Vin Scully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vin Scully
Description de cette image, également commentée ci-après

Vin Scully en 2013.

Naissance (87 ans)
New York
Profession
Journaliste sportif

Vincent Edward Scully dit Vin Scully, né le 29 novembre 1927 à New York, est un commentateur sportif radio et télévision qui est le descripteur de 1950 à 1957 des matchs des Dodgers de Brooklyn et depuis 1958 de ceux des Dodgers de Los Angeles de la Ligue majeure de baseball. Ces 66 saisons associées avec la même franchise sont un record du sport et des médias[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vin Scully grandit dans le Bronx, l'arrondissement de New York où il est né, et dans Washington Heights, un quartier de Manhattan[2]. Sa mère, Bridget[2], est irlandaise[3]. Son père Vincent Aloysius Scully, un marchand de soieries, succombe à une pneumonie alors que Vin est âgé de 4 ans[4]. Il est élevé par sa mère et le compagnon de celle-ci, un marin anglais du nom d'Allan Reeve[4]. Scully étudie la radio à l'université Fordham et en sort diplômé en 1949[5]. Durant ses années d'études, il participe au lancement, en 1947, de la station de radio WFUV, sur laquelle il sera commentateur attitré des matches de baseball, football américain et basket-ball des Rams de Fordham, équipes sportives de l'université[5]. Peu avant d'être diplômé, il commence ses recherches d'emploi et se voit proposer un poste à WTOP, station de radio de classe A, du réseau CBS, basée à Washington D.C.[5].

Il débute en 1950 et connait dès 1955 les joies du titre avec Brooklyn : Ladies and gentlemen, the Brooklyn Dodgers are the champions of the world. Pendant tout l'hiver 1955-56, la seule question qu'entend Vin est : comment avez vous pu rester aussi calme en annonçant ce triomphe? Et Scully de répondre : « Si j'avais ajouté un mot de plus, j'aurais pleuré. » (If I had said another word, I would have cried).

Nommé 38 fois meilleur journaliste sportif de Californie, il reçoit le Prix Ford C. Frick du Temple de la renommée du baseball en 1982 et un Emmy Award pour l'ensemble de sa carrière. Il est élu au Radio Hall of Fame en 1995 et est désigné meilleur journaliste sportif de télévision du XXe siècle par l'American Sportscasters Association en 2000.

Dans son ouvrage Voices of Summer (2005), Curt Smith classe Vin Scully à la première position de son classement des 100 meilleurs commentateurs de baseball à la télévision ou à la radio avec la note maximum de 100 sur 100 devant Mel Allen (99), Ernie Harwell (97), Jack Buck (96) et Red Barber (95).

Jerry Doggett a co-animé avec Scully pendant 31 ans (1957-1987) avant que Don Drysdale ne le remplace en 1988. En 1993, Scully doit annoncer en ondes le décès de Drysdale, qui a succombé à un arrêt cardiaque dans sa chambre d'hôtel de Montréal lors d'un déplacement du duo pour un match entre les Dodgers et les Expos.

Au cours des dernières années, Scully, à présent octogénaire, décrit les parties locales des Dodgers et limite ses déplacements aux matchs à l'extérieur disputés en Californie où dans les États rapprochés, notamment l'Arizona. Il décrit environ 100 matchs par saison et est à son poste pendant les séries éliminatoires. Depuis plusieurs années, il ne signe que des contrats d'un an et annonce éventuellement s'il sera de retour pour une année supplémentaire.

Le 23 août 2013, Scully annonce son intention de continuer la description des matchs des Dodgers pour la saison 2014 pour une 65e année[1]. Le 29 juillet 2014, il confirme qu'il reviendra l'année suivante, en 2015, pour sa 66e saison[6].

Vin Scully est père de quatre enfants : trois avec sa première épouse, Joan, décédée en 1972 ; un autre né de sa seconde épouse Sandra, une mère de deux enfants nés d'une précédente union avec qui il convole à la fin de 1973[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Hall of Fame broadcaster Vin Scully to return for 65th season, MLB.com, 23 août 2013.
  2. a et b (en) Daffy Days of Brooklyn Return for Vin Scully, Richard Sandomir, New York Times, 5 octobre 2006.
  3. (en) Vin Scully Remembers His Greatest Calls, Daniel Riley, GQ, octobre 2011.
  4. a, b et c (en) Dodgers broadcaster ached to know his real father, but that was soothed by his stepdad, Steve Henson, Los Angeles Times, 18 juin 2006.
  5. a, b et c John Farley, « Scully Joins Red Barber In the Old Catbird Seat », The Ram, 12 janvier 1950, page 1.
  6. (en) Vin Scully, after soul-searching, will be back for 66th Dodgers season, Steve Dilbeck, Los Angeles Times, 29 juillet 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]