Villevêque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villevêque
Église Saint-Pierre
Église Saint-Pierre
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Angers-6
Intercommunalité C.A. d'Angers Loire Métropole
Maire
Mandat
Gilles Samson
2014-2020
Code postal 49140
Code commune 49377
Démographie
Gentilé Villevêquois, Villevêquoise
Population
municipale
2 858 hab. (2012)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 42″ N 0° 25′ 20″ O / 47.5616666667, -0.42222222222247° 33′ 42″ Nord 0° 25′ 20″ Ouest / 47.5616666667, -0.422222222222  
Altitude 22 m (min. : 14 m) (max. : 51 m)
Superficie 28,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Villevêque

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 14.svg
Villevêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villevêque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villevêque
Liens
Site web Site de Villevêque

Villevêque est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune angevine du Baugeois, Villevêque se situe au sud de Soucelles, sur les routes D192 et D113, à 14 km d'Angers[1]. Elle se trouve le long de la rivière du Loir, sur sa rive gauche[2].

Aux alentours[modifier | modifier le code]

Les communes les plus proches sont Soucelles (1 km), Corzé (3 km), Pellouailles-les-Vignes (5 km), Seiches-sur-le-Loir (5 km), Montreuil-sur-Loir (6 km), Saint-Sylvain-d'Anjou (6 km), Briollay (7 km), Le Plessis-Grammoire (7 km), Tiercé (7 km) et Sarrigné (7 km)[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

En 2009 on trouvait 1 136 logements sur la commune de Villevêque, dont 92 % étaient des résidences principales, pour une moyenne sur le département de 91 %, et dont 76 % des ménages en étaient propriétaires[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Origine du nom : La ville de l'évêque, le village ayant été le lieu de villégiature des évêques d'Angers[4].

Formes anciennes du nom : Pariocha de Villa Episcopi (1259), Ville lévesque (1289), Burgus, castrum de Villa Episcopi (1292), La Paroisse de Vile évesque (1295)[5], Villevêque lors de la création de la commune, Port-du-Loir en guise de nom révolutionnaire (1793-1795), et depuis Villevêque[6].

Ses habitants se nomment : Villevêquois[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg est dominé par son château, résidence des évêques d'Angers[7], dont le domaine surplombe le cours du Loir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Jeannick Bodin    
mars 2014 en cours Gilles Samson[8]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est intégrée à la communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole[9], elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers[10].

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2014, Villevêque fait partie du canton d'Angers-Nord-Est et de l'arrondissement d'Angers[11]. Ce canton compte alors quatre communes et une fraction d'Angers. C'est l'un des quarante-et-un cantons que compte le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. La commune est alors rattachée au canton d'Angers-6, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[12].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 858 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 663 1 389 1 624 1 637 1 743 1 740 1 769 1 769 1 717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 668 1 696 1 686 1 520 1 526 1 594 1 675 1 671 1 618
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 526 1 587 1 448 1 297 1 319 1 326 1 341 1 266 1 306
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
1 330 1 317 1 701 2 207 2 432 2 607 2 722 2 754 2 858
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 48,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,7 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 22,8 %, plus de 60 ans = 18 %) ;
  • 51,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 14,8 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 21,6 %, plus de 60 ans = 23 %).
Pyramide des âges à Villevêque en 2008 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,7 
90  ans ou +
1,7 
5,3 
75 à 89 ans
8,6 
12,0 
60 à 74 ans
12,7 
22,8 
45 à 59 ans
21,6 
22,1 
30 à 44 ans
19,7 
15,5 
15 à 29 ans
14,8 
21,7 
0 à 14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[15].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le salon Nov’Art propose chaque été de découvrir les principaux sites de la ville par un parcours dédié à l’art contemporain, avec l’exposition d’œuvres de nombreux artistes.

Tous les premiers dimanches de septembre Villevêque organise son triathlon. Laurent Jalabert y a participé deux années.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le revenu fiscal médian par ménage était en 2010 de 20 167 €, pour une moyenne sur le département de 17 632 €[3].

En 2009, 59 % des foyers fiscaux étaient imposables, pour 51 % sur le département[3].

Tissu économique[modifier | modifier le code]

Sur 181 établissements présents sur la commune à fin 2010, 22 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 7 % du secteur de l'industrie, 9 % du secteur de la construction, 51 % de celui du commerce et des services et 11 % du secteur de l'administration et de la santé[3].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Villevêque joue développe son tourisme sur les bords de Loir, avec le réaménagement de l’espace de baignade, comportant une plage de 900 m2 de sable fin et une aire d’accueil pour les camping-cars. Les abords de la rivière sont également le point de départ de sentiers de randonnée, au cœur des Basses Vallées angevines.

