Vincent Berthier de Lioncourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vincent Berthier de Lioncourt (né en 1947 à Auxerre) est un musicien français et avec Philippe Beaussant, le cofondateur du Centre de musique baroque de Versailles[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Jacques Berthier était compositeur et organiste. Ses deux grands-pères, Guy de Lioncourt[3] et Paul Berthier, également compositeurs, furent les élèves de Vincent d’Indy à la Schola Cantorum de Paris.

Parallèlement à ses études juridiques, Vincent Berthier de Lioncourt a été organiste- titulaire de l’église Saint Jean-Baptiste de Neuilly et directeur de l’ensemble vocal de Neuilly, avant de fonder son propre ensemble vocal  La Cappella Peregrina  qui, de 1973 à 1995, a animé chaque été des académies musicales dans différentes régions françaises.

Diplômé d’études supérieures en droit public, Vincent Berthier de Lioncourt a effectué toute sa carrière professionnelle au Ministère de la Culture, comme conseiller à la musique et à la danse de 1973 à 2009. Il a occupé différents postes, d’abord à l’administration centrale du Ministère, puis dans les DRAC d'Île-de-France[4], du Languedoc-Roussillon et de Bourgogne, où il a suscité et soutenu la création de nombreuses institutions musicales. En 1987, il a notamment  fondé, avec l’académicien Philippe Beaussant, le Centre de Musique Baroque de Versailles dont il a été le premier directeur général de 1987 à 2005.

Depuis 2009, il accompagne notamment à l’orgue l’ensemble Amaryllis, dirigé par Dominique Montel, l’ensemble vocal Claire Garrone, et le Collegium Musicum de Nîmes, dirigé par Jean-Marc Hébert.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier de la Légion d'Honneur

Officier dans l'Ordre national du Mérite

Commandeur dans l'Ordre national des Arts et Lettres

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Renaissance des danceries - Branles pour danser - Collegium Antoine de Baïf, 1977
  • Joseph Haydn - Stabat Mater. Libera me, Domine - Claudia Eder, Jürg Krattinger, Les Solistes de Paris , dir. Henri-Claude Fantapié - Boulogne-sur-Seine : Ars , P. 1978
  • Le voici, l'agneau si doux - Cantiques d'autrefois
  • Les Voix humaines - À La Chapelle & À La Chambre du Roy - Centre de musique baroque de Versailles, Alpha Productions, 2005[5]

Décorations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Music at Versailles: when past becomes present, Culture Kiosque
  2. Vincent Berthier de Lioncourt, L'Express
  3. Guy de Lioncourt, Musimem
  4. Vincent Berthier de Lioncourt, Charles Cros
  5. Vincent Berthier de Lioncourt, Discgos
  6. Ministère de la Culture et de la Communication, Arrêté du 5 juillet 2005 portant promotion ou nomination dans l'ordre des arts et des lettres. NOR : MCCA0500673A (Bulletin officiel des décorations, médailles et récompenses, 7 décembre 2005, p. 254)

Liens externes[modifier | modifier le code]