VisiCalc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
VisiCalc
Rendu visuel d'une feuille de calcul VisiCalc sur un Apple II.
Rendu visuel d'une feuille de calcul VisiCalc sur un Apple II.

Développeur Dan Bricklin, amélioré par Bob Frankston
Première version juin 1979
Environnement Apple II (en), Apple SOS (en), Control Program/Monitor, Atari 8-bit, Commodore PET, TRSDOS, Sony SMC-70 (en), DOS et HP series 80 (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Langues anglais
Type tableur
Politique de distribution 100 $ (1979) puis 250 $ (1982)
Licence propriétaire EULA
Site web http://www.danbricklin.com/visicalc.htm

Visicalc est le premier logiciel tableur destiné à un ordinateur individuel, l'Apple II. C'est très certainement l'exemple même d'une killer app qui fit du micro-ordinateur (qui était jusque-là un hobby réservé aux programmeurs) un véritable outil destiné à des applications comptables et commerciales. Le nom semble inspiré de Visifile, qui avait été un grand succès en permettant de rendre enfin les fichiers lisibles sans programme spécialisé pour chacun d'eux.

Conçu par Dan Bricklin, amélioré par Bob Frankston[1], développé par leur compagnie Software Arts et distribué par Personal Software Inc. en 1979 pour l'Apple II, cette application transforma les machines d'Apple en véritables outils de production.

Cette invention motiva très probablement l'entrée d'IBM sur le marché des micro-ordinateurs, marché qu'ils ignoraient jusque-là.

Selon Bricklin, l'idée de la création du tableur lui vint pendant ses études à Harvard, en voyant son professeur corriger manuellement ses tableaux de calculs. Il réalisa alors qu'il pouvait automatiser ces procédures par un moyen informatique. Le logiciel a par la suite inspiré les créateurs de Lotus 1-2-3 et de Multiplan.

Les brevets logiciels datant de 1982 aux États-Unis, l'innovation fut uniquement protégée par copyright (comme beaucoup de logiciels).

En 2009, donc de nombreuses années après la fin de la distribution tant du logiciel Visicalc que de l'Apple II, Dan Bricklin publia un livre[2],[3] sur son expérience. Il en profita pour diffuser une version de Visicalc recompilée[4] pour fonctionner sur MS-DOS, en 16 bits ; on constatera que l'exécutable d'un tableur fonctionnel peut tenir dans seulement 25 kilo-octets.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bob Frankston est un ancien hacker du laboratoire d'intelligence artificielle (AI Lab) du MIT. Son diminutif était RMF. Il a notamment travaillé aux côtés de Daniel Weinreb (alias DLW), Guy Steele (alias GLS) et Richard Stallman (alias RMS)
  2. (en) Bricklin, Dan, Bricklin on Technology, John Wiley & Sons, (ISBN 978-0470402375)
  3. « Bricklin on Technology book web site », sur www.bricklin.com (consulté le 4 décembre 2017)
  4. « VisiCalc Executable for the IBM PC », sur www.bricklin.com (consulté le 4 décembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]