Villesèque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Villesèque-des-Corbières.

Villesèque
Villesèque
L'église Saint-Michel.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Cahors
Canton Canton de Luzech
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée du Lot et du Vignoble
Maire
Mandat
Jean-Marie Oustry
2014-2020
Code postal 46090
Code commune 46335
Démographie
Population
municipale
402 hab. (2015 en augmentation de 2,55 % par rapport à 2010)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 23′ 31″ nord, 1° 19′ 08″ est
Altitude 200 m
Min. 199 m
Max. 339 m
Superficie 23,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Villesèque

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Villesèque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villesèque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villesèque

Villesèque est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Cahors située dans le Quercy, sur l'ancienne route nationale 653 entre Cahors et Montcuq.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villesèque[1]
Cambayrac Trespoux-Rassiels
Sauzet Villesèque[1] Labastide-Marnhac
Bagat-en-Quercy Saint-Pantaléon Cézac

Hydrographie[modifier | modifier le code]

C'est sur la commune que la Barguelonnette prend sa source.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Villesèque, en occitan Vilaseca, d'origine médiévale, est basé sur villa et seca qui désigne une ville sèche[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Jean-Marie Oustry Divers droite Ancien maire d'Hérépian (1980-2003)
mars 2008 2014 Françoise Gayet    
mars 2001 2008 Guy Baudel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 402 habitants[Note 1], en augmentation de 2,55 % par rapport à 2010 (Lot : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
367766648732627782856862850
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
855855855818861862810678708
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605582538509539507446323304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
269263234276293312366374407
2015 - - - - - - - -
402--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture : Cahors (AOC).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel reconstruite au XVIIe siècle sous l'épiscopat d'Alain de Solminihac (1636-1659). Elle abrite un remarquable ensemble de retables baroques du XVIIe siècle.
  • Église Sainte-Marie-Madeleine au hameau de la Rouquette, reconstruite au XVe siècle et remaniée au XVIIIe siècle[7].
  • Tour de Trébaïx, ancienne commanderie templière datant de la fin du XIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 126.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. Patrimoines Midi-Pyrénées : église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine