Vincenzo Cabianca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabianca.
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Vincenzo Cabianca
Boldini - Vincenzo Cabianca.jpg

Portrait de Cabianca par Giovanni Boldini

Naissance
Décès
(à 74 ans)
Rome
Nationalité
Activité
Mouvement
Forio d'Ischia
Al sole
Paysanne à Montemurlo

Vincenzo Cabianca (Vérone, - Rome, ), est un peintre italien du mouvement des Macchiaioli au XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vincenzo Cabianca poursuivit ses premières études à l'Accademia Cignaroli et ensuite à celle de Venise. Réfugié politique à Florence, en 1853, jusqu'à 1855 il a peint surtout des intérieurs. Il faisait déjà partie du petit groupe du caffé dell'onore avec Telemaco Signorini et Odoardo Borrani et en 1858, il adhèra complètement à la poétique des Macchiaioli. Giovanni Fattori raconte que ce fut Cabianca, le premier à montrer un tableau Acchiaiolo (un cochon noir peint sur un mur blanc) et à suivre ces nouveaux critères. Il suivit Signorini dans ses voyages jusqu'en 1868, date de son mariage, puis il partit vivre à Rome. À partir de ce moment-là, il peignit dans la campagne romaine et napolitaine (Rocca di Papa, Ischia), ainsi qu'en Toscane (Castiglioncello). Dans les dernières années, il se spécialisa dans la technique de l'aquarelle qui convenait à la luminosité des murs blancs et de jardins, qui furent (avec la mer) ses thèmes préférés. Dans les années 1879 - 1880, il rencontra un certain succès en Angleterre, ceci grâce à ses aquarelles qui rappellent Richard Parkes Bonington et les artistes anglais de la première moitié du XIXe siècle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Autoportrait (1854).
  • Val del Serchio (1854).
  • Vendemmia in Toscana (1854) (vendanges en Toscane).
  • L'addio del volontario (1858) (l'adieu du volontaire).
  • L'ombrellino (1858) (parapluie).
  • L'abbandonata (1858) (Femme abandonnée)
  • Pia dei Tolomei condotta al castello di Maremma (1858).
  • Lungomare (1860) (littoral).
  • Arco a Portovenere (1860).
  • Avanzi della chiesa di San Pietro a Portovenere (1860).
  • Novellieri toscani (1860).
  • Costume o maternità (1860) (costume ou maternité).
  • Zuavi (1860) (Zuaves).
  • Due pescatori in cammino (1861) (deux pêcheurs cheminant).
  • Contadina a Montemurlo (1861) (paysanne à Montemurlo)
  • Marbres à Carrara Marina (1861).
  • Le monachine (o il mattino) (1861) (Les petites bonnes sœurs (ou le matin))
  • Segreti del chiostro (1861) (secrets du cloître).
  • La filatrice (1862) (la fileuse).
  • Castiglion Fiorentino (1862)
  • Strada a Palestrina (1862) (route à Palestrina).
  • Donne a Montemurlo (1862) (femmes à Montemurlo).
  • Ritorno dai campi (1862) (retour des champs).
  • Canale della Maremma toscana (1862) (canal de la Maremme toscane).
  • Studio di donna (Montemurlo) (1862) (cabinet de femme).
  • Cipressi al Poggio Imperiale (1863).
  • Strada campestre (1863) (route champêtre).
  • Venise (1863).
  • Cortile colonico a Castiglioncello (1864) (cour paysanne à Castiglioncello).
  • Viareggio (1865).
  • Al sole (1866) (au soleil).
  • Chiostro di S. Zeno a Verona (1867) (Cloître de Saint Zeno à Vérone).
  • Donne sul ponte a Venezia (Femmes sur le pont à Venise).
  • La passeggiata (Il padre e la sorella del pittore) (1867) (La promenade - le père et la sœur du peintre).
  • La monaca (1867) (La bonne sœur).
  • Palestrina (1868).
  • Effetto di sole (1868-72) (effet de soleil).
  • Marina con torre diroccata (1870) (Marina avec vestige de tour).
  • Nudo seduto (1870) (nu assis).
  • Paesaggio con figure (1870) (paysage avec figures).
  • Neptune (1870) et (1872).
  • Barche a Sestri Levante (1881) (Barques à Sestri Levante).
  • Riposo in montagna (1884) (Repos à la montagne).
  • Canale della Madonna dell’orto a Venezia (1889) (Canal de la Madonna dell'orto à Venise).
  • Nell’isola di Murano (1889) (Sur l'île de Murano)
  • Aia (1890) (cour de ferme).
  • Nevi romane (1893) (Neiges romaines).
  • Canale veneziano (1895) (Canal vénitien).
  • Case a Lerici (maisons à Lerici.
  • Bagno tra gli scogli (1868) (bain entre les écueils).
  • Spiaggia a Viareggio (plage à Viareggio).
  • Suore che guardano il mare (bonnes sœurs regardant la mer).
  • Contadinelli (petits paysans).
  • Chiesa a Forio d'Ischia 1900 (église à Forio d'Hischia).
  • Mattutino 1901 (petit matin).
  • Suora domenicana da tergo appoggiata ad un parapetto (bonne sœur dominicaine appuyée sur un parapet).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Bolaffi, Dictionnaire encyclopédique des peintres et inciseurs italiens du XIe au XXe siècle, Turin 1972
  • A.M. Comanducci, Dictionnaire illustré des peintres dessinateurs et inciseurs italiens modernes et contemporains, Milan 1970.
  • Macchiaioli - Œuvres et protagonistes d'une révolution artistique (1861-1869) de Francesca Dini.

Sur les autres projets Wikimedia :