Virtual Regatta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La marque Virtual Regatta se divise en deux produits: "Virtual Regatta Offshore" et "Virtual Regatta Inshore".

Virtual Regatta
Image illustrative de l'article Virtual Regatta

Éditeur Virtual Regatta SAS
Concepteur Philippe Guigné

Date de sortie 2006
Genre Simulation de courses océaniques en temps réel
Plate-forme Jeu pour navigateur et applications mobiles
Langue Français, anglais et espagnol

Site web http://www.virtualregatta.com/

Virtual Regatta Offshore est un jeu en ligne massivement multijoueur par navigateur de simulation de régates ou de course au large.

Lors de chaque grande course à la voile, Virtual Regatta Offshore simule les conditions météorologiques rencontrées par les skippers et permet à ses joueurs d'y participer en temps réel depuis leur ordinateur, en choisissant les meilleurs réglages pour leur navire : voiles et cap.

Virtual Regatta Offshore organise environ une dizaine de courses par an, parmi lesquelles le Vendée Globe, la Route du Rhum, la Solitaire du Figaro, le Tour de France à la voile ou le Trophée Jules-Verne[1].

Virtual Regatta Inshore est un jeu en ligne de simulation de régates courtes sur parcours technique, au vent et sous le vent. Cette simulation suit à la lettre les règles officielles de la Fédération Internationale de Voile.

Historique[modifier | modifier le code]

Le site a été lancé en octobre 2006 par Philippe Guigné, directeur de Many Players, depuis Virtual Regatta SAS, à l'occasion de la Route du Rhum 2006 ; il compte alors 50 000 joueurs[2].

Il a connu un développement important avec le Vendée Globe 2008-2009 auquel participent près de 340 000 marins virtuels[3],[4]. Le vainqueur, Hugues Fournier, a mis 85 jours, 19 heures et 45 minutes pour faire le tour du monde[5], soit à peine plus de 36 heures de plus que le vainqueur réel de l'épreuve, Michel Desjoyeaux[6], en dépit d'une variation intentionnelle des polaires visant à ralentir la course virtuelle. À la suite du succès du Vendée Globe et avant le départ de la Volvo Ocean Race 2009-2010, la Fédération française de voile accorde à Virtual Regatta le statut de club nautique[7], où il est possible de prendre une licence depuis 2011[8].

En 2010, le site revendique 600 000 joueurs inscrits[1] avec une moyenne de 30 000 joueurs par course. 245 000 joueurs participent à la Route du Rhum 2010[9], remporté par « Bolki ».

Virtual Regatta a organisé des défis avec les navigateurs Loïck Peyron en 2009, Samantha Davies en 2010 et Roland Jourdain en 2011, les trois navigateurs participant à la course virtuelle dans les mêmes conditions que les autres joueurs[10].

Lilian Launay, vainqueur du Vendée Globe virtuel 2012-2013, et Michel Desjoyeaux, double vainqueur du VG 2000-2001 et 2008-2009.

En 2012, avant le Vendée Globe, la moyenne se situe à 10 000 joueurs par course. Pendant le Vendée Globe 2012-2013, 460 000 joueurs s'affrontent[11] ; l'affluence est telle que Virtual Regatta connaît plusieurs problèmes de connexion dus à son succès. Le gagnant de cette édition, llyl a mis 74 jours 16 heures et 59 minutes[12]. L'engouement pour la course virtuelle a fait l'objet d'une importante couverture médiatique française et internationale mesurée par Kantar Media[13].

En 2014, Virtual Regatta organise la version virtuelle de la Volvo Ocean Race et s'associe avec le groupe Sodebo, sponsor de Thomas Coville, un des favoris de la course, pour proposer un « défi » entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre à bord des trimarans géants. Cette course « pirate » est remportée par le Brésilien Alexandre Rocha « lotsemann » en 9 jours 3 heures 4 minutes et 5 secondes[14].

