Villers-le-Gambon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villers-le-Gambon
Villers-le-Gambon
Photo prise à Villers-le-Gambon
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Philippeville
Commune Philippeville
Code postal 5600
Démographie
Gentilé Villersois(e)
Population 676 hab. (2010)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 11′ nord, 4° 36′ est
Superficie 1 191 ha = 11,91 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Villers-le-Gambon
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Villers-le-Gambon
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Villers-le-Gambon

Villers-le-Gambon (en wallon Vilé-l'-Gambon) est une section de la ville belge de Philippeville située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Villers est surtout connu pour ses eaux minérales, Villers-Monopole et pour son site d'entraînement spéléologique[réf. souhaitée].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est à la suite des aveux de Léopold Ravet qui avait avoué à une de ses maîtresses avoir participé à un vol à Villers-le-Gambon, que fut arrêtée en 1893 toute la bande Noire qui terrorisait l'Entre-Sambre-et-Meuse vers les années 1860[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Lépine, « Notes d’histoire sur la Bande Noire de l’Entre-Sambre-et-Meuse », Cahier du Musée de Cerfontaine no 210, 1998, avec d'autres articles.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Mathieu Villers-le-Gambon — Coup d’œil... sur le passé (, S.I. 1993, 30 cartes postales anciennes).

Essais de Jacques Bernard (S.I. de Villers-le-Gambon) :

  • Villers-le-Gambon — Notre histoire, tome Ier, 230 pages, 2000.
  • Villers-le-Gambon — Travail d’hier et d’aujourd’hui, tome II, 240 pages, 2000.
  • Villers-le-Gambon — Notre vie associative, tome III, 283 pages, 2001.
  • Villers-le-Gambon — Au fil du temps (1932-2003), tome IV, 270 pages, 2004.
  • Villers-le-Gambon — Nos conseils communaux, tome V, 286 pages, 2007.
  • Villers-le-Gambon — Paroisse et fabrique d’église, tome VI, 160 pages, 2010.
  • Villers-le-Gambon — Sous l’occupation nazie, tome VII, xxx pages, 2011.
  • Paul & Colette Magotteaux-Monier Villers-le-Gambon. 437 extraits d’actes des anciennes cours et justice de 1524 à 1791 (Chez les auteurs à Wépion)
  • Joseph Gonze Villers-le-Gambon. Tables des Registres Paroissiaux 1686-1797 (cahier BHESM no 221 du Cercle d’histoire de Cerfontaine, 46 pages)
  • Itinéraire des gares rurales, 68 km à la découverte des sites ferroviaires de l’Entre-Sambre-et-Meuse, de Mariembourg à Cerfontaine, par Florennes (Sté Royale belge de Géographie et Cercle d’Histoire de Cerfontaine, cahier no 523, 45 pages, 35 photos) Présentation générale, architecture des gares, genèse de la construction des chemins de fer dans la région... : Cerfontaine, Florennes, Mariembourg, Matagne-la-Grande, Matagne-la-Petite, Merlemont, Nismes, Olloy-sur-Viroin, Philippeville, Romerée, Treignes, Vierves, Villers-le-Gambon.