Aller au contenu

Vincent Patar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vincent Patar
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
ChinyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Partenaire
Influencé par
Distinction
Œuvres principales

Vincent Patar, né le aux Bulles (province de Luxembourg), est un auteur et réalisateur belge de films d'animation, connu pour Panique au village et Ernest et Célestine.

Vincent Patar naît le aux Bulles (Chiny) en Gaume[1],[2],[3],[4].

Jeune, il est passionné par la bande dessinée, il dévore les vieux hebdomadaires, s’éprend d’un abécédaire dessiné par Charles Degotte dans la collection du Carrousel[5]. Il apprend à lire avec Petzi du couple Vilhelm et Carla Hansen[5]. Il est marqué par les aventures de Gil Jourdan, Johan et Pirlouit, Lucky Luke, La Patrouille des Castors, Les Schtroumpfs et Spirou et Fantasio[5].

« Aubier et Patar »

[modifier | modifier le code]

Vincent Patar et Stéphane Aubier sont inscrits ensemble à l'École supérieure des arts Saint-Luc de Liège[6] au début des années 1980[1], en compagnie de Jean-Philippe Stassen[5], mais pas dans la même classe[6], ils ne font connaissance qu’à l’occasion d’un concours de dessins[6]. Ils sympathisent, songent à l’animation[6]. Stéphane Aubier échoue dans sa première année : il est recalé en dessin alors qu’il est considéré comme le meilleur de la classe sauf par le professeur qui n’aime pas son style[6]. C’est qu’Aubier, et Patar aussi, n’ont pas le profil esthétique, expérimental, pointu de la "maison"[6]. Ils se refusent à entrer dans le moule[6]. Par solidarité, Vincent Patar refuse de se présenter à ses examens de passage[6]. À la rentrée, ils font la connaissance de Rémy Belvaux, qui restera seulement un an mais va brutalement secouer l’établissement, notamment en inscrivant son court métrage au festival de Bruxelles[6]. En 1986, ils entrent tous deux à l'École supérieure des arts visuels de la Cambre de Bruxelles[2], et emménagent ensemble rue Tenbosch à Ixelles[6]. Ils obtiennent leur diplôme en 1991[1].

Leurs carrières sont étroitement liées depuis leurs débuts et ils partagent un univers commun, développé au fur et à mesure de leur collaboration[7],[8].

En 1988, ils cosignent un premier court métrage : le Picpic André Shoow[9], mettant en scène les personnages Picpic, le Cochon Magik (créé par Stéphane Aubier), André, le Mauvais Cheval et Côboy (créés par Vincent Patar) mais aussi "leurs amis" (Babyroussa -V.P., L'Ours et le Chasseur - S.A., Tony Manège - S.A., etc.) ; trois épisodes suivent ce premier essai : The First, Le Deuxième et Quatre moins un. L'épisode pilote de 1988, le Picpic André Shoow (qui peut être considéré comme le numéro 0 de la série), n'était qu'une compilation de courts-métrages réalisés individuellement par chacun des deux jeunes étudiants de La Cambre) ; à partir du deuxième épisode (The First, donc), Vincent Patar et Stéphane Aubier entament une période où il devient de plus en plus difficile de déterminer la part propre de chacun des auteurs et réalisateurs dans le travail publié en commun[Note 1].

En 2001, ils s'attellent une nouvelle fois à la tâche en reprenant un de leurs premiers courts métrages, Panique au village (A Town Called Panic aux États-Unis), série de 20 épisodes mettant en scène un cow-boy, un indien et un cheval en colocation dans un village animé et dont les habitants sont tous aussi spécifiques qu'ont pu l'être les protagonistes de leur précédente série (avec, entre autres, les voix de Benoît Poelvoorde[5], Bouli Lanners, Didier Odieu, Frédéric Jannin). La série est produite par La Parti production en Belgique.

En 2009, Vincent Patar et Stéphane Aubier adaptent au cinéma Panique au village, dans un long métrage parfois qualifié "d'animation punk", produit par La Parti production et coécrit avec leurs compères Vincent Tavier et Guillaume Malandrin. Le film est sélectionné en "Officiel" (séance de minuit) au Festival de Cannes 2009[8].

À l'occasion de la sortie du film, une série de bande dessinée reprenant les aventures de Coboy et Indien voit le jour dont la prépublication est faite dans Spirou[10] sous forme de courts récits dont le recueil en album est publié aux éditions Dupuis[11], ainsi qu'un livre pour enfants, dont l'histoire est adaptée par Stéphane Malandrin, publié chez Hélium[12].

Il réalise ensuite avec Stéphane Aubier, le long métrage d'animation, Ernest et Célestine, dessin animé sorti en 2012, qui reçoit en 2013, le César du meilleur film d'animation[2].

En 2020, ils publient aux éditions Casterman un recueil au format à l'italienne intitulé : Pic Pic André et leurs amis qui compile plus d’une centaine de gags mettant en scène leurs personnages fétiches : le cochon Pic Pic[13].

Le personnage interprété par Benoît Poelvoorde dans C'est arrivé près de chez vous porte le même patronyme que Vincent Patar. Vincent Patar interprète le rôle d'un guichetier têtu dans le film de Benoît Delépine et Gustave Kervern, Aaltra.

Les personnages

[modifier | modifier le code]

Leur univers est plein de créatures étranges parmi lesquelles : Picpic, un cochon qui peut se transformer en cochon magik  [sic] grâce à une danse ; André le cheval et Côboy le Cow-boy, qui passent leur temps à s'entretuer ; Babyroussa, un babiroussa typique ; Les Baltus ; Indien, Coboy et Cheval (à ne pas confondre avec André et Côboy) ; Steven et Janine les fermiers, leur fille Bénédicte, Poule, Cochon, Vache, Facteur[8]

Filmographie et récompenses

[modifier | modifier le code]

Séries télévisées

[modifier | modifier le code]

Films d'animation

[modifier | modifier le code]
  • 1988 : Pic Pic André Shoow[9], 13 minutes (avec Stéphane Aubier)
  • 1991 : Tout l'Amour, min 30 s
  • 1991 : Babyroussa, the Babiroussa, 5 minutes
  • 1993 : Le Voleur de Cirque[14], 13 minutes (avec Stéphane Aubier et Benoît Marcandella)
  • 1995 : Pic Pic André Shoow - The first[15], min 30 s (avec Stéphane Aubier)
  • 1997 : Pic Pic André Shoow - le deuxième[16], 11 min 30 s (avec Stéphane Aubier)
  • 1999 : UFO's boven Geel[17], 12 minutes (co-réalisé avec Stéphane Aubier et Vincent Tavier)
  • 1999 : Pic Pic André Shoow - Quatre moins un[18], 12 minutes (avec Stéphane Aubier)
  • 2013 : La Bûche de Noël[19]
  • 2020 : Chien Pourri à Paris[20]
  • 2020 : Le Noël de Chien Pourri[21]
  • 2021 : Les Grandes Vacances[22]

Publications

[modifier | modifier le code]

Albums de bande dessinée

[modifier | modifier le code]
Panique au village
[modifier | modifier le code]
Pic Pic et André
[modifier | modifier le code]

Livres Jeunesses

[modifier | modifier le code]

Expositions collectives

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Une version française de la cassette VHS des quatre épisodes de Picpic André Shoow mise en vente en 2001 et épuisée à ce jour a, depuis 2003, été remplacée par un DVD.

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b et c « Vincent Patar - Les Bulles 02/09/1965 », sur connaitrelawallonie.wallonie.be (consulté le ).
  2. a b c et d « Vincent Patar », sur Première (consulté le ).
  3. « Vincent Patar - Réalisation - Équipe d'animation - Artiste », sur Internet Movie Database (consulté le ).
  4. « Patar, Vincent - biographie - bibliographie - Photo », sur BD Gest' (consulté le ).
  5. a b c d et e Morgan Di Salvia, « Le fabuleux destin de Patar et Aubier », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. a b c d e f g h i et j F.Ds, « Les destins animés d’Aubier et Patar », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Paul Satis, « Bienvenue dans ma filmothèque : Patar et Aubier », Spirou, Dupuis, no 4271,‎ (ISSN 0771-8071).
  8. a b et c Lorfèvre 2011.
  9. a et b « Pic Pic André shoow » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database.
  10. Bernard Coulange, « Patar Vincent dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le ).
  11. a et b « 1 . Le vol du tracteur », sur BD Gest' (consulté le ).
  12. a et b « Panique au village », sur BnF (consulté le ).
  13. a et b Vincent Brunner, « “Pic Pic, André et leurs amis”, une BD de gags déjantés », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Le Voleur de cirque » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database.
  15. « Pic Pic André Shoow - The first » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database.
  16. « Pic Pic André shoow - Le deuxième » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database.
  17. « Ufo's boven Geel » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database.
  18. « Pic Pic André shoow - 4-1 » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database
  19. « La Bûche de Noël » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database
  20. « Chien Pourri à Paris » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database
  21. « Le Noël de Chien Pourri » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database
  22. « Les Grandes Vacances » (présentation de l'œuvre), sur l'Internet Movie Database
  23. Jean-Michel Baclet, « Pic Pic André et leurs amis », Planète BD,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. Arnaud Quittelier, « Jazz et Bande dessinée, 150 dessins exposés à l’ESA Saint Luc Liège », Musiq3,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Bibliographie

[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Périodiques

[modifier | modifier le code]
  • Paul Satis, « Bienvenue dans ma filmothèque : Patar et Aubier », Spirou, Dupuis, no 4271,‎ (ISSN 0771-8071).
  • Stéphane Aubier et Vincent Patar (interviewés par Frédéric Ambroisine), « Patar et Aubier : L'étrange interview », Dvdrama,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Stéphane Aubier et Vincent Patar (interviewés par Marceau Verhaeghe), « Entrevue avec Stéphane Aubier et Vincent Patar à propos de Panique au Village », Cinergie,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Stéphane Aubier et Vincent Patar (interviewés par Julie Bordenave), « La Belgitude des choses », Zoo le Mag, no 39,‎ , p. 44.
  • Stéphane Aubier et Vincent Patar (interviewés par Xavier Diskeuve), « Interview - Vincent Patar, coprésident des Magritte : «On n’a pas encore vraiment regardé qui étaient les nommés» », L'Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  • Stéphane Aubier et Vincent Patar (interviewés par Alexis Seny), « Pic Pic et André, du septième au neuvième art de Patar et Aubier : « Nos héros sont comme ils sont » », Branchés Culture,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Émissions de télévision

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]