprendre l'information.

Le Visual management est essentiellement conçu pour aider à prendre les décisions. Les cibles sont le plus souvent :

  • Les managers
  • Les clients.

Si le manager va rechercher le Visual Management pour être plus efficace ; le client, lui, va être une cible souvent inconsciente des efforts réalisés par les commerciaux pour lui faire déclencher des actes d'achat qu'il n'aurait pas spontanément effectués (ex. bonbons vendus au niveau des caisses de supermarchés).

Exemples[modifier | modifier le code]

Voici quelques exemples d'application de Visual Management :

  • Bandes de marquage au sol pour guider les foules (hôpitaux, gares, etc.),
  • Infographies (mise en forme visuelle d'informations),
  • Liste de courses (en) sur le réfrigérateur,
  • Disposition des produits sur un rayon dans un commerce,
  • Utilisation de couleurs « thématiques » (bleu pour les garçons et l'apaisement, rouge pour les fautes d'orthographe et les dangers, vert pour une validation, noir pour la lisibilité, rose pour les filles, jaune fluo pour capter l'attention, blanc pour la pureté, jaune/orange pour une information importante, gris pour la neutralité...),
  • Jeux pour enfants,
  • Sites web (boutons de partage flottants qui coulissent le long de l'article que l'on lit, disposition des informations sur la page d'accueil...),
  • Simplification des cartes de transports en commun.

Articles connexes[modifier | modifier le code]