Vision – Aus dem Leben der Hildegard von Bingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vision – Aus dem Leben der Hildegard von Bingen
Réalisation Margarethe von Trotta
Scénario Margarethe von Trotta
Acteurs principaux
Sociétés de production Celluloid Dreams
Clasart Produktion
Pays d’origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Genre Biographie
Durée 110 minutes
Sortie 2009

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Vision – Aus dem Leben der Hildegard von Bingen (en français, Vision – Sur la vie de Hildegarde de Bingen) est un film franco-allemand réalisé par Margarethe von Trotta, sorti en 2009.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À huit ans, Hildegarde de Bingen est envoyée par ses parents à l'abbaye de Disibodenberg ; elle reçoit l'éducation de Jutta von Sponheim et est initiée à la médecine et à l'herboristerie. Lorsque Jutta meurt, elle lui succède comme abbesse et enseigne aux religieuses la théologie, la médecine et la botanique. Un jour, elle confesse au moine Volmar, qu'elle a eu des visions religieuses ; il en informe son abbé qui le rapporte à l'évêque de Mayence. Une commission vérifie l'exactitude des visions et se retire. Seul le pape peut juger. Il demande au grand théologien Bernard de Clairvaux de la rencontrer. Ce dernier croit aux visions et conseille le pape ; Hildegarde peut désormais écrire et publier ses visions.

Quand la fille du margrave de Stade, Richardis, veut entrer dans le couvent, elle est sceptique au début, mais accepte en raison de son talent littéraire ; une amitié se développe entre elles. Lorsque Hildegarde décide avec les sœurs de fonder son propre couvent, elle rencontre une résistance farouche de l'abbé. La mère de Richardis intervient auprès de l'archevêque de Mayence, elle reçoit finalement l'approbation. Elle fonde à Rupertsberg son abbaye dont elle devient l'abbesse. Volmar, avec qui elle entretient également une étroite amitié, a la permission d'être son prévôt. Quand Richardis est destinée par son frère Hartwig (de), archevêque de Brême, à devenir l'abbesse d'un autre couvent, Hildegarde est profondément affectée. Après quelques empêchements, elle accepte l'arrangement, Richardis quitte le couvent. Quelques mois plus tard, elle apprend que Richardis est morte, puis elle tombe gravement malade puis dans le coma. Après une longue convalescence, elle se réveille et décide d'aller avec Volmar de sortir pour témoigner de ses prédications.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]