Vincent Bru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vincent Bru
Illustration.
Vincent Bru en 2017.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(3 ans, 5 mois et 3 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 6e des Pyrénées-Atlantiques
Législature XVe
Groupe politique MoDem (apparenté)
Prédécesseur Sylviane Alaux
Maire de Cambo-les-Bains

(21 ans, 9 mois et 27 jours)
Prédécesseur Laurent Duhart
Successeur Bernadette Rimbert-Jougleux
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Bayonne (Pyrénées-Atlantiques)
Nationalité Française
Parti politique UDF
MoDem
Diplômé de Université de Bordeaux
Profession Professeur de faculté

Vincent Bru, né le à Bayonne (France), est un homme politique français.

Il est l'actuel député de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Aux élections législatives de 2017, il a été élu au second tour avec 62,51 % des suffrages exprimés en devançant la candidate Les Républicains.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Vincent Bru naît le à Bayonne[1] et a toujours vécu dans sa ville d’origine Cambo-les-Bains[2].

Titulaire d’un DEA en droit public et un DEA en droit de la santé à l'université de Bordeaux, Vincent Bru a enseigné le droit public et administratif à l'université de Pau et des pays de l'Adour[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Maire et conseiller départemental[modifier | modifier le code]

Vincent Bru est élu maire de Cambo-les-Bains depuis 1995, réélu en 2014 avec 72,30 % des suffrages exprimés[3]. Vincent Bru a également exercé la fonction de président du Sivom Errobi puis premier président de la communauté de communes Errobi, regroupant dix communes du territoire basque[4],[5]. En parallèle de sa fonction de maire de Cambo-les-Bains, Vincent Bru s’est engagé dans la vie politique départementale des Pyrénées-Atlantiques. Élu conseiller général en 2001, il est élu conseiller départemental en 2015 avec sa binôme, Isabelle Pargade[6].

Lors des élections législatives de 2012, Vincent Bru est suppléant sans étiquette de Michèle Alliot-Marie (UMP), candidate à sa propre succession dans la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques[7]. Elle est finalement battue par la candidate PS Sylviane Alaux, élue au second tour avec 51,62 % des voix[8].

Député[modifier | modifier le code]

En 2017, Vincent Bru est investi par La République en marche et le Mouvement démocrate pour les élections législatives sur la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Il est élu avec 62,51 % des suffrages face à la candidate Les Républicains Maider Arosteguy[9]. Il est apparenté MoDem, allié à la République en marche[10].

Conformément à la loi sur le non-cumul des mandats, Vincent Bru démissionne de ses mandats locaux à la suite de son élection comme député[10],[11]. Il reste cependant conseiller municipal de Cambo-les-Bains.

Il est membre de la commission des Lois[12],[13] et vice-président de la commission d'enquête sur les obstacles à l'indépendance du pouvoir judiciaire[14]. Il est rapporteur de la loi sur la résidence alternée et estime que « l'enfant a le droit de connaître et d'être élevé par ses deux parents »[15].

Controverse sur son investiture[modifier | modifier le code]

Opposant de longue date au mariage pour tous, il fait partie des signataires d'un manifeste demandant l'abrogation de la loi Taubira. À la suite de son investiture par LREM en pour élections législatives, la référente départementale Nathalie Niel saisit la commission d'éthique de LREM pour que sa candidature soit annulée, après avoir reçu 350 mails de protestation, tandis qu'une pétition est lancée[16],[17]. Niel critique cette investiture, Bru n’étant pas adhérent et ne participant pas aux réunions du parti. Elle juge que sa position contre le mariage pour tous est « en contradiction totale avec les valeurs de En Marche! »[16]. La commission d'éthique quant à elle estime « que son opposition passée au mariage pour tous n'[est] pas un élément suffisant pour le désinvestir »[18]. Bru est également critiqué par les militants LREM pour n’avoir pas postulé auprès de la commission nationale d'investiture du parti, une procédure normalement obligatoire pour tous les candidats[19],[20]. Selon Vincent Bru, c’est François Bayrou qui a directement transmis son dossier[20].

