Virginie Guyot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Virginie Guyot
Naissance
Angers, France
Origine Drapeau de la France France
Arme Logo of the French Air Force (Armee de l'Air).svg Armée de l'air
Grade Lieutenant-colonel
Années de service 19972015
Conflits Guerre d'Afghanistan

Virginie Boissière épouse Guyot (née le à Angers[1]) est une pilote de chasse de l'armée de l'air française. En , elle est la première femme à intégrer la Patrouille de France[2], avant d'en assurer ensuite la direction, responsabilité qui constitue une première mondiale dans les patrouilles acrobatiques.

Carrière[modifier | modifier le code]

Virginie Guyot connait son baptême de l'air à l'âge de douze ans, événement qui lui fait découvrir le plaisir de voler[3]. Elle effectue ses études secondaires au Lycée militaire d'Autun à Autun, puis une classe préparatoire scientifique au Prytanée National Militaire de La Flèche. Son premier souhait est de devenir pilote d'hélicoptère, mais les tests médicaux ne lui permettent pas de poursuivre dans cette voie[3].

Elle entre alors à l'École de l'air de Salon-de-Provence en 1997 pour intégrer la filière chasse. En 2002, elle rejoint l'Escadron de reconnaissance 2/33 Savoie stationné sur la base aérienne 112 de Reims et y pilote un Mirage F1-CR. Commandant d'escadrille en 2007, elle obtient le grade de commandant en 2008. Elle est la première femme pilote de combat à être déployée en opérations extérieures; elle a participé à des déploiements au Tchad (opération « Épervier »), au Darfour, au Tadjikistan et en Afghanistan (opération « Serpentaire »).

En août 2008, à l'âge de 31 ans, le commandant Virginie Guyot est la première femme à intégrer la Patrouille de France, avant d'en assurer ensuite le commandement, responsabilité qui constitue une première mondiale dans les patrouilles acrobatiques[4].

Virginie Guyot a reçu un trophée « femme en or » 2010 dans la catégorie « femme d'exploit »[5].

Après une année à ce poste, elle a remis en le lead de la Patrouille à son second, le commandant Cédric Tranchon, qui devient donc le leader 2011.

Depuis 2015, Virginie Guyot anime des conférences auprès des entreprises.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Pendant les 18 années passées au service de son pays, elle a été promue Chevalier de la Légion d’Honneur, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, décorée de la Croix de la Valeur Militaire, du Titre de Reconnaissance de la Nation, de la médaille de l’aéronautique et de la médaille d’or de la Défense Nationale.

Médiatisation à l'arrivée à la Patrouille de France[modifier | modifier le code]

Après six mois d'entraînement, l'arrivée de Virginie Guyot à la Patrouille de France en 2009 a provoqué un retentissement médiatique[6]. En devenant la première femme pilote à la Patrouille de France, Virginie Guyot s'est fait connaître du grand public, comme a pu l'être Caroline Aigle, première femme brevetée de pilote de chasse en France (en 1999) à être affectée en escadron de combat[7]. Si Virginie Guyot est fière de cette nomination, elle n'accepte pas d'être un symbole pour les femmes, préférant expliquer cette nomination surtout par son travail et un peu de chance[8].

Virginie Guyot a quitté l'armée de l'air dans le courant de l'été 2015[9].

Engagements associatifs[modifier | modifier le code]

Virginie Guyot est engagée auprès de deux associations, en tant que membre du conseil d’administration : « Petits Princes » et « l’Envol ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Journée de la femme à l'hôtel de Brienne », dossier de presse du ministère de la Défense, 8 mars 2006, p. 12.
  2. Gilles Halais, « Une première femme au sein de la Patrouille de France », France Info, 12 mai 2009.
  3. a et b Gil Roy, « Virginie Guyot, du 2/33 Savoie à la Patrouille de France », sur aerobuzz.fr, 12 janvier 2010.
  4. Thierry Vigoureux, « Virginie Guyot, première femme aux commandes de la Patrouille de France sur lepoint.fr, 26 novembre 2009.
  5. « Virginie Guyot, femme en or », sur defense.gouv.fr, 12 octobre 2010.
  6. Sylvie Peres-Lugassy, « Elle est la 1re femme pilote de la Patrouille de France », sur laprovence.com, 12 mai 2009.
  7. « [...] Mais ce n'était pas la première femme à être brevetée pilote de chasse. C'était Élisabeth Boselli, brevetée à Tours en 1946 ». Cf. Le piège, Revue des anciens élèves de l'École de l'air, « Femmes pilotes militaires », no 191, décembre 2007, p. 5.
  8. « Pilote. Virginie Guyot, l'étoile montante », sur letelegramme.com, 13 juillet 2009.
  9. In Le Journal de l'Aviation - Interview de Virginie Guyot.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]