Villeneuve-sur-Vère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve.
Villeneuve-sur-Vère
Image illustrative de l'article Villeneuve-sur-Vère
Blason de Villeneuve-sur-Vère
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement d'Albi
Canton Albi-3
Intercommunalité Communauté de communes du Carmausin - Ségala-Carmausin
Maire
Mandat
Alain Trouche
2014-2020
Code postal 81130
Code commune 81319
Démographie
Gentilé Villeneuvois, Villeneuvoises
Population
municipale
483 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 00′ 11″ nord, 2° 01′ 45″ est
Altitude Min. 227 m – Max. 321 m
Superficie 15,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Villeneuve-sur-Vère

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Villeneuve-sur-Vère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-sur-Vère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-sur-Vère

Villeneuve-sur-Vère (en occitan: Vilanòva de Vera), est une commune française, située dans le département du Tarn en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur le causse d'Albi-Cordes, l'altitude est de 280 m. La superficie est de 1589 hectares. Le ruisseau de la Vère traverse la commune et sur son cours subsistent les ruines de nombreux moulins à eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au bas d'un hameau, près d'un lavoir, on a retrouvé des morceaux d'amphores.

Buste de Simon de Montfort par Feuchère, Château de Versailles.

Vers 1212, Déodat Alaman avait fondé une bastide, Villeneuve-la-nouvelle, à la place de l'ancienne Villeneuve, rasée selon la tradition par Simon de Montfort dont l'histoire signale le passage en 1211 et 1212. La nouvelle cité prospère. Déodat Alaman, ministre des Comtes de Toulouse, est assez habile pour s'abriter toujours derrière le drapeau du vainqueur. On le voit dans le camp de Montfort et après sa mort, on le retrouve dans celui des Toulouse.

Sur l'emplacement de l'ancienne Villeneuve, on édifia Notre-Dame de la Gardelle, corruption de Gardevieille, au milieu du cimetière conservé en son lieu d'origine (route de Cordes). Très restaurée, l'église (XVe) a gardé son clocher-mur.

Armes de Louis d'Amboise

La nouvelle Villeneuve, bâtie à l'aise sur un rebord qui domine la Vère, possède dans son ample disposition et dans l'architecture de maintes maisons l'héritage d'élégance qui lui vient de son appartenance à l'archevêque d'Albi, depuis qu'en 1479, Louis d'Amboise en acquit la seigneurie. Le presbytère conserve ainsi des plafonds à la française et une belle cage d'escalier.

L'église Saint-Sauveur (XVe) a gardé sur sa porte monumentale les armoiries de Julien de Médicis (évêque d'Albi de 1574 à 1588), avec la date de 1582. La restauration de l'intérieur a mis en valeur les harmonieuses proportions de l'édifice. Retable à colonnes du XVIe siècle.

L'église Saint-Étienne de Brès est le dernier témoin d'un village disparu dont il est fait mention bien avant l'an mil. Seules les archives nous le font connaître avec les membres de la famille seigneuriale. L'église gothique (XVe) est bien conservée, avec son clocher-mur et ses culs-de-lampe. Des dalles funéraires et des fresques témoignent encore de sa splendeur passée.

Une autre église, Saint-Michel de Lieur, a quant à elle totalement disparu.

En 1789, la communauté de Villeneuve fait partie de la sénéchaussée de Toulouse et du diocèse d'Albi. Les paroisses sont Saint-Sauveur de Villeneuve, Saint-Étienne de Brès et Notre-Dame de la Gardelle.

En 1790, la municipalité fait partie du canton de Castelnau-de-Lévis, district d'Albi.

An X, la commune est intégrée au canton d'Albi, celui de Castelnau ayant cessé d'exister.

En 1976, la commune est rattachée au canton d'Albi-Nord.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Villeneuve-sur-Vère

Son blasonnement est : D'azur à un annelet d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1953 mars 1977 Edmond Issoire SE  
mars 1977 mars 1989 Edouard Vigroux SE  
mars 1989 mars 2008 Jean-Marc Vieules SE  
mars 2008 en cours Alain Trouche SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 483 habitants, en augmentation de 6,86 % par rapport à 2009 (Tarn : 2,72 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700 752 779 844 809 818 823 831 837
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
780 800 809 752 706 708 704 676 640
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
608 603 573 510 503 512 503 434 441
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
409 357 361 366 351 363 387 452 483
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sauveur
  • Église Notre-Dame de la Gardelle
  • Église Saint-Étienne de Brès
  • Presbytère, ancienne demeure des trésoriers du diocèse d'Albi

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]