Le moulin a été rénové avec l'adjonction d'une passerelle et d'un parcours éducatif sur la production d'électricité[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Villevêque
  • Le château de Villevêque[17] :
    C'est une maison forte qui fut la résidence épiscopale des évêques d'Angers. Hubert de Vendôme, évêque d'Angers mentionne cette résidence épiscopale dès 1025.
    En 1317, Guillaume Le Maire évêque d'Angers y prête serment au roi de France Philippe V.
    En 1428, Yolande d'Aragon donne mille écus à l'évêque Hardouin de Bueil pour reconstruire un nouveau logis.
    Jean de Beauvau, évêque d'Angers, fait reconstruire entièrement l'édifice entre 1448 et 1465.
    En 1791, le château de Villevêque est vendu comme bien national. Le domaine va revenir à une succession de propriétaires privés.
    En 2003, la ville d'Angers reçoit, par legs de son dernier propriétaire et donateur, monsieur Daniel Duclaux, le château de Villevêque et la collection d'objets d'art qu'il contient. La même année, est ouvert au public, le musée-château de Villevêque, rattaché au musée des beaux-arts d'Angers.
    Dans le musée-château de Villevêque sont exposés la collection particulière de l'ancien propriétaire des lieux.
    Article détaillé : Château de Villevêque.

Les moulins[modifier | modifier le code]

En 1292, mention de bâtiments en pierre, qui remplacent une édification en bois. Au XVe siècle, présence de trois moulins dépendant du domaine propre de l’Évêché[18] : le moulin de froment, le grand moulin, nommé ainsi car possédant deux roues et situé à proximité d'une porte marinière aujourd'hui disparue, le moulin de guichet, à l'emplacement du port actuel et détruit depuis.

Le moulin de guichet est acquis par la municipalité en 1855 pour établir un port (actuel port), un lavoir (disparu) et un abreuvoir ; moulin détruit en 1862. Principalement céréaliers, les moulins de Villevêque produisent dès l'origine de la farine de céréales (seigle et de blé). 

Dès 1384, il est fait mention dans les archives d’un moulin à foulon, dit aussi moulin à fouler drap (de fouler des draps, dégraisser puis feutrer).

On trouve également mention dans les actes de propriété d'un moulin à papier. Une meule à papier est actuellement encastrée dans le mur de clôture devant l'entrée du grand moulin.

La production d'huile intervient dès l'origine des moulins et jusque vers 1930, en particulier le lin. Le botaniste E. Préaubert y remarque la présence d'une plante adventice d'origine russe, le Chenopodium ficifolium, et en précise la raison : « Ce moulin hydraulique fabrique de l’huile de lin avec des graines de diverses provenance qu'est issue cette chénopode étrangère poussée au milieu des déchets de fabrication »[19].

L’utilisation du moulin de froment comme moulin à moudre s'arrête avant la Seconde Guerre mondiale. Le moulin devient une habitation. Entre 1993 et 1995, il est de nouveau exploité par la société Le moulin de Villevêque, puis la commune en fait l’acquisition en 1998 en vue de disposer d'une salle de réception.

À partir de 2008, des travaux sont effectués : restauration de la roue dans l'objectif de production d'énergie électrique, aménagement de la grande salle à l'étage, desservie par une passerelle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Hamard (1894-1961), sculpteur né dans la commune, lauréat du prix de Rome en 1922.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
    Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Villevêque (49), consulté le 26 juillet 2014
  2. IGN et BRGM, Géoportail Villevêque (49), consulté le 21 novembre 2012
  3. a, b, c et d Insee, Statistiques locales du territoire de Villevêque (49), consultées le 17 juin 2013
  4. a et b Pierre-Louis Augereau, Les secrets des noms de communes et lieux-dits du Maine-et-Loire, Cheminements, 2005, p. 212
  5. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1996 par André Sarazin et Pascal Tellier, t. 4 p. 794 et 795
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Célestin Port, Édition révisée, op. cit., p. 795, 797 et 798
  8. Ouest-France, « Une équipe qui représente bien la commune », article du 31 mars 2014
  9. Insee, Composition de l'EPCI d'Angers Loire Métropole (244900015), consulté le 15 novembre 2012
  10. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté DRCL no 879 du 13 décembre 2011, RAA spécial du 21 décembre 2011
  11. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Villevêque, consultée le 15 mars 2015
  12. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012
  14. « Évolution et structure de la population à Villevêque en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juin 2012)
  15. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 juin 2012)
  16. Mairie de Villevêque, l’engrenage – moulin de Villevêque, consulté le 9 décembre 2013
  17. « Château de Villevêque », base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. Célestin Port, Édition révisée, op. cit., p. 798
  19. Bull. de la S.E.S.A. 1914, p. 7