Ville Vallgren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ville Vallgren
Ville Vallgren, Havis Amanda, (1906) 1908.jpg

Havis Amanda

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
HelsinkiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Antoinette Vallgren (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Professeur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées

Carl Wilhelm Wallgren dit Ville Vallgren (né le 15 décembre 1855 à Porvoo – décédé le 13 octobre 1940 à Helsinki)[1] est un sculpteur de nationalité française et d'origine finlandaise de renom. Il est un des plus importants représentants nordiques de l'Art nouveau.

Biographie[modifier | modifier le code]

À vingt-deux ans il quitte la Finlande ainsi que d'autres artistes comme l'impressionniste Albert Edelfelt, admirateur de Claude Monet, pour Paris, mais lui y demeura trente-six ans. Il prit la nationalité française en 1902 et envisagea de se convertir au catholicisme. Il rejoignit les Symbolistes et fut distingué à l'Exposition universelle de 1889. Reconnu par les critiques notamment lors des salons de la Rose-Croix en 1892 et du Champ de Mars en 1893, il fut grand prix de l'Exposition universelle de 1900.

Installé dans son atelier parisien au 233bis rue du faubourg Saint-Honoré, il réalisa la célèbre statue Havis Amanda, emblème d'Helsinki qui orne aujourd'hui la fontaine de la place du Marché en prenant pour modèle une jeune Parisienne, quasiment nue, respirant la liberté et la gaieté, telle qu'on pouvait les voir sur les Grands Boulevards à Paris.

Ce fut la source de conflits et d'une grande polémique en Finlande, pays très puritain. De retour dans son pays, il s'installa à Tarvaspää, non loin de son ami Akseli Gallen-Kallela.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Note[modifier | modifier le code]

  1. « Calamnius-sukuseura ry » (consulté le 4 décembre 2012)
  2. La Douleur est inspirée de la légende du Kalevala et se réfère aux chants III et IV.
  3. « Ville Vallgren : Christ », Musée d'Orsay (consulté le 1er mai 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]