Virus Guanarito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Virus Guanarito
Description de cette image, également commentée ci-après
Sigmodon hispidus (en) est un des vecteurs du virus Guanarito[1].
Classification
Type Virus
Domaine Riboviria
Embranchement Negarnaviricota
Sous-embr. Polyploviricotina
Classe Ellioviricetes
Ordre Bunyavirales
Famille Arenaviridae
Genre Mammarenavirus

Espèce

Mammarenavirus Guanarito
ICTV[2]

Classification phylogénétique

Position :
  • Espèce : mammarenavirus Guanarito
    • Virus Guanarito

Le virus Guanarito (GTOV) est l'agent infectieux qui, chez l'homme, provoque la fièvre hémorragique vénézuélienne. Il tire son nom de la municipalité de Guanarito, dans l'État de Portuguesa à l'ouest du Venezuela, où il a été observé pour la première fois en 1989[3]. La fièvre qu'il provoque, très semblable à la fièvre de Lassa et aux fièvres hémorragiques à Arenavirus présentes en Argentine et en Bolivie[4], est mortelle dans 20 à 33 % des cas[5],[6] et se manifeste par de la température et un état de malaise suivi de manifestations hémorragiques et de convulsions accompagnées ou non de symptômes peu spécifiques comme des maux de tête, des douleurs articulaires, une diarrhée, une conjonctivite, une pharyngite, une baisse du nombre de globules blancs et du nombre de plaquettes sanguines, des nausées, une toux, des douleurs thoraciques et des douleurs abdominales[3].

Le virus Guanarito est un virus à ARN monocaténaire de polarité négative (groupe V de la classification Baltimore) appartenant à la famille des Arenaviridae. Son réservoir naturel principal est Zygodontomys brevicauda, un petit rongeur originaire de l'ouest du Venezuela[3]. Comme tous les Arenaviridae, il présente un génome scindé en un segment L (large) et un segment S (small)[7]. Compte tenu du danger biologique qu'il représente, le virus Guanarito ne peut être manipulé que dans un laboratoire P4 ou BSL-4[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robert B. Tesh, Mark L. Wilson, Rosalba Salas, Nuris M. C. De Manzione, Duilia Tovar, Thomas G. Ksiazek et Clarence J. Peters, « Field Studies on the Epidemiology of Venezuelan Hemorrhagic Fever: Implication of the Cotton Rat Sigmodon alstoni as the Probable Rodent Reservoir », The American Journal of Tropical Medicine of Hygiene, vol. 49, no 2,‎ , p. 227-235 (PMID 8395143, DOI 10.4269/ajtmh.1993.49.227, lire en ligne)
  2. (en) « Virus Taxonomy: 2018b Release », ICTV, (consulté le 5 juillet 2019).
  3. a b et c (en) R. Salas, M.E. Pacheco, B. Ramos, M.E. Taibo, E. Jaimes, C. Vasquez, J. Querales, N. de Manzione, O. Godoy, A. Betancourt, F. Araoz, R. Bruzual, J. Garcia, R.B. Tesh, R. Rico-Hesse et R.E. Shops, « Venezuelan haemorrhagic fever », The Lancet, vol. 338, no 8774,‎ , p. 1033-1036 (PMID 1681354, DOI 10.1016/0140-6736(91)91899-6)
  4. (en) Sheli R. Radoshitzky, Jens H. Kuhn, Christina F. Spiropoulou, César G. Albariño, Dan P. Nguyen, Jorge Salazar-Bravo, Tatyana Dorfman, Amy S. Lee, Enxiu Wang, Susan R. Ross, Hyeryun Choe et Michael Farzan, « Receptor determinants of zoonotic transmission of New World hemorrhagic fever arenaviruses », Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 105, no 7,‎ , p. 2664-2669 (PMID 18268337, PMCID 2268193, DOI 10.1073/pnas.0709254105, JSTOR 25451523, Bibcode 2008PNAS..105.2664R, lire en ligne)
  5. (en) Charles F. Fulhorst, Maria N. B. Cajimat, Mary Louise Milazzo, Hector Paredes, Nuris M. C. de Manzione, Rosa A. Salas, Pierre E. Rollin et Thomas G. Ksiazek, « Genetic diversity between and within the arenavirus species indigenous to western Venezuela », Virology, vol. 378, no 2,‎ , p. 205-213 (PMID 18586298, PMCID 2583173, DOI 10.1016/j.virol.2008.05.014, lire en ligne)
  6. (en) Nuris de Manzione, Rosa Alba Salas, Hector Paredes, Oswaldo Godoy, Luis Rojas, Francisco Araoz, Charles F. Fulhorst, Thomas G. Ksiazek, James N. Mills, Barbara A. Ellis, Clarence J. Peters et Robert B. Tesh, « Venezuelan Hemorrhagic Fever: Clinical and Epidemiological Studies of 165 Cases », Clinical Infectious Diseases, vol. 26, no 2,‎ , p. 308-313 (PMID 9502447, DOI 10.1086/516299, JSTOR 4481351, lire en ligne)
  7. (en) Jean-Paul Gonzalez, Anthony Sanchez et Rebeca Rico-Hesse, « Molecular Phylogeny of Guanarito Virus, an Emerging Arenavirus Affecting Humans », The American Journal of Tropical Medicine and Hygiene, vol. 53, no 1,‎ , p. 1-6 (PMID 7542842, DOI 10.4269/ajtmh.1995.53.1, lire en ligne)
  8. (en) « Biosafety in Microbiological and Biomedical Laboratories, 5th Edition », CDC, (consulté le 25 juillet 2019).
  9. (en) Section VIII—Agent Summary Statements, CDC, 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]