Vincenzo Albrici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vincenzo Albrici
Description de cette image, également commentée ci-après

Église Saint-Thomas à Prague

Naissance
Rome, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Décès (à 64 ans)
Prague, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Activité principale Compositeur, organiste
Style musique baroque
Maîtres Giacomo Carissimi
Famille Fabio Costantini, Alessandro Costantini (oncles)

Vincenzo Albrici (né à Rome en , décédé à Prague le ou le ) est un compositeur et organiste italien du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vincenzo Albrici est né dans une famille de musiciens originaire de Senigallia, dans l'actuelle province d'Ancône, dans les Marches, alors dans les États pontificaux ; ses oncles Fabio et Alessandro Costantini étaient eux-mêmes compositeurs et son père Domenico, chanteur.

Il étudie le chant en tant qu'élève du collège germanique sous la direction du célèbre maître de chapelle Giacomo Carissimi. Il commence une carrière d'organiste vers 1646, on suppose à l'église Santa Maria in Vallicella..

Sa carrière musicale l'amène à voyager dans l'ensemble de l'Europe: Stockholm, Stuttgart, Dresde, Londres, Leipzig et Prague. Albrici semble avoir quitté l'Italie vers la fin 1652 et aurait voyagé avec son père et son frère Bartolomeo jusque Stockholm avec une troupe de musiciens engagés par la reine Christine. En 1654, il participe activement à la cérémonie à l'occasion de son abdication et compose la première cantate en langue suédoise Fader wår (Notre Père ou Pater noster en latin), grâce à laquelle Vincenzo Albrici jouit encore d'une certaine réputation en Suède. Ses compositions les plus précoces qui nous soient parvenues datent de cette époque. Après l'abdication de la reine en juin 1654, il passe quelque temps à la cour des Wittelsbach au duché du Palatinat-Neubourg.

À Dresde, à la cour du prince Jean-Georges II de Saxe, il devient co-maître de chapelle avec Giovanni Andrea Angelini Bontempi, sous la direction de Heinrich Schütz. Il contribue à introduire l'influence italienne dans la chapelle princière, pour laquelle il compose de nombreuses musiques sacrées (dans la seule année 1662, il en a composé 50). Son frère Bartolomeo le suit à Dresde et obtient le poste d'organiste.

Vers 1664, il séjourne à Londres en compagnie de sa sœur Leonora, également chanteuse, et il sert à la cour de Charles II. Il devient membre de la "King's Italian Musick". Son frère Bartolomeo les rejoint en 1666 et demeurera en Angleterre, tandis que Vincenzo retourne à Dresde.

En 1681, à Leipzig, il est organiste à l'église Saint-Thomas (où travaillera plus tard Johann Sebastian Bach). Cela suppose sa conversion au protestantisme.

Quelques mois plus tard, il est en poste à l'église Saint-Thomas de Prague (en), où il est resté jusqu'à la fin de sa vie.

Musique[modifier | modifier le code]

Le style de Albrici est celui du motet italien de la seconde moitié du XVIIe siècle. Les compositions sacrées sont composées pour une, deux ou trois voix accompagnées de trombone et cordes et mettent en évidence les talents des chanteurs virtuoses.

Beaucoup de ses partitions restées à Dresde ont été détruites lors du siège de Dresde en 1760. Par ailleurs trente cinq de ses partitions sont conservées à la bibliothèque de l'Université d'Uppsala.

Enregistrements :

  • Concerti Sacri a 1, 2, 3 voci con strumenti, Cappella Augustana, Matteo Messori. Label: Musica Rediviva.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]