En , selon Bernard Gachen, président de l’association LGBT des Bascos, Bru aurait assuré, lors d'une discussion, avoir évolué dans sa position: « Il dit “oui” à la PMA et “oui” à un débat sur la GPA »[21]. Le , il vote cependant contre le projet de loi de bioéthique, qui prévoit l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules, en deuxième lecture à l'Assemblée nationale[22]. Le projet de loi est finalement adopté à 60 voix contre 37[23].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Assemblée Nationale, « M. Vincent Bru - Pyrénées-Atlantiques (6e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 2 août 2020).
  2. a et b « Biographie », sur Vincent Bru - Député de la 6ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques (consulté le 2 août 2020).
  3. Ministère de l'Intérieur, « Résultats élections municipales - Cambo les bains - 2014 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 2 août 2020)
  4. Mouvement Démocrate, « Vincent Bru - Biographie », sur mouvementdemocrate.fr (consulté le 2 août 2020)
  5. Richard Picotin, « La culture investit le territoire », sur sud-ouest.fr, (consulté le 2 août 2020)
  6. Ministère de l'Intérieur, « Résultat des élections départementales de 2015 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 2 août 2020)
  7. Le Point, magazine, « Alliot-Marie candidate à sa propre succession dans les Pyrénées-Atlantiques », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le 2 août 2020).
  8. « Michèle Alliot-Marie battue pour la première fois », sur SudOuest.fr (consulté le 2 août 2020).
  9. France Bleu Pays Basque, « Législatives : qui est Vincent Bru, le nouveau député MoDem de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques ? », sur francebleu.fr, (consulté le 2 août 2020).
  10. a et b « Municipales : à Cambo-les-bains, le député Vincent Bru ne sera pas candidat », sur France Bleu, (consulté le 2 août 2020)
  11. « La liste des 184 députés et maires qui vont devoir abandonner un mandat », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 2 août 2020).
  12. « Présentation du député Bru sur le site de l'Assemblée Nationale », sur Assemblée nationale (consulté le 1er août 2020).
  13. Pierre Penin, « Maison d'arrêt de Bayonne : "la prison accueille 110 détenus pour 75 places" », sur sud-ouest.fr, (consulté le 2 août 2020).
  14. « Présentation et composition de la Commission d'enquête sur le site de l'Assemblée Nationale » (consulté le 1er août 2020).
  15. Nathalie Levy, « Vincent Bru sur la résidence alternée : "L'enfant a le droit de connaître et d'être élevé par ses deux parents" », sur europe1.fr, (consulté le 1er août 2020)
  16. a et b « Législatives dans les Pyrénées-Atlantiques : l’investiture En Marche! de Vincent Bru critiquée », sur SudOuest.fr (consulté le 2 août 2020).
  17. BFMTV, « Législatives: le PS et En Marche! investissent deux candidats qui se sont opposés au mariage pour tous », sur BFMTV (consulté le 19 novembre 2018).
  18. David Perrotin, « La commission d’En Marche! a tranché: on peut être candidat et anti-mariage pour tous », sur BuzzFeed, BuzzFeed (consulté le 2 août 2020).
  19. « Législatives dans les Pyrénées-Atlantiques : Vincent Bru poussé par François Bayrou », sur SudOuest.fr (consulté le 2 août 2020).
  20. a et b « Ces tripatouillages derrière les investitures En Marche arrachées par Bayrou à Macron », sur Marianne, (consulté le 2 août 2020).
  21. « Lutte contre l’homophobie : les fiertés en marche à Biarritz », sur SudOuest.fr (consulté le 2 août 2020).
  22. Assemblée nationale, « Analyse du scrutin n° 2856 », sur assemblée-nationale.fr, (consulté le 2 août 2020).
  23. Le Monde avec AFP, « Loi bioéthique : l’Assemblée adopte le projet de loi en deuxième lecture », sur lemonade.fr, (consulté le 2 août 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]