Visa d'or humanitaire du CICR

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Visa d'or humanitaire du CICR
Remise du Visa d'Or Humanitaire du CICR (édition 2017) à Perpignan à la photographe Angela Ponce-Romero
Remise du Visa d'Or Humanitaire du CICR (édition 2017) à Perpignan à la photographe Angela Ponce-Romero
Type Photojournalisme
Pays Drapeau de la France France
Localisation Perpignan
Date de la première édition 2011
Organisateur(s) Comité international de la Croix-Rouge
Site web blog de la délégation régionale du CICR en France

Le Visa d’or humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est un prix de photojournalisme qui récompense chaque année depuis 2011, un photojournaliste professionnel ayant couvert une problématique humanitaire en lien avec un conflit armé. Ce prix s’intègre dans le festival international de photojournalisme Visa pour l’image, créé en 1989 à Perpignan. De 2011 à 2014 le Visa d’or humanitaire du CICR[1] a récompensé un photoreportage valorisant la problématique du respect de la mission médicale en temps de guerre. De 2015 à 2017, le concours s’est concentré sur les femmes dans la guerre : femmes combattantes, femmes détenues, femmes victimes de violences sexuelles, femmes cheffes de familles en l'absence des hommes, femmes à la recherche de proches disparus. À partir de 2018, le thème de ce concours photographique a changé pour porter sur la guerre en ville et particulièrement sur les conséquences sur les populations civiles.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2011, la délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en France décide de créer le Visa d’or humanitaire, doté de 8 000 euros, pour répondre à deux objectifs : valoriser le travail que réalise chaque jour les photojournalistes sur le terrain, mais aussi et avant tout, alerter le plus grand nombre de personnes sur le non-respect du droit international humanitaire.

Lauréats[modifier | modifier le code]

2017[modifier | modifier le code]

Thème : les femmes dans la guerre
Angela Ponce Romero[2], jeune photojournaliste péruvienne du Diario Correo, a été récompensée pour son travail intitulé « Ayacucho » réalisé au Pérou.

2016[modifier | modifier le code]

Thème : les femmes dans la guerre
Juan Arredondo[3], photojournaliste colombien-américain qui collabore régulièrement avec le New York Times et National Geographic a été récompensé pour son photoreportage « Nés dans le conflit : les enfants soldats en Colombie ».

2015[modifier | modifier le code]

Thème : les femmes dans la guerre
Diana Zeyneb Alhindawi[4], photojournaliste pour le New York Times, WSJ, Le Monde, Vice, a reçu en 2015 le Visa d’or Humanitaire du CICR pour son photoreportage en République démocratique du Congo intitulé « Le procès de Minova »[5].

2014[modifier | modifier le code]

Thème : respect de la mission médicale en temps de guerre
Le prix du Visa d’or humanitaire du CICR a été décerné au photojournaliste français William Daniels[6], contributeur pour National Geographic pour son travail intitulé « Crise humanitaire en Centrafrique ».

2013[modifier | modifier le code]

Thème : respect de la mission médicale en temps de guerre
Sebastiano Tomada (Piccolomini)[7], photojournaliste américain pour Getty Images a été récompensé pour son travail réalisé en Syrie intitulé « La vie et la mort à Alep ».

2012[modifier | modifier le code]

Thème : respect de la mission médicale en temps de guerre
Le photojournaliste et réalisateur franco-algérien Mani[8] a reçu le Visa d’Or humanitaire du CICR pour son photoreportage réalisé pour Le Monde intitulé « Syrie, dans Homs ».

2011[modifier | modifier le code]

Thème : respect de la mission médicale en temps de guerre
La photographe franco-espagnole Catalina Martin-Chico[9] de l'agence Cosmos a été la première lauréate du Visa d’or humanitaire pour son photoreportage au Yémen intitulé "Premier km2 de liberté".

Notes et références[modifier | modifier le code]