À l'occasion du Vendée Globe 2016, auquel prenaient part 451 000 skippers virtuels, Virtual Regatta met les joueurs certifiés en valeur. Ces joueurs certifiés, qui sont des skippers de renommée mondiale comme Loïck Peyron, Ian Lipinski et Yves le Blevec ou des personnalités comme Sylvain Marconnet et Estelle Denis ont fait la course dans son entièreté.


Produits[modifier | modifier le code]

Virtual Regatta Offshore[modifier | modifier le code]

Virtual Regatta est partenaire de la plupart des grandes courses à la voile et de nombreux médias[15]. Le parcours est identique à la course réelle et le départ virtuel est donné en même temps que le départ réel. Certaines courses proposées sont fictives.

Vue tactique
Vue 3D d'un bateau

Après son inscription à une course, le joueur a la possibilité de choisir, selon les cas, le type de navire sur lequel il fera la course (par exemple monocoque ou multicoque) puis de le personnaliser.

Les bateaux avancent selon un système d'itérations mettant à jour toutes les 10 minutes à quel endroit ils se trouvent. Le joueur doit tenir compte de ces conditions pour choisir les meilleures voiles (activité de skipper) et la meilleure route à suivre pour arriver le premier au but. En ce sens, il pratique une activité de routage météorologique.

Il dispose d'options payantes lui permettant d'obtenir un éventail de voiles plus important, de rester à une allure donnée malgré les changements de vent ou de programmer une route au moyen de waypoints.

Certaines régates disposent de prix d'une valeur de plusieurs milliers d'euros à partager entre les meilleurs joueurs.


Virtual Regatta Inshore[modifier | modifier le code]

Virtual Regatta Inshore

Virtual Regatta Inshore est un jeu en ligne de simulation de régates courtes autour de bouées. Les joueurs s'affrontent lors de régates de 5 à 10 minutes. Ils doivent barrer leur bateau en respectant les règles officielles de courses. Les conditions météorologiques, les perturbations sous le vent des bateaux (dévent) et les conditions de courses sont réalistes.

D'une portée plus pédagogique et ludique, il permet d'appréhender les règles de course et les fondamentaux de la tactique de course. Les règles de course du jeu sont celles de la Fédération internationale de voile . La performance et le comportement des bateaux respectent les polaire s de vitesse réelles des constructeurs.

Résultats[modifier | modifier le code]

Podiums du Vendée Globe[modifier | modifier le code]


Vendée Globe 2016-2017
Classement Bateau Skipper Temps Ecart Distance parcourue
1er Drapeau de l'AustralieMangina-PYR Matt Johnston 72 j 02 h 23 min et 10 sec - 26 592,2 milles
2e Drapeau de la Nouvelle-ZélandeNZ-Eligo’’IST’’ Derek Watt 72 j 02 h 37 min et 54 sec + 14 min 44 sec 26 668,9 milles
3e Drapeau de la FranceDidflam Didier Flament 72 j 03 h 10 min et 09 sec + 46 min 59 sec 26 685,1 milles
Vendée Globe 2012-2013
Classement Bateau Skipper Temps Ecart Distance parcourue
1er Drapeau de la FranceLlyl Lilian Launay 74 j 16 h 59 min - 27 263,4 milles
2e Drapeau de la FranceSoleo44 Matthieu Steff 75 j 3 h 41 min + 10 h 42 min 27 008 milles
3e Drapeau de la FranceLe Prince 38 RKN Alain Bras 75 j 3 h 58 min + 10 h 59 min 27 165,6 milles
Vendée Globe 2008-2009
Classement Bateau Skipper Temps Ecart Distance parcourue
1er Drapeau de la Franceinderweltsein Hugues Fournier 85 j 19 h 45 min - 26 994 milles
2e Drapeau de la Francesunburnn Erwann Israël 86 j 3 h 55 min + 8 h 10 min 28 216 milles
3e Drapeau de la Francefacealamer-immo Herve Lurton 86 j 6 h 33 min + 11 h 10 min 27 730 milles

Courses actuelles[modifier | modifier le code]

(mise à jour le 13/09/2017)

  • Summer Race

Courses à Venir[modifier | modifier le code]

(mise à jour le 13/09/2017)

  • Mini Transat (Départ le 01/10/2017)
  • Clipper RTW (Départ le 04/10/2017)
  • Rolex Sydney Hobart (Départ le 26/12/2017)

Skippers Virtuels Remarquables[modifier | modifier le code]

  • Mangina-PYR (vainqueur Vendée Globe 2016-2017)
  • Toppen (n°1 au classement VSR et vainqueur de la Solitaire URGO Le Figaro 2017)
  • Your Mom SA (3 victoires cette année)
  • Winalgo
  • ChaluFret
  • La Daisy

Derniers Vainqueurs[modifier | modifier le code]

  • Summer Race 2017 : Toppen: 12j 05h 10m 30s
  • Record Atlantique 2017 : Helios SGPS-EZ: 4j 06h 51m 25s
  • Fastnet 2017 : Bad kaeloo: 3j 06h 35m 18s
  • Transgascogne 2017 : Black Eagle TPN: 4j 19h 23m 31s
  • Tour de France à la Voile 2017 : mangina - PYR: 17j 01h 09m 34s
  • Les Sables-Horta 2017 : ghostbuster: 12j 17h 15m 27s
  • The Bridge 2017 : laissebeton TPN: 9j 14h 47m 15s
  • La Solitaire URGO Le Figaro 2017 : Toppen: 11j 00h 13m 17s
  • FaceOcean Le Retour 2017 : SPEEDOUONE TPN: 11j 05h 12m 18s
  • Normandie Channel Race 2017 : Tipapacheri: 5j 09h 26m 37s
  • Mini en Mai 2017 : Your Mom SA: 2j 14h 40m 32s
  • Solo Maitre Coq 2017 : bean bag VSC PYR: 1j 20h 26m 09s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Présentation Virtual Regatta » (consulté le 28 octobre 2010)
  2. Erwan Cario, « Virtual Regatta, le jeu en ligne qui met les voiles », sur ecrans.fr, Libération, (consulté le 28 octobre 2010)
  3. Marylise Kerjouan, « Le Vendée Globe virtuel épuise aussi les hommes », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  4. Fédération française de voile, « Virtual Regatta : du virtuel au réel », sur ffvoile.net, (consulté le 28 octobre 2010)
  5. « Classement Vendée Globe 2008-2009 », sur virtualregatta.com (consulté le 28 octobre 2010)
  6. Guillaume Loisy, « Desjoyeaux, ce héros », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. AFP, « Volvo Race: quand le virtuel du net rejoint la réalité de la course », sur orange-info.sn (consulté le 28 novembre 2014).
  8. Virtual Regatta, « Votre licence FFVoile au club Virtual Regatta ? », sur virtualregatta.com (consulté le 28 novembre 2014).
  9. Marie Dufay, « Virtual Regatta : 245 000 skippers sur la Route du Rhum ! », Voiles et Voiliers,‎ (lire en ligne).
  10. Flavien Bascoul, « Pourrez-vous battre Loïck Peyron ? », Voiles et Voiliers,‎ (lire en ligne)
  11. Morgane Tual, « Avis de gros temps sur les courses de voile virtuelles », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le 28 novembre 2014).
  12. « Virtual Regatta : et le gagnant du Vendée Globe virtuel est Lilian sur Llyl », sur RTL.fr, (consulté le 25 janvier 2013)
  13. Kantar Media : bilan d'impact Virtual Regatta, 1er septembre - 30 mars, 15 mars 2013
  14. « Défi Sodébo ULTIM' : Le Brésilien lotsemann vainqueur à Pointe-à-Pitre », sur virtualregatta.com, (consulté le 28 novembre 2014).
  15. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « «Virtual Regatta » hisse les voiles sur lequipe.fr », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]