Vincent Jouk-Hrychkievitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vincent Jouk-Hrychkievitch
Вінцэнт Жук-Грышкевіч. Рым. 1945.jpg
Fonction
Président
Rada de la République démocratique biélorusse
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Boudslaw (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
BarrieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière biélorusse d'East Brunswick (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Gymnasium biélorusse de Wilno (en) (jusqu'en )
Université Charles de Prague (jusqu'en )
Gymnasium biélorusse de Budsław (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Raïssa Jouk-Hrychkiévitch (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Gymnasium biélorusse de Wilno (en)
Séminaire théologique de Vilna (d)
Section biélorusse de Radio Free Europe/Radio Liberty (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Association of Belarusians in Great Britain (en)
Société scientifique biélorusse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions
Liste détaillée
Defence Medal 1939-45
Italy Star
1939-45 Star
Croix commémorative de Monte Cassino (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Vincent Jouk-Hrychkievitch (en biélorusse Вінцэнт Жук-Грышкевіч), né le à Boudslau, dans le raïon de Miadzel, et mort le à Barrie, Canada, est un homme politique biélorusse et président de la Rada de la République démocratique biélorusse entre 1970 et 1982.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vincent Jouk-Hrychkievitch est diplômé de l'Université Charles de Prague en 1927 et travaille comme professeur en Vilnius. En 1940, il est déporté en Sibérie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans l'armée polonaise en Italie et, après la guerre, il est l'un des fondateurs de l'Association londonienne des Biélorusses en Grande-Bretagne. En 1950, Jouk-Hrychkievitch émigre à Toronto, au Canada, où il a obtenu son doctorat de la littérature. De 1954 à 1956, Jouk-Hrychkievitch était le chef du Service de Radio-Libération de la Biélorussie (plus tard Liberté) à Munich, en Allemagne. Sa vie a été documentée par le livre de son épouse Raïssa Jouk-Hrychkievitch